Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

My song : "Le Grand Huit" - Hubert Mounier 2001

Publié le par Narcisse

La maison de pain d'épice - Cleet Boris / Hubert Mounier

La maison de pain d'épice - Cleet Boris / Hubert Mounier

En ce jour des Hubert, comment choisir une chanson de celui qui m'accompagne depuis tant de temps ?
Alors "Le Grand Huit", chanson à part dans sa discographie.
Descendre du Grand Huit. Mais c'est quoi "Le Grand Huit" ?
D'abord est-ce vraiment un huit ? Ce chiffre qui tourne en rond (si l'on peut dire), qui fait tourner la tête… J'y vois plutôt un anneau de Möbius (pas le génial dessinateur, non : le mathématicien qui lui a prêté son nom). Escher l'a représenté notamment avec des fourmis qui avancent… en refaisant inlassablement le même parcours !
Nous sommes des fourmis, mais comment descendre du Grand Huit ?

Maurits Cornelis Escher - Ruban de Möbius II (Fourmis rouges)

Maurits Cornelis Escher - Ruban de Möbius II (Fourmis rouges)

Hubert décide, lui, de descendre : "le Grand Huit" de la vie dissolue, de se jeunesse tumultueuse avec l'Affaire louis Trio et, semble-t-il, d'une histoire d'amour douloureuse. Il prend cette décision sans remords, sans regrets.
"Je lève mon verre à la vie… à l'amour".
Ce n'est pas le Grand Huit de LA vie, ,il ne dit pas adieu à la vie, et en cela, j'y entends une chanson sombre, mais pas désespérée.
Je m'en étais d'ailleurs servi pour fêter trois anniversaires (18, 18 et 20 ans) en un "bidouillage" que j'affectionne, et prémisse à mon "retour" à la création musicale : un pot pourri entre "Le Grand Huit", "O sohno" (Madredeus) et "On se retrouvera" (Louis Chédid).
Descendre du "Grand Huit", c'est franchir une étape, emprunter un passage.
Chanson nostalgique ("Merci pour ce paradis qu'on perd") mais sans rancœur ("on est quitte").
La musique est faite également de "bidouillages" électroniques et / ou informatiques, et ça me plaît. J'écoute des choses comme ça aussi (Kruder et Dorfmeister, par exemple). Je préfère en général les "vrais" instruments, mais pourquoi se priver des possibilités qu'offrent les technologies modernes ?
Et puis Béa et moi, piètres instrumentistes, on en use (et abuse parfois) dans nos "créations".
La vie est faite de renoncements qui ne font pas renoncer à la vie.
Alors "merci pour Le Grand Huit" !

Kruder-Dorfmeister : the K&D sessions - Hubert Mounier - Le Grand Huit

Kruder-Dorfmeister : the K&D sessions - Hubert Mounier - Le Grand Huit

111

Publié le par Narcisse

La maison de pain d'épice - Cleet Boris / Hubert Mounier

La maison de pain d'épice - Cleet Boris / Hubert Mounier

Si vous n'avez pas encore remarqué que je suis un grand maniaque, c'est que vous ne me lisez pas suffisamment attentivement !
Ça m'est venu ce matin (samedi 31 octobre), l'idée de compter : dans quelques jours (le 3 novembre), il y aura 111 jours que je m'épanche ici.
J'ai été pendant 10 ans animateur de séjours pour adolescents à l'étranger. Les voyages en car pour aller en Grèce, Espagne, Tchécoslovaquie (!), Italie, Portugal, et même Turquie (!!) étaient interminables.
Alors on ressortait les jeux de notre enfance, quand il fallait occuper les gamins en voiture : compter les 2CV rouges et les 4L vertes (ou l'inverse ?).
Et guetter la pendule à quartz du car : le premier à tomber sur 10h01, 05h50, 22h55 (si si ,c'est symétrique, vérifiez !) ou 00h00 marquait plus ou moins de points.
Mais le top, c'était 11h11 !

La page nécessaire de Monsieur Gotlypède - Marcel Gotlib - Fluide Glacial N°97 - juin 1984

La page nécessaire de Monsieur Gotlypède - Marcel Gotlib - Fluide Glacial N°97 - juin 1984

En pensant à cela, je me suis précipité sur Internet : certains ont fait fort le 11/11/11 à 11h11 !
Alors fêter les 111 jours de ce blog, c'est une façon dérisoire - comme j'aime ! - de rendre hommage à Pierre Desproges qui nous manque !
Et vivement 22h22 que j'aille me coucher !

Indémodable.

Indémodable.

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>