Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

hubert mounier

Journal d'un album (4) : faites de la musique !

Publié le par Narcisse

Si vous n'avez jamais joué de musique avec des copains, je vous plains !

la maison de pain d'épice - Cleet Boris

la maison de pain d'épice - Cleet Boris

Bon, OK, je suis passé par l'école de musique, et je vous assure que ce n'était vraiment pas drôle de rester enfermé deux heures tous les samedis après-midis à faire des dictées musicales pendant que les copains jouaient dehors !
Jamais je n'aurais imposé ça à mes enfants !
Mais ce n'est pas obligé non plus.
J'ai fait 8 ans de cours de clarinette (et de solfège), et j'ai bien pris mon pied, même à l'harmonie municipale de ma ville. Pas trop musicalement, mais il y avait les copains, une sacré chouette bande, même !
Plus tard, j'ai rencontré Picolo, et lui, il avait appris la guitare en autodidacte, sans solfège, sans samedis gâchés, rien ! Il jouait Brassens, les Beatles, Beau Dommage… Il m'a donné le virus de la guitare. Et c'est vrai que j'ai bossé, et que mes années à l'école de musique m'ont aidé à aller plus vite dans la compréhension de ce que mes doigts essayaient de faire.
Alors de soirées guitares en fêtes de la musique (on était peinard, c'était les débuts, et elle appartenait encore aux amateurs-amateurs !), on a fini par monter un groupe. On faisait avec ce qu'on avait : trois guitares, une clarinette, un saxo, et des percus diverses. "Les copains d'abord" ! Après les "reprises", la voie "naturelle", c'était de passer à du "perso". Merci MAD pour les chansons que tu as écrites dans ta cuisine ! Une aventure qui a duré six ans. On a même trouvé des endroits où jouer. Gratos, bien sûr, faut pas déconner non plus !

Journal d'un album (4) : faites de la musique !

Quand cette histoire s'est achevée (faute à l'éloignement), nous avons été deux à vouloir continuer. Clarinette, saxo, guitare, clavier, percus, on faisait tout à deux, en "studio". Un micro, deux platines K7 pour "empiler" les prises. Un an de week-ends pour boucler six morceaux !
Et puis plus rien pendant neuf ans. Ah si ! "Kiki Bigoudi" tous les jours dans ma classe !
En 2012, on décide de s'y remettre tous les deux. Et là, magie : les ordis sont arrivés entre temps. Alors le son est un peu plus propre… mais il nous faut six mois pour finir un morceau ! Et là, on attaque le sixième…
Un bonheur, je vous dis !

Journal d'un album (4) : faites de la musique !

Participez à une chorale, "gratouillez" entre potes, chantez sous la douche ! Evidemment qu'on n'irait pas écouter un groupe qui ferait ce qu'on fait soi-même (je ne sais pas si c'est clair, ça ?!). Mais on prend tellement plus de plaisir à faire qu'à assister, alors qu'importe si on ne sera jamais le groupe qui passe à la télé ! Il ne s'agit pas de faire carrière ou de se vendre.
Juste de prendre du plaisir.
Le plaisir immense et irremplaçable de faire de la musique !

Journal d'un album (4) : faites de la musique !

P.S. et je crois que c'est valable aussi pour l'écriture, le dessin, la peinture, la sculpture, le macramé, ou n'importe quelle autre activité manuelle ou intellectuelle. Créer, tout le monde devrait y avoir droit !

Journal d'un album (3) : les Beatles

Publié le par Narcisse

la maison de pain d'épice - Hubert Mounier

la maison de pain d'épice - Hubert Mounier

Comme tout le monde (?), les Beatles, je les ai d'abord entendus à la radio.

Enfin, les "tubes", quoi.
"Yesterday", "ticket to ride", "yellow submarine", "Lady Madonna", "let it be"…
Mais je n'ai vraiment commencé à les écouter qu'au lycée. Mon premier achat fut pour leurs concerts à l'Hollywood Bowl, avec les hurlements des groupies en fond sonore.
En 78-79, on jouait tous les trois de la clarinette, et on se retrouvait souvent chez Alain (tiens, encore un !). Il avait le "double blanc". On l'écoutait en boucle en lisant "rubrique à brac" de Gotlib. Et on a appris les paroles par cœur. Avec une préférence pour "Sexy Sadie" (le titre nous plaisait, l'histoire du Maharishi, on ignorait). Et puis "I will" aussi. "Rocky Racoon", on aimait bien le début, avec ce débit si rapide. Pour nous qui ne maîtrisions pas l'anglais, c'était un challenge de se caler sur la voix de McCartney.
Alain avait aussi "Abbey road", mais il n'y avait pas les paroles dedans, je crois. On adorait "Oh darling".

Journal d'un album (3) : les Beatles

A Pâques 79, j'ai pu voir "let it be" au ciné. J'ai été un peu déçu, mais bon, il y avait quand même "let it be" et puis "the long and winding road". Et surtout ce concert extraordinaire sur le toit. "Get back", en manteaux de fourrure ! C'est quand même ce disque des Beatles que je me suis acheté en dernier, plus tard.
En 80, je me suis offert "Sergeant Pepper" (il était vert, le disque !), et mon "tube", c'était "a day in the life". Et le même challenge à relever au début de "Sergeant Pepper".
Il m'a fallu attendre de "gagner ma vie" pour avoir tous leurs disques, et commencer ma "collec'" de ceux en solo. Je me suis "fait" tous les Lennon, deux Harrison, et quelques McCartney.(Mais pas "ram".)

Journal d'un album (3) : les Beatles

Alors il a bien fallu – tardivement : 21 ans ! – se mettre à la guitare, et apprendre à enchaîner les accords. Ah ces fichus barrés, ce satané Fa Majeur !
Avec leurs chansons, bien sûr.
Que d'heures passées à "choper" "blackbird" !

 

la maison de pain d'épice - Hubert Mounier

la maison de pain d'épice - Hubert Mounier

Aujourd'hui, je les écoute moins souvent, mais il m'arrive de "plonger" dans le tiroir à CD (il a bien fallu les racheter, la platine disque était nase, et les 33 tours sont à la cave !).
Et de me "croquer une madeleine".
Du début à la fin du disque.
Toujours !

<< < 10 20 21 22 > >>