Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

724 résultats pour “street art lorient

"Wood Street : la nature reprend ses droits."

Publié le par Narcisse

"Wood Street : la nature reprend ses droits."

On n'en a eu confirmation que la veille, mais finalement, le 19 décembre 2020, on a pu visiter l'expo éphémère "Wood Street".
Les articles de presse étaient alléchants, et puis il n'est pas si fréquent de voir du street art à Lorient.

"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."

Avant de s'y rendre, petit arrêt du côté de l'hôpital du Scorff, j'y ai repéré un mur peint. Cela fera une bonne entrée en matière.
Thème de la mer, réalisation soignée, ça me plaît bien. Mais impossible de reconnaître une signature.

"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."

A 10h50, nous sommes à l'entrée de l'expo. La consigne était claire : il fallait être à l'heure. Une famille se fait bouler gentiment juste devant nous : 20mn de retard, un truc qui ne m'arrive jamais !

"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."

A 11h pétantes, nous entrons dans le couloir décoré de photos d'œuvres anciennes de la "Diaspora Crew", dont Kaz et Ezra sont les membres les plus connus, et dont nous connaissons quelques œuvres vues au port de commerce de Lorient.
Au bout du couloir, un "oide" nous accueille.
Et puis première salle, un long hall peint, fresque immense de chaque côté, une jungle qui paraît reprendre ses droits sur la "civilisation".

"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."

La deuxième salle est plongée dans la pénombre, éclairée par des lumières noires. On y plonge dans l'océan parmi la faune marine qui déambule autour des vestiges de notre Atlantide. Salle très réussie à notre goût.

"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."

Après un virage à 180°, nous tombons sur un petit chaperon rouge pas si innocent. L'occasion d'admirer une réalisation de Jeff Graffik que nous avons découvert à Saint-Brieuc et à Séné il n'y a pas si longtemps.

"Wood Street : la nature reprend ses droits."

En face, les tableaux hyperréalistes de Rize.

"Wood Street : la nature reprend ses droits."

Dans un renfoncement, Ezra a installé son ode aux abeilles dans l'escalier de cet ancien garage. Ses sculptures sont faites de matériaux de récupération : aspirateurs, casques, objets en plastique de toutes sortes. Le résultat est assez bluffant. Ezra ne compte pas son temps pour expliquer sa démarche aux visiteurs. Il se réjouit que la ville de Lorient paraisse plus encline à promouvoir cette forme d'art. Je l'espère aussi.

"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."

Nous poursuivons la visite entre fresques peintes et sculptures. L'éclairage cru des néons renforce l'impression de malaise qui se dégage de la lutte de la nature pour reprendre le pas sur les ravages des hommes.

"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."

Les "oides" refont leur apparition dans un recoin qui leur est dédié. Nous les avions découverts sur le sentier côtier de Saint-Nazaire, puis retrouvés au port de pêche de Lorient. Je ne peux pas dire qu'ils ont ma préférence : le graphisme basique me paraît pauvre, et la maquette présentée n'aide pas.

"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."

Près de la sortie, un coléoptère en plastique recycle attire mon regard. Le mur du fond est tapissé de bombes de peinture vides. Paradoxe de l'expo : le street art génère lui aussi ses déchets !

"Wood Street : la nature reprend ses droits."

Nous terminons la visite dans les temps, il y a la queue dehors.
Nous sommes ravis : seuls quelques 6800 privilégiés auront pu en profiter avant la démolition du lieu.
Un regret pourtant pour les œuvres présentées, mais c'est le lot du street art… même quand il n'est pas dans la rue !

"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."
"Wood Street : la nature reprend ses droits."

Veille de rentrée au port

Publié le par Narcisse

Veille de rentrée au port
Veille de rentrée au port

Dans la suite de ma "pause Lilloise", et dans l'espoir - fou - de pouvoir appâter le chaland, petit intermède lorientais : un peu de street art au port de commerce (comme d'hab').

Veille de rentrée au port
Veille de rentrée au port
Veille de rentrée au port
Veille de rentrée au port

Nous découvrons un certain "Dino Voodoo", apparemment connu sur la place….

Veille de rentrée au port
Veille de rentrée au port
Veille de rentrée au port
Veille de rentrée au port

.. et retrouvons avec plaisir War, aperçu déjà à "La Base", et puis aussi du côté de Locminé sur un pilier de pont, et aussi à Athènes. (Il se pourrait qu'on arrive un jour à prendre le temps de vous en montrer les photos…)

Lorient, port de commerce – Dimanche 1er septembre 2019

Lorient, port de commerce – Dimanche 1er septembre 2019