Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

les annees passent

Cette année-là #25 : 1986

Publié le par Narcisse

Cette année-là #25 : 1986
(J'ai réussi - Hubert Mounier / Cleet Boris)

(J'ai réussi - Hubert Mounier / Cleet Boris)

De janvier à juillet de "cette année-là", je trouve le temps interminable. J'ai déjà bien fait le tour de ce qui m'intéresse à Rennes à cette époque.
Yannick monte un groupe avec un percussionniste un peu barré qui récupère des matériaux sonores un peu partout et qui réalise aussi des collages assez surréalistes. Et un bassiste qui tient un bar rue Saint-Georges. Nous y allons souvent en début de soirée écouter Desproges dans ses "chroniques de la haine ordinaire" (relire ici). Mais ce sera le seul réconfort de ce début d'année.
Au mois de juin se profilent les répétitions quotidiennes à Coëtquidan (60 bornes en car inconfortable) pour le "Triomphe" de l'école d'officiers. Suivant les conseils de mon dentiste, je décide d'y échapper, j'ai déjà raconté ça ici.
Juste avant ça, Jean-Marc me prête sa super clarinette Buffet-Crampon pour faire la fête de la musique à Vannes avec les copains de Band à Part. Comme une fois sur deux, il ne fait pas très beau et en plus, c'est la finale de la Coupe du monde de foot !
Je passe trois semaines de juillet à l'hôpital militaire. Je lis encore beaucoup (j'ai anticipé et fait une provision) et je travaille la guitare. J'en profite pour écrire "Matou mutin", ma première chanson (voir ici). Et puis nous sommes soudain "libérés" une semaine avant la fin du mois : les copains se seront tapés toutes les répétitions mais auront échappé à la "grande soirée" du triomphe.

Répétition chez "Mad" le 21 juin 1986

Répétition chez "Mad" le 21 juin 1986

En août, je me mets en quête d'un logement autour de Ploërmel où j'ai hérité d'un poste de remplaçant. Je dégotte une petite maison de plain-pied : une grande pièce, une cuisine, une salle de bain et un grenier pas isolé qui me vaudra de me ruiner en fuel pendant l'hiver qui sera un des plus rigoureux de la décennie après celui de 85-86.
Je vois souvent Picolo qui loge à quelques kilomètres et nous ferons même plusieurs remplacements ensemble. Nous dînons fréquemment chez l'un chez l'autre, et il m'apprends à faire des tartes aux légumes : moi je savais à peine faire cuire un œuf et des pâtes !
J'enchaîne les remplacements : Beignon, Saint-Avé, Surzur… et les niveaux, de la petite section au CM2. Comme souvent je n'ai rien le samedi, je vais filer un coup de main à un copain de promo en classe unique à Porcaro, et nous sortons fumer dans la cour à la récré alors que les 9 malheureux élèves (de 3 à 10 ans) préfèrent rester en classe tellement ils s'ennuient dehors !
J'essaie de mettre du cœur à l'ouvrage mais je sens bien que je ne suis pas fait pour ça : moi, j'aimerais avoir "ma" classe ! Pourtant, au moment où ça se présente, je fais tout pour y échapper : un remplacement jusqu'en juin à Plaudren, classe unique au milieu de rien. Heureusement, ayant accepté un peu tout jusque là, je suis dans les petits papiers de la secrétaire chargée des remplaçants. Je ne l'ai jamais eue qu'au téléphone mais je la remercie de m'avoir fait échapper à ça ! Fin décembre, elle m'annonce un remplacement long pour janvier à Josselin en moyenne section. Je ne le sais pas encore mais une autre grande étape de ma vie va commencer.

Le petit livre Beatles - Hervé Bourhis

Le petit livre Beatles - Hervé Bourhis

Cette année-là #25 : 1986

La Femme Piège - Enki Bilal
Les Yeux d'étain de la ville glauque – Bourgeon
Plus ne m'est rien... - Yslaire & Balac (Sambre tome 1)
La Comète de Carthage - Yves Chaland et Yann Le Pennetier
Léon-la-Terreur s'en balance - Théo Van Den Boogaard et Wim T. Schippers
Knock out ! - Édika

Cette année-là #25 : 1986

La mouche-David Cronenberg
Stand by me - Rob Reiner
Blue velvet - David Lynch

En musique, je tourne un peu en rond. J'écoute beaucoup Steps Ahead que m'a fait découvrir Yannick. Et aussi Michael Franks et ses albums plus jazzy que celui un peu daté de 1985. Et toujours mes "vieilleries" des années précédentes. Et si j'ai choisi celui des Rita Mitsouko, c'est surtout parce qu'il était inédit jusque là sur ce blog !

