Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

100 résultats pour “Eh dites , Piafs...

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Publié le par Narcisse

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Ce deuxième jour, après un passage aux halles, nous retournons vers le Vieux Tours afin que je complète ma collection de street-art vers l'ouest de la place de la Victoire. Nous passons par la rue de la Grosse Tour et remarquons la devanture d'un restaurant portugais à l'angle de la rue des Balais : le Douro. Intrigués, nous nous arrêtons pour jeter un coup d'œil à la carte (très fournie) et ça nous tente bien.
Bon, le midi en général, on ne déjeune pas : un morceau de baguette chacun suffit à tenir jusqu'au soir, et en plus là, on a plein de choses à aller voir un peu plus loin du centre ville.

Merci Mifamosa !

Merci Mifamosa !

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Après quelques belles découvertes (et aussi quelques errements du côté de Saint-Pierre des Corps), nous revoilà au centre, bien décidés à dîner là. Vers 18h30, nous tentons notre chance : réserver pour ce soir. Bingo ! En attendant l'heure, nous allons prendre notre premier apéro au Café d'en face à 300m de là (relire dimanche dernier).

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

A 19 heures pétantes (le touriste dîne tôt !), nous sommes accueillis par la serveuse qui nous installe à une petite table en face du bar. La salle ne paraît pas très grande mais on doit quand même pouvoir asseoir une quarantaine de personnes. La déco nous rappelle "là-bas" : azulejos, tableau et photos de Lisbonne et surtout du nord du Portugal, région du fleuve Douro encadré de vignes qui donneront le fameux vin de Porto. Mais surtout, pas de fado en fond sonore : le Portugal n'a pas que des bons côtés ! (D'ailleurs pas de musique du tout, ce qui n'est pas plus mal quand ce n'est pas toi qui choisis !)

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Eh ! Il est assis à NOTRE table, lui !

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Nous commencerons donc par un deuxième apéro, blanc pour elle, rouge pour moi : porto bien sûr !
Beaucoup de choses appétissantes à la carte. Pour nous mettre en train, nous commençons par une petite assiette de "pastéis de bacalhau" autrement appelées (dixit la carte) les "fameuses" croquettes de morue ! (Je résume : beignets de morue et pomme de terre frits. Si vous n'avez jamais goûté ça, cherchez la recette - et je vous plains)
J'enchaîne pour ma part avec du poulpe á Lagareiro arrosé d'huile d'olive (un poil trop citronné à mon goût). Pour elle, un "bacalhau a brás", émiettée de morue braisée et frites accompagnée de salade : un régal ! Et pour accompagner, une bouteille d'excellent vinho verde Monsantus légèrement pétillant et bien frais.

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Bon, on n'a rien mangé depuis ce matin, alors dessert ! Arroz doce (riz au lait légèrement citronné avec un peu de cannelle en poudre) et  "pastéis de nata" pour moi (avec cannelle à volonté également). Si vous n'en avez jamais goûté non plus, vous avez une existence bien misérable, et si ceux-ci sont plus que corrects, les meilleurs se dégustent à Belém, un quartier sud de Lisbonne.

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Evidemment, entre deux plats, j'ai gribouillé un peu. Nous avons aussi un peu discuté avec la serveuse et le patron. Tous deux sont Portugais mais le cuisinier lui est Français. Etonnant, mais pourquoi pas ?
Bien lestés et un peu pompettes, nous reprenons gaiement le chemin de notre hôtel. Non sans avoir réservé pour le lendemain midi : tripes à la mode de Porto au menu !

(dessin au-dessus du bar mais je n'ai pas noté le nom de l'auteur)

(dessin au-dessus du bar mais je n'ai pas noté le nom de l'auteur)

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Ce mercredi 27 octobre 2021, après avoir encore un peu tourné dans les rues du centre et fait un tour aux halles du marché, nous revoilà à 12h30 devant le resto.
Il y a un monde fou au bar : une tripotée d'habitués (apparemment des commerçants du coin) est en train de prendre l'apéro avec le patron.
La serveuse nous accueille, elle nous a gardé la même table que la veille, et une surprise nous attend : elle a encadré mes gribouillis de la veille et le cadre est posé sur la table ! Je suis déjà un peu gêné, et voilà que le patron arrive avec deux verres de porto blanc qu'il nous offre en remerciement !

