Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

street art & graffiti

Fomos a Lisboa (15)

Publié le par Narcisse

Fomos a Lisboa (15)

Lisbonne - Belém

Fomos a Lisboa (15)

Ce lundi 18 juillet 2022, après la visite de la LX Factory, nous poursuivons par la rua da Junqueira (côté ombre, ça cogne !) en direction de Belém vers l'ouest. La "Torre de Belém", bien sûr, et puis le Monuments des Découvertes / Découvreurs, et surtout le superbe cloître du "Mosteiro dos Jerónimos" (non, ce ne sont pas des indiens !) ou Hiéronymites… enfin de l'ordre de Saint-Jérôme, quoi. Sans oublier de faire un arrêt pasteis de nata dans la plus célèbre des pâtisseries !

Fomos a Lisboa (15)

Cette rue n'est pas super intéressante : des demeures de luxe et des palais décrépis, des ambassades à l'abandon (la crise ?). Plus loin, c'est moins "ancien-riche", je rattrape le temps en complétant ma collection d'azulejos (je l'étalerai ici un jour), passant d'un côté de la rue à l'autre.

"Lave-moi s'il te plaît"

"Lave-moi s'il te plaît"

Fomos a Lisboa (15)

A l'approche du quartier, premiers signes de gribouilleurs : encore un de ces ballons anonymes. (relire "LX Factory et Alcântara Mar")

Fomos a Lisboa (15)

Esquisse très esthétique mais comme inachevée (volontairement ?) En tout cas, la bagnole de Google est passée par là en août et elle était dans le même état. Ceci dit, ça me va comme ça. Peut-être aussi parce que c'est une position que j'aime et que je tiens facilement, ce qui n'est pas le cas de tout le monde…

Celui-ci va servir pour "ma vie de banc dessiné"…

Celui-ci va servir pour "ma vie de banc dessiné"…

Alfonso de Abuquerque coiffé d'un de mes amis…

Alfonso de Abuquerque coiffé d'un de mes amis…

Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)

Estudio Pedrita - Muscovy Duck - 2012
Robert Panda - May Not load: Capitulo 1 - 2017

De la rua de Belém, nous apercevons un "truc" au bout de la Travessa de Marta Pinto. Il s'agit d'une mosaïque d'azulejos en forme de canard… surmontée d'un "stupide" grassouillet de Robert Panda !

Fomos a Lisboa (15)

Le Jardim da Praça do Império est inaccessible, entouré de palissades, et complètement sens dessus dessous. Bon, pas grave. Ce qui l'est plus, c'est que c'est le jour de fermeture du cloître ! Nous nous promettons déjà de revenir d'un coup de tramway. Et pour nous consoler… nous allons nous enfourner quelques uns de ces délicieux pasteis (pluriel de pastel) de nata !

Fomos a Lisboa (15)

à la "Pastéis de Belém" - Lundi 18 juillet 2022

Bon ben puisqu'on est là, on fait le tour de ce charmant quartier en bord de fleuve.

Fomos a Lisboa (15)

Le Monument des Découvertes (Padrão dos Descobrimentos), immense caravelle sculptée érigée en hommage aux navigateurs portugais des XVe et XVIe siècles et du prince Henri le Navigateur. Nous n'y montons pas : déjà fait en 2012. (Mais la vue y est vraiment magnifique, faites-le une fois !)

Dimanche 5 août 2012

Dimanche 5 août 2012

Farol de Belém en briques rouges

Farol de Belém en briques rouges

Nous passons par le Centre Culturel de Belém et cette fois encore (comme chaque fois que nous y sommes allés), il n'y a rien à voir, hormis la collection d'art moderne du Musée Berardo et les boutiques…
Le Centre Culturel de Belém ou CCB, est un grand complexe culturel et artistique. Il regroupe des salles destinées à des représentations de tous les arts de la scène (théâtre, danse, musique) ainsi qu'un ensemble de type "palais des congrès". (Wikipédia)

Fomos a Lisboa (15)

… et cette statue de Jean Dubuffet (L’arbre Biplan - 1968) sur l'esplanade mais malheureusement pour elle pas abritée du soleil par ces voiles tendues.
Nous ressortons rapidement et nous dirigeons vers le parking à l'arrière Voilà enfin le fameux raton laveur de Bordalo.

Fomos a Lisboa (15)

Bordalo ll  - 2015 - rua Bartolomeu Dias

Fomos a Lisboa (15)

C'est toujours aussi impressionnant de loin, et encore plus quand on voit de près avec quoi il travaille.

Fomos a Lisboa (15)

Edis One - It makes sense

Nous coupons par le parking pour rejoindre la rive. Sur la bordure du quai, plusieurs pochoirs dans le même genre. C'est mignon et sentimental, mais vous ne me verrez jamais faire ce geste que j'apparente aux "smileys" des téléphones portables.

Fomos a Lisboa (15)

"Quem me completa complete me."
("Qui me complète… me complète" !)

Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)

Un nouveau dock nous empêche de continuer en direction de la Torre de Belém, nous devons donc revenir vers l'intérieur et prendre la peu agréable Avenida Brasília. De l'autre côté de la voie ferrée, quelques graffitis intéressants mais qui resteront anonymes pour moi.

Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)

Cette tour est vraiment magnifique par la délicatesse de son architecture mais étrangement, nous n'avons jamais eu l'envie de la visiter. (Et puis moi, faire la queue, hein…)
Nous sommes pourtant restés ce jour-là un long moment assis à la contempler et à la photographier sous toutes les coutures. Enfin, celles les mieux exposée à cette heure-là…

Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)

Et ce rhinocéros me resservira sûrement dans mes "Rhino, c'est rosse" !

Fomos a Lisboa (15)

Allez, il est temps de faire demi tour. Nous longeons le Tage et juste à côté du MAAT (Museu de Arte, Arquitetura e Tecnologia), plein de choses à voir !

Fomos a Lisboa (15)

Il s'agit d'une exposition, "48 artistas 48 anos de liberdade" qui célèbre la fin de la dictature en 1974, et qui sera visible jusqu'en juin 2024 (pour les 50 ans, du coup). Pourquoi 48 alors ? Si j'en crois le panneau, c'est aussi pour rendre hommage à un groupe de 48 artistes qui s'était créé en juin 1974.

Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)

Il y a de très jolies œuvres, et je vous laisse découvrir les noms des auteurs ici sur le site du MAAT.

Fomos a Lisboa (15)

J'en connais très peu mais cette signature SKTR Obey, c'est aussi le Slap du tunnel d'Alcântara

Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)

Nous avons vu un boîtier électrique décoré par Tamara Alves (quatrième en haut) à Alfama.

Fomos a Lisboa (15)
 Vhils (troisième en haut) et Moami 31 (juste à côté)

Vhils (troisième en haut) et Moami 31 (juste à côté)

Nous refaisons tranquillement nos 8 km par le bord du fleuve et les quais avant de nous installer au resto "Loja das conservas" après une nouvelle moisson d'une trentaine de photos.

Fomos a Lisboa (15)

Le mercredi 20 juillet, après avoir passé la matinée dans le quartier de Graça et fait une pause au "Martinho da Arcada" sur la Place du Commerce, nous avions décidé de retourner à Belém, mais aussi de nous arrêter à la gare d'Alcântara pour explorer son fameux tunnel piétonnier. Bon, une fois là, autant continuer à pied… le long du fleuve, parce que c'est quand même plus agréable. Nous repassons devant la fameuse pâtisserie sans nous laisser tenter : il y a la queue, mais c'est surtout pour ceux qui veulent emporter. Pour ceux qui préfèrent l'intérieur gigantesque et sa belle déco d'azulejos, la queue est à l'intérieur, pour attendre qu'une table se libère.
Bref on shunte, un peu à regret quand même.

Fomos a Lisboa (15)

Mais c'est pour le cloître que nous sommes revenus !
Bon, la queue n'est pas très longue - sans doute moins que le matin quand tous les touristes débarquent - et nous commençons cette visite bien connue de nous par le haut (mais ça, c'est le circuit obligatoire).

Fomos a Lisboa (15)

Ça fait dix ans, c'est comme si c'était hier, et pourtant je ressens le même émerveillement. Qui n'a rien à voir avec le côté religieux de la chose. Plutôt avec la sérénité et la grâce qui s'en dégage. On a aussi la chance d'échapper aux braillards et aux selfieurs.

Fomos a Lisboa (15)

Evidemment, je fais provison de "berniques"…

Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)

Je cherche des angles, des ombres, des sculptures délicates… et finalement je fais les mêmes photos depuis 30 ans !

Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)

Nous poursuivons enfin la visite par le rez-de-chaussée. Il y a des bancs mais les gardiens veillent : pas question de s'asseoir ! Ils ont dû s'apercevoir que les fessiers dodus des touristes usent le marbre (?). (Et ça me rappelle une statue de bronze au Vatican en 1993 dont la main avait perdu la moitié de son épaisseur en raison des caresses des culs-bénis-oui-oui.)

Fomos a Lisboa (15)

On avait pourtant pris des photos avec Chris et ses filles en 2012 sans aucun problème. (Mais on n'a pas des gros culs !)

Dimanche 5 août 2012

Dimanche 5 août 2012

Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)
Fomos a Lisboa (15)

Nous sortons finalement, heureux d'être revenus : je vous assure que c'est une expérience incroyable, et j'y retournerai (j'espère) un jour avec le même bonheur.

Un bel arbre pour "mes trees"

Un bel arbre pour "mes trees"

Fomos a Lisboa (15)

Bon, il fait soif : nous traversons l'avenue et nous dirigeons vers l'enfilade de bistrots-restos de la rue piétonne Vieira Portuense (en face de la pâtisserie mais à l'arrière des bâtisses).

Fomos a Lisboa (15)

Après cette (deuxième) longue promenade d'environ 17 km sous plus de 30°, nous irons nous refaire un peu de gras au "Flor Dos Arcos" à Alfama… dont nous sommes ressortis très dépités pour ce "pèlerinage 20 ans après" décevant !
Au prochain épisode : Cacilhas, de l'autre côté du Tage.

Fomos a Lisboa (15)

Gregos - Mercredi 20 juillet 2022

Fomos a Lisboa (14)

Publié le par Narcisse

Fomos a Lisboa (14)

Lisbonne - LX