Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

105 résultats pour “Eh dites , Piafs...

L'ego hélant (et laids, mous êtes !) : Cuits ! Cuits !

Publié le par Narcisse

L'ego hélant (et laids, mous êtes !) : Cuits ! Cuits !
The revenge of the baby sat – Bill Watterson (Calvin and Hobbes)

The revenge of the baby sat – Bill Watterson (Calvin and Hobbes)

C'est une épidémie quasiment invisible : il y a de moins en moins d'oiseaux dans nos (enfin, vos...) jardins.
Oh, bien sûr, on en voit toujours : merles, pies, étourneaux, corneilles, tourterelles et of course goélands... Même le pigeon ramier s'est installé en ville depuis quelques années

Chroniques d'un pigeon parisien - Pome Bernos

Chroniques d'un pigeon parisien - Pome Bernos

Approximativement – Lewis Trondheim

Approximativement – Lewis Trondheim

J'ai entendu récemment à la radio que plus de 70% des moineaux ont disparu à Paris. Le "piaf", c'est quand même un des symboles de la capitale non ?
A quoi est-ce dû ?

Les fleurs de la ville - John Arno Lawson & Sydney Smith

Les fleurs de la ville - John Arno Lawson & Sydney Smith

There's treasure everywhere – Bill Watterson (Calvin and Hobbes)

There's treasure everywhere – Bill Watterson (Calvin and Hobbes)

D'accord, les chats font une hécatombe chaque année. Mais ça n'explique pas tout. Et la main de l'Homme n'y est sans doute pas étrangère : les plus gros consommateurs de pesticides sont les "jardiniers du dimanche".
Chasse aux limaces et escargots dévoreurs de salades (et dont se régalent les grives : il faut avoir assisté au spectacle – cruel – du matraquage d'un gastéropode contre une marche en béton, c'est assez fascinant je trouve !).
Extermination des insectes "nuisibles" (avec pour conséquence collatérale celle des pollinisateurs).
Traitement divers sur les arbres fruitiers et les légumes. J'en passe.

There's treasure everywhere – Bill Watterson (Calvin and Hobbes)

There's treasure everywhere – Bill Watterson (Calvin and Hobbes)

Alors quel enfant de ma classe aura encore l'occasion d'apercevoir un bouvreuil, un verdier ou un chardonneret ?
Les pandas et les tigres, c'est bien, mais qui a le privilège de les observer en liberté ?

La source - Frank (Broussaille 6)

La source - Frank (Broussaille 6)

The revenge of the baby sat – Bill Watterson (Calvin and Hobbes)

The revenge of the baby sat – Bill Watterson (Calvin and Hobbes)

There's treasure everywhere – Bill Watterson (Calvin and Hobbes)

There's treasure everywhere – Bill Watterson (Calvin and Hobbes)

L'ego hélant (et laids, mous êtes !) : Cuits ! Cuits !
L'ego hélant (et laids, mous êtes !) : Cuits ! Cuits !

Aqueux, c'est beau !

Publié le par Narcisse

Aqueux, c'est beau !

Chaque année c'est pareil : on se laisse surprendre par le retour des journées du patrimoine. Jamais rien visité !
Mais cette fois, elle me propose d'aller faire un tour dans le Réservoir de l'Enclos du port. Elle y est déjà allée : Crispim y avait chanté avec sa chorale il y a quelques années. (J'étais où moi ?!)

Aqueux, c'est beau !

Ce samedi après midi, les visites ont lieu de 17h à 20h, nous arrivons devant la grille à 16h40. Il y a déjà une trentaine de personnes à attendre. Jean-Paul (de la mairie) fait sa tournée des sites et nous annonce que seules 18 personnes peuvent entrer à la fois. Je suis au bord de renoncer : pas envie de me battre, et pas patient pour deux sous !
Peu avant 17h, ça se précise… et c'est le rush vers le portail ! On tend les billets aux 18 premiers. Je n'en serai pas, je laisse les autres se bousculer.

Aqueux, c'est beau !

La visite commence par un speech d'une historienne (?) ou une conférencière (?)… Quand le premier groupe se dirige vers l'entrée du réservoir, c'est à nous. Petit historique assez intéressant du lieu : importance de l'eau douce pour ce port militaire au XIXème siècle, expérimentation techniques (le béton précontraint). Et nous entrons à notre tour par l'escalier.

Aqueux, c'est beau !

Je m'arrête au premier palier pour embrasser la scène. J'en avais vu des photos chez Den's Saul, mais ça m'épate quand même. Photos. Douce lumière, cette échelle (qui sert à quoi ?), et ces chaises abandonnées après un concert pendant le FIL. Le groupe est déjà en bas mais reste silencieux, impressionné par la sérénité de cette église laïque, avec ses 16 colonnes et son plafond arqué.

Aqueux, c'est beau !

Je descends enfin et j'erre entre les colonnes, cherchant à capter l'atmosphère du lieu, tant que les autres restent réunis dans un coin. Petit à petit, le groupe s'anime, s'éparpille, les voix montent, une résonance à la hauteur des 3000 m3 d'air et de béton.

Aqueux, c'est beau !

Les dix minutes passent trop vite, je ne m'étais pas assez préparé. Le groupe suivant piaffe, et je me désole auprès de la surveillante de ce que je ne reviendrai sans doute jamais. 18 personnes à la fois (question de sécurité) quand l'agglomération compte 100000 habitants !

Aqueux, c'est beau !

Une dernière photo du palier, et nous voilà dehors.
Direction La Taverne : un café pour se remettre de nos émotions.

Aqueux, c'est beau !
Aqueux, c'est beau !
Aqueux, c'est beau !