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Elle va accrocher le cadre avec d'autres au fond de la salle. Le patron nous apprendra quand nous sortirons que c'est elle qui les réalise et que quand il a appris qu'elle peint, il lui a demandé de les accrocher dans le restaurant pour pouvoir éventuellement les vendre à des clients intéressés.  Voilà qui explique qu'elle en avait en réserve pour mes gribouillis.
Notre plat de tripes arrive bientôt et c'est encore une fois un bonheur ! Un petit parfum de cassoulet qui me rappelle des vacances dans le sud-ouest. Cette fois, je me contente d'un verre de vin rouge (on avait quand même un peu abusé la veille), du Dão de la Serra d'Estrela conseillé par le patron.
Je shunte encore une fois le dessert, un café me suffira. Elle opte pour le célèbre "pudim flan" qui est lui aussi "bon comme là-bas". Et le patron nous offre encore le café !

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Nous discutons un peu : il nous annonce qu'il fermera le 21 décembre après 42 années ! Dommage, on serait bien revenu un de ces jours, il nous reste tant de plats à goûter : seiche, porc à l'alentejana, cochon de lait, chevreau…
Nous faisons nos adieux en leur souhaitant à tous les trois bonne continuation. Elle est architecte de formation et va peut-être renouer avec cette ancienne activité.
Nous repartons continuer notre tour(s) avec dans le sac une boîte de six "pastéis de nata" pour le goûter ! (Que nous n'ouvrirons finalement que le lendemain sur la route, en prenant soin d'en garder deux pour Chicken !)

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
(Bon, ça c'était à Belém, dans le temple du pastel !

(Bon, ça c'était à Belém, dans le temple du pastel !

A la fin de la journée, après un bel après midi graffiti, nous sommes en quête d'un nouvel endroit où dîner. Rien de vraiment attirant dans les ruelles, et puis on n'a pas vraiment le courage de refaire un tour juste pour ça. Alors pourquoi ne pas y retourner encore ? Prendre le risque d'être déçus alors que…?
A 19 heures, nous décidons de nous poser à nouveau à la terrasse du sympathique "Café d'en face" (pour un toujours sympathique Pouilly) et d'appeler le Douro au cas où…
Et le cas est : va pour 19h30 !

Aire de repos de Marzan - Jeudi 28 octobre 2021

Aire de repos de Marzan - Jeudi 28 octobre 2021

Cette fois la serveuse nous a placés au fond et elle a bien fait : nous pouvons voir de plus près ses cadres. Je vais jeter un œil. Certains me plaisent beaucoup, d'autres un peu moins. Mais je flashe sur deux d'entre eux.
En attendant les plats, le cuisinier nous offre des toasts au fromage-champignon-tomate.

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Je déguste ma seiche grillée (avec un verre de blanc) mais je shunte encore une fois le dessert, un café me suffira. Elle opte pour de la morue grillée avec pommes de terre "a murro" ("écrasées au poing" !) puis "arroz doce" suivi d'un café
Et nous nous arrêtons sur un petit cadre noir qu'elle a réalisé pendant le confinement (l'un des). Il fait partie d'une série qui m'évoque un peu des cartes-mères d'ordinateur avec son réseau de connections, le côté esthétique en plus. (Oui, d'accord : je ne sais pas parler d'art, mais en tout cas ça me plaît !)

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

J'aime aussi beaucoup un petit cadre blanc - d'une autre série qu'elle a réalisée - et qui lui me fait penser à un vitrail mais en beaucoup moins statique, avec beaucoup d'énergie et de mouvement. (Oui ben ça va hein !)

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Moi, j'étais parti pour le premier, et finalement nous ressortirons avec les deux !
Comme il n'y a pas trop de monde, nous avons échangé un moment sur ses aspirations, sur mes préférences et ce qui m'attire moins, sur l'art en général et mon leitmotiv sur le droit que tout un chacun devrait avoir de pratiquer une activité artistique en dehors de son travail (air connu ici). Elle signe Lobatt qu'elle a gardé en héritage d'un ancien travail, jeu de mots sur son nom (Lobato Telma) et "low batt(ery)" ! Je m'intéresse aussi à ses impressions quand elle se sépare de ses réalisations. Nous resterions bien jusqu'à la fermeture mais ils ont encore des clients et nous n'aimons pas trop nous imposer.

