Cette année-là #31 : 1992

Publié le par Narcisse

Cette année-là #31 : 1992
(La maison de pain d'épice - Hubert Mounier / Cleet Boris)

(La maison de pain d'épice - Hubert Mounier / Cleet Boris)

"Cette année-là" fut la grande année de Band à Part… et aussi son chant du cygne !
Concert en février à Lanouée, en mai à Elven puis fête de la musique à Vannes. Et à nouveau sur la côte nord le 9 juillet (pistonnés encore une fois) : notre dernière prestation, en fait.

Cette année-là #31 : 1992

En juin, j'obtiens un poste provisoire près de Lorient, fin d'une première période de "banni" à "faire mes classes". J'ai aussi intégré un groupe de chant et musique du Moyen Âge. Nous sommes six et nous produisons pour la première (et dernière) fois au tout nouveau festival médiéval du bled, qui a lieu le… 14 juillet ! Les citoyens étaient appelés à proposer des idées d'animation, moi j'aurais bien fait décapiter le maire-duc en place publique ! Proposition non retenue : Monsieur le Duc et Madame la Duchesse paraderont à cheval.
Bon, prestation sympa quand même, déambulation dans les rues et le répertoire médiéval très sympa. J'avais même passé un week-end à me fabriquer un costume dans un vieux rideau de velours rouge !

Le petit livre Beatles - Hervé Bourhis

Le petit livre Beatles - Hervé Bourhis

Je passe le reste du mois de juillet à écrire et composer "Bout de rose " pour un bout de chou à naître en août : Lionel va être père !
En août, je pars avec Chef pour un camp d'ados en Tchécoslovaquie (où j'ai acheté le disque de Sting, relire 1991). Je fais la connaissance de Maryline, collègue de Chef. Séjour assez bizarre : l'est s'ouvre encore à peine et nous sommes "coachés" sans beaucoup de moyens. Nous sommes logés dans des camps de vacances en pleine cambrousse et censés rencontrer des groupes de jeunes que nous ne verrons jamais. Peu de choses à voir, heureusement nous avons des ados gentils et notre guide l'est aussi ("Dobry den !").
Un jour je paie un coup à l'équipe et à quelques ados dans un petit patelin : 15 francs pour 10 consos ! Le lendemain nous partons pour une journée à Vienne et la visite du château de Schönbrunn. Chef paie les 6 cafés : 100 francs !
Mais Prague, elle, est vraiment magique !

Cette année-là #31 : 1992

Froid équateur - Enki Bilal
Othon le trisaïeul - Alejandro Jodorowsky & Juan Gimenez
Jeux pour mourir - Jacques Tardi

Nous trouvons par chance un appart' à Lorient après en avoir visité quelques déprimants. Pas cher, lumineux… nous y sommes encore !
Elle trouve un boulot bien payé de secrétaire de direction chez un margoulin qui partira avec la caisse !
J'ai une classe de grande section : les deux collègues à mi-temps que je complète se sont groupées sur la classe de petite section.
Et puis elle voit dans le journal une annonce pour un club de volley loisirs. Il a été monté à l'origine par un prof d'EPS pour les parents d'élèves du collège Brizeux. Quand je débarque, il n'y en a plus aucun mais une chouette bande de vingt-cinquenaires que je ne quitterai qu'en 2019 !
Noël approche et mes 30 ans aussi.

Cette année-là #31 : 1992

C'est arrivé près de chez vous - Benoît Poelvoorde, Rémy Belvaux & André Bonzel
Reservoir dogs - Quentin Tarantino
Impitoyable - Clint Eastwood

A l'école, Edwige ne tarit pas d'éloges sur les Innocents et leur "autre Finistère". Je mettrai trois ans à devenir fan à la sortie de "Post partum". Metheny sort un disque sans son groupe habituel mais toujours aussi mélodieux. Et au stage BAFA du printemps, nous écoutons beaucoup le "unplugged" d'Eric Clapton.
Et toujours mes favoris : Chédid, Voulzy (et son "pouvoir des fleurs" néo-hippie) et Everything But The Girl.

Cette année-là #31 : 1992
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article