Cette année-là #25 : 1986

Cette année-là #24 : 1985

Publié le par Narcisse

Cette année-là #24 : 1985
(La maison de pain d'épice - Hubert Mounier / Cleet Boris)

(La maison de pain d'épice - Hubert Mounier / Cleet Boris)

En cette dernière année, je sens bien qu'un chapitre de ma vie va se terminer et que je ne vais pas tarder à plonger dans le grand bain, avec l'impression d'en ignorer tout.
Mais il me reste à me débarrasser de ce fichu service militaire. Je ne me vois pas jouer les idiots ou les asociaux pour me faire réformer "P4" : trop peur d'être un piètre acteur et de me faire envoyer à Laon dans les chars comme Jacques en 82. Alors je vais passer une audition dans ma future caserne histoire d'être au moins à Rennes.
En mai, Picolo me fait rencontrer "Mad" et Lionel qui ont un projet de "conte musical pour enfants" dans le cadre de la formation. En fait, ça dérape assez vite. Marc a un talent incroyable dans l'écriture et leur duo guitare-chant fait mouche. Comme l'animateur audio-vidéo leur propose un enregistrement "propre" de leurs compositions, ils font appel ) Béa au saxo et à moi à la guitare et à la clarinette. Une dizaine de chansons (dont deux de Lionel) sont mises en boîte, et une complicité musicale de 7 ans (et même plus) commence là.
En juillet, Picolo me fait recruter pour un camp d'ados et je fais la connaissance de "Chef", le directeur et Maryse. J'apprends l'origine du surnom de "Picolo" et ce n'est d'ailleurs qu'à ce moment-là que je commencerai à l'appeler comme ça. Nous partons pour la Turquie en car (!), voyage interminable par Venise et la Yougoslavie que je retrouve avec plaisir. Après une étape sur l'île de Thassos, nous arrivons enfin à Istanbul et c'est un choc pour moi.

Cette année-là #24 : 1985

A peine rentré, me voilà parti pour deux mois à Dinan faire le gugusse dans les bois et marcher au pas en tournant en rond dans la cour de la caserne. Comme il n'est pas question que je me rase tous les jours, je profite du droit de garder la barbe, ce qui me fera parfois prendre pour un "engagé", inspirant le respect à certains et le dégoût absolu à d'autres (dont moi-même). Fin septembre, je reviens enfin à Rennes mais trop tard pour le mariage de Jacques.
La piaule de six, je n'ai pas vraiment l'habitude mais heureusement, les cinq autres sont plutôt sympas. Tous clarinettistes comme moi, on est de répétition tous les matins dans une salle et dans la cour tous les débuts d'après-midi. Le reste du temps, on est censé travailler notre instrument et les partitions. Je me mets (comme les autres) à la sieste, et je n'aurai jamais autant lu que "cette année-là".
Je sympathise avec Guy, et aussi Yannick, un trompettiste (relire ici) avec lequel je vais boire des coups dans le centre dès 18h après le dîner. (On mange tôt dans l'armée comme à l'hôpital…) Il n'a que 18 ans mais déjà une solide formation musicale et donne souvent des cours ou des concerts à Nantes, (comme Guy d'ailleurs mais lui c'est au Mans), et dans ces cas-là, je passe mes soirées seul aux Caraïbes. Il me fait découvrir le jazz et je fume aussi quelques joints en sa compagnie pour oublier le temps qui ne passe pas. Je m'ennuie vraiment beaucoup mais par chance, nous avons tous nos week-ends (sauf quand on va faire les marioles à Coëtquidan ou dans une école de sous-officiers à Bourges…). Ma mère m'a trouvé 9 (!) élèves pour faire du soutien en maths, et même une en première C pour faire de l'anglais ! Je m'amuse bien à lui préparer cette heure grâce aux revues Mad et Time et aussi les chansons de Sting, qui a une articulation parfaite pour les novices en anglais. Et puis ça me fait suffisamment d'argent pour compléter ma "solde" de 500 francs, et je vais pas mal au ciné aussi.

Le petit livre Beatles - Hervé Bourhis

Le petit livre Beatles - Hervé Bourhis

Cette année-là #24 : 1985

Le Rige - Loisel & Le Tendre
Calvin and Hobbes - Bill Watterson
Gaffes et gadgets - Franquin, Jidéhem et Yvan Delporte
Le jeune Albert - Chaland

Cette année-là #24 : 1985

La rose pourpre du Caire - Woody Allen
Brazil - Terry Gilliam
Sans toit ni loi - Agnès Varda

Le bar "les Caraïbes" était un endroit sympa fréquenté par des étudiants. Ma timidité - et ma coupe de cheveux - m'ont empêché de tenter de m'y faire des connaissances. Alors comme avec Jacques en 82, je passais mon temps à regarder les gens. Il y a avait de la bonne musique, aussi. C'est là que j'ai entendu "Everything But The Girl" pour la première fois.
J'y suis même tombé un soir sur Anne et Patrick (relire 1980 et 1981), mais j'ai bien senti que ce n'était plus comme avant.

Cette année-là #24 : 1985

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>