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Nous repartons donc cette fois pour de bon avec son numéro de téléphone et l'envie de la retrouver - ou au moins son travail - sur Internet une fois rentrés. Ainsi qu'avec la joie de nous être fait plaisir, d'avoir partagé aussi un moment rare avec ces trois-là qui garderont leur place à part en nous.
(Et bien évidemment, nous regrettons maintenant de n'avoir pris aucune photo ni d'eux ni des travaux de Telma Lobato…)

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Ancienne expo de Telma Lobato à Hello Sun - Tours - 2017

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Nous ne les reverrons sans doute jamais, mais si vous passez par Tours d'ici fin décembre, courez-y ! Et ne prêtez pas foi en ces avis de grincheux (heureusement peu nombreux) qui se plaignent dans les commentaires qu'on ne se serait pas occupé d'eux "comme il faut".
Nous n'avons pas l'habitude d'en faire des tonnes quand nous allons au bar ou au restaurant (nous sommes de grands timides) mais nous recommandons chaudement de faire un arrêt dans cet endroit où l'on mange plus que bien dans une ambiance des plus agréables.

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

O Douro
16, rue de la Grosse Tour - 37000 Tours
02 47 38 50 90

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Publié le par Eu e o Narcisse

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

On a fini d'arpenter les rues du Vieux-Lille.
C'est à pied depuis notre hôtel profitant du ciel bleu et des rayons de soleil qui chauffent déjà que nous partons à la découverte des autres quartiers de Lille.
Plus de petites rues pavées, de belles façades, plus de ruelles mais des boulevards, des grands axes.
Le beffroi est juste là en face de nous.

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Il est à peine 10 heures et pas un touriste… nous sommes les deux seuls devant la porte d’entrée. C’est le plus haut Beffroi civil d’Europe avec ses 104 mètres de haut, juste à côté de l'Hôtel de Ville.
L’intérieur du beffroi se compose de 14 étages.
Nous attaquons à pied la montée des 100 premières marches pour accéder à l’ascenseur qui permet de rejoindre le sommet (les plus courageux peuvent grimper à pied).

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

De là-haut, nous avons une vue à 360° sur la ville et jusqu'à 50 km à la ronde : le Vieux-Lille mais aussi le quartier des affaires Euralille.
Nous repérons également nos prochaines étapes : le quartier Moulins, le quartier Wazemmes et le quartier industriel en réhabilitation de la gare Saint Sauveur.

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Les René débarquent à Saint Sauveur

Les René débarquent à Saint Sauveur

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Gare Saint Sauveur (dite "Saint So") boulevard Jean-Baptiste Lebas
Première gare de marchandises de Lille en 1875, reconvertie en 2009 en îlot culturel.
Elle abrite aujourd’hui des expos d’art contemporain, des concerts, des salles de ciné, et le tout gratuitement !

Arche - Caroline Mesquita - 2019

Arche - Caroline Mesquita - 2019

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
La parade des anges et démons - AES+F - 2009

La parade des anges et démons - AES+F - 2009

Sous les hangars, toutes les expositions traitent du thème "Eldorado". Si nous restons un peu de marbre face aux réalisations des artistes plus ou moins installés, celles des enfants dans les écoles ou les centres de loisirs nous paraissent autrement plus joyeuses.

L'Eldorado des enfants des centres de loisirs

L'Eldorado des enfants des centres de loisirs

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Je trouve vraiment très chouettes ces créatures de papier mâché. Et je regrette du coup de n'avoir jamais eu le courage de me lancer là-dedans avec mes élèves. (Mais ça ne viendra plus maintenant non plus !)

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Nous en Frida Kahlo - Une classe de CP

Nous en Frida Kahlo - Une classe de CP

C'est quoi le truc en ce moment avec Frida Kahlo ? Depuis Rouen, j'ai comme l'impression de me retrouver sans cesse face à elle... Je vais bien être obligé d'y revenir !

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Beaucoup de fresques murales dans le quartier populaire Moulins à l’initiative du collectif Renart.

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Des détails nous intriguent partout... On y reviendra aussi !

Notre Soleil est parti - Fresque du collectif Tlacolulokos à l’entrée de la maison Folie Moulins.

Notre Soleil est parti - Fresque du collectif Tlacolulokos à l’entrée de la maison Folie Moulins.

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Les Maisons Folie de Lille sont des lieux culturels et éducatifs pour tous.
La Maison Folie du quartier Moulins, installée au cœur d’une ancienne brasserie, propose des spectacles, concerts et expos. Pas de bol, elle est fermée…

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Wazemmes est rempli de petits bars, rue Gambetta et rue du marché - la plupart fermés quand nous en cherchions, c'est qu'il commence à faire bien chaud…
Les halles couvertes et la place du marché sont l'attraction du dimanche matin mais voilà, nous ne sommes que samedi !!
Nous sillonnons le quartier à la recherche de street art.

