"What a wonderful world" – Louis Armstrong – 1967

Publié le par Narcisse

Broussaille – un faune sur l'épaule (Frank)

Broussaille – un faune sur l'épaule (Frank)

Sur le même thème, j'aurais pu choisir "un monde parfait" des Innocents, ou "le meilleur des mondes" de l'Affaire Louis Trio (ou même "chic planète" !).
Cette chanson de Louis Armstrong sortie en pleine guerre du Vietnam, est-elle vraiment optimiste ?
Eh bien je dirais que oui !
Malgré toutes les horreurs de ce monde, c'est un monde merveilleux !
Parce que les raisons de s'émerveiller sont (au moins) aussi nombreuses que celles de se lamenter (et ça, je sais bien le faire !).
Oui, ce monde est impitoyable pour un enfant de Syrie, de Sierra Leone, de Lybie, et de tant d'autres lieux de désespoir, de mort.
Mais pour avoir été un enfant il n'y a pas si longtemps (par rapport à l'époque des dinosaures, je veux dire), je sais que les enfants savent trouver des raisons de s'émerveiller. Un coucher de soleil, un arc-en-ciel, une fourmi qui transporte une graine… Tout prête à s'émerveiller.
Alors oui aussi, tout peut s'arrêter brutalement. Mais cela n'enlèvera rien à ces moments d'émerveillement, mêmes fugaces.
Nous, occidentaux repus (redite !) trouvons maintes raisons de nous plaindre – et moi le premier. Je suis un pessimiste convaincu, c'est un fait établi.
Pourtant, un soir de lune rousse, énorme sur l'horizon, il faut pouvoir se dire (sinon à quoi bon ?) : "what a wonderful world" !
Et chacun de nous  peut sûrement y contribuer.

Souvenirs de moments uniques (Domas)

Souvenirs de moments uniques (Domas)

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article