Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

hum !

2017 : un blogueur ne devrait pas dire ça

Publié le par Narcisse

2017 : un blogueur ne devrait pas dire ça

Que sais-je de vous ? Quasiment rien, j'ignore même combien vous êtes réellement !
J'ai donné cette adresse à huit personnes que je connais. J'ai des retours épisodiques de Thierry et Maryline. Pour les six autres, ils ne m'en parlent pas et je n'ose pas demander…
J'ai eu depuis deux ans sept "vrais" commentaires en tout et pour tout.
Je sais aussi par les stats d'Overblog que j'ai entre 10 et 15 lecteurs plus ou moins réguliers, dont au moins cinq viennent ici directement. (Le premier accès est Google.)

Le poids du clic - Vincent Courboulay & Loïc Sécheresse (La revue dessinée N°15 - printemps 2017)

Le poids du clic - Vincent Courboulay & Loïc Sécheresse (La revue dessinée N°15 - printemps 2017)

J'ai des suggestions à vous faire :
1. le fait de passer par un moteur de recherche entraîne une consommation énorme d'électricité au niveau mondial : il vaut mieux créer un marque-page sur la page d'accueil. Et ça vaut aussi pour les 2 ou 3 qui arrivent ici par l'article "strip(e)s" qui date de juillet 2015 !
2. Qwant est - pour l'instant - le moteur de recherche le moins intrusif quant à nos données personnelles.
3. On peut éviter les pubs en installant AdblockPlus à son navigateur : les pages se chargent plus vite et on évite la "pollution"…

Le poids du clic - Vincent Courboulay & Loïc Sécheresse (La revue dessinée N°15 - printemps 2017)

Le poids du clic - Vincent Courboulay & Loïc Sécheresse (La revue dessinée N°15 - printemps 2017)

Ce blog, je l'ai d'abord créé pour moi. Jamais adepte du "journal intime", il me semble être un bon support pour me défouler en étalant mes délires, mes humeurs, mes passions, mon envie d'écrire…
Je sais bien que lire mes inepties quotidiennes prend moins de cinq minutes là où je mets deux heures à les pondre !
Oh, c'est sans doute du temps qu'on peut considérer comme perdu. Il serait sûrement plus profitable de passer ces heures à militer, à s'engager pour une cause… C'est que j'ai moi aussi ce côté individualiste forcené. Je date son apparition de 1986 : Balladur et ses "noyaux durs", le libéralisme - mais pas au sens anglo-saxon ! - qui fait son entrée dans notre société. J'ai de la solidarité et de la compassion (parfois), mais je crois aussi que nous sommes tous schizophrènes ! J'aime bien Jean-Christophe Menu qui parle dans le DBD de juin 2017 de "multiphrénie". Je pense en effet que nous possédons tous plusieurs personnalités.

Entretien avec JC Menu - DBD #114 - juin 2017

Entretien avec JC Menu - DBD #114 - juin 2017

Alors je pourrais râler devant ma télé ou au bistrot (Euh, et ça, en fait, je le fais des fois !).
J'ai mis du temps à franchir ce pas d'écrire "en ligne", c'est arrivé presque naturellement, après des années à dessiner tout seul dans ma cuisine ce Caramel qui se moque… de moi le plus souvent ! J'ai même passé six mois, juste avant juillet 2015, à me faire mon propre hebdomadaire ! Depuis 2003 - cinq semaines de grève restées en travers de la gorge -, j'ai également ressenti le besoin de faire de la comm' auprès des parents de mes élèves au travers d'un journal de classe rédigé uniquement par moi. Moyen facile - ils sont captifs quoique pas obligés de le lire ! - d'essayer de leur expliquer ce qu'on peut bien faire de ses journées en maternelle, et de tenter de faire passer quelques messages de vieux donneur de leçons !

"La semaine de Caramel", dernier en date !

"La semaine de Caramel", dernier en date !

J'aimerais bien savoir si vous me ressemblez, moi le quinqua grincheux, blasé, revenu de beaucoup de choses, mais encore parfois enthousiaste malgré tout.
J'organiserais bien un pot chez moi - si vous n'êtes pas trop loin. La discussion en face à face serait sûrement fructueuse ! (Maryline et Thierry, venez quand vous voulez, déjà !)
Je ne suis pas inscrit sur Facebook ni aucun autre des "réseaux sociaux" qui font florès : l'aspect "Big Brother" me rebute tellement ! Et puis le côté factice qui va avec : les "like", les "amis"…

Le poids du clic - Vincent Courboulay & Loïc Sécheresse (La revue dessinée N°15 - printemps 2017)

Le poids du clic - Vincent Courboulay & Loïc Sécheresse (La revue dessinée N°15 - printemps 2017)

Je ne sais pas le temps que ce blog durera, mais pour l'instant, il m'apporte de grandes satisfactions : ça stimule mes neurones, et n'importe quoi peut devenir un sujet de "cause-rit". Si le cancer du poumon me guette, que j'évite au moins Alzheimer !
Vous vous lasserez peut-être avant moi. En tout cas, à la veille de ce deuxième anniversaire, je tiens à vous remercier de consacrer quelques minutes de votre temps - et ça fait un bail que je pense que c'est ce que nous avons de plus précieux à offrir - à me rendre visite.
Bel été à vous.
Narcisse

2016 : j'ai bouclé un tour ! (d'œuf rance ?)

Publié le par Narcisse

Un an de fêtes à souhaiter (mais que des "saints" cathos, moi qui suis pourtant un athée pratiquant !), un an de "berniques", de "Ginette et Caramel", quelques unes de "my songs", déo (et des bas), de coups de gueules, de coups de cœur… un bon millier de bêtises publiées, et puis plus de 13000 pages vues par plus de 8000 "visiteurs uniques" ! (Car vous êtes unique, vous le savez, ça ?)

2016 : j'ai bouclé un tour ! (d'œuf rance ?)

Comment continuer ? (Oui, le "pourquoi", je le laisse aux philosophes… et aux psychanalystes !)
Les fêtes ? Tant de prénoms existent, s'inventent tous les jours, prétextes pour moi à parler… de moi ! Ou alors les idées de Téléchat, ou des "seins" (-thèse ? –ture ?)…
Les "berniques" ? Ou les "Green Peas" ? Ou les deux ? Bah, tant que ça me fera marrer, moi…
Ginette et Caramel ? Mes confidents. Ben oui, hein : je n'ai aucun "retour" sur mes délires, mon "humour déjanté" (dixit MON Serge). Alors ils continueront à s'en charger.

2016 : j'ai bouclé un tour ! (d'œuf rance ?)

Et puis un regret : ne pas avoir réussi en un an à passer la totalité de "La maison de pain d'épice", à vous présenter chaque vignette de ce grand – je pèse mes mots – bouquin qui m'accompagne depuis 5 ans. Pour que vous le lisiez, pour que vous l'offriez.
Puisqu'Hubert n'aura pas "goûté la joie de vieillir doucement", je continuerai à égrenner ses dessins, ses chansons. Parce qu'il me manque et va me manquer.

La maison de pain d'épice - Hubert Mounier / Cleet Boris

La maison de pain d'épice - Hubert Mounier / Cleet Boris

Alors c'est reparti.
Pour un an ? Aucune idée.

2016 : j'ai bouclé un tour ! (d'œuf rance ?)

PS : Balade prémonitoire (?) le 11 juillet dans le quartier de La Ville en Bois : "La Bougie" en attendant la bière ?...

<< < 1 2 3 4 > >>