Cix et Duec

Cix et Duec

Le combat contre Humbaba - Poes et Jober

Le combat contre Humbaba - Poes et Jober

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Même si je reconnais une certaine maestria dans ces réalisations et que je suis impressionné par leurs dimensions, le côté "officiel" de la chose me gêne un peu. Je comprends que les artistes cherchent de la reconnaissance, mais j'aime aussi beaucoup ce qui est plus "clandestin". Schizo un jour...

Mary et Jiem

Mary et Jiem

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Mais Wazemmes, c’est aussi sa Maison Folie, filature réhabilitée dans la cadre du programme Lille 2004, et qui sert aujourd’hui de lieu de rencontres, d‘expositions…

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

... que nous n'avons pas visitée non plus, trop occupés à chasser la fresque plus ou moins autorisée...

"Dessine-moi un mouton..."

"Dessine-moi un mouton..."

Nous passerons des heures sur internet au retour à chercher des traces de ce qui est "officieux" - voire condamnable - et souvent en vain. Ainsi ce mouton croisé plusieurs fois...

les Tlacolulokos & Lady Alézia

les Tlacolulokos & Lady Alézia

Jade Rivera

Jade Rivera

Fresque - Fabien Swyngedaw

Fresque - Fabien Swyngedaw

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Ce collège doit être réhabilité incessamment : vont-ils conserver ces témoignages d'anciens élèves ?

Quick et Flupke : on n'est pas si loin de Bruxelles après tout.

Quick et Flupke : on n'est pas si loin de Bruxelles après tout.

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
fresqueuse subventionnée en action

fresqueuse subventionnée en action

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Maison Coilliot

Maison Coilliot

Au 14 rue de Fleurus, nous nous arrêtons devant la magnifique maison Art Déco, la Maison Coilliot, construite par Hector Guimard, l’architecte du métro parisien, à la demande du céramiste Louis Coilliot. Il souhaitait ériger une façade en lave émaillée, sorte d’affiche publicitaire, pour le siège de son entreprise.
Hector Guimard a dessiné lui-même tous les détails : cheminées, vitraux, mobilier, cage d’escaliers, et même boutons de portes !

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Sous le soleil de juillet, l'architecture a une certaine gueule ici encore. Pourtant, mon mauvais esprit ne peut s'empêcher d'imaginer le tableau par un mois de novembre pluvieux et froid...

Sur une des bâtisses, celui-ci a signé son œuvre.

Sur une des bâtisses, celui-ci a signé son œuvre.

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Le quartier Euralille, le quartier des gares  : pas si moche !
La pluie est annoncée : on a pris la direction de l’immense centre commercial EuraLille, tout proche des deux gares TGV, qui regroupe sur trois étages toutes les grandes enseignes connues de mode, décoration et loisirs.

Résidence le Corbusier - Hôtel Lille Europe

Résidence le Corbusier - Hôtel Lille Europe

Les tulipes de Shangri-La sur l’esplanade François-Mitterrand, entre Euralille et la gare Lille-Europe

Les tulipes de Shangri-La sur l’esplanade François-Mitterrand, entre Euralille et la gare Lille-Europe

Cette sculpture géante de sept mètres de haut, réalisée par l’artiste japonaise Yayoi Kusama, avait été installée pour Lille 2004.

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

En entrant dans la station de métro de Lille-Europe, l'immense fresque de Jean Pattou décore les murs de béton brut de la station de métro Lille-Europe, qui dessert la gare du même nom.

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Une réalisation monumentale (2300 m2) entre Piranèse et "Où est Charlie ?"
On peut s’amuser à chercher l’Atomium, les Pyramides, Big Ben, le Taj Mahal, le Pont des Soupirs…

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
M. Chat + Monsieur Cana + Kekla - Tri postal - 2014

M. Chat + Monsieur Cana + Kekla - Tri postal - 2014

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Un ancien bâtiment de La Poste - Centre de tri du courrier - entre la gare de Lille Flandre et la gare de Lille Europe. Voué à la destruction, il a été sauvé par les festivités de Lille 2004, c’est un lieu consacré à l’art contemporain.

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)

Bon, l'officieux, ce n'est pas toujours ma tasse de thé non plus ! Et il vous faudra attendre les prochains épisodes pour découvrir ce qui nous a fait crapahuter des journées entières dans les rues de Lille, Roubaix et Bruxelles !

Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)
Allons à Lille, Darling ! (3) - la ville (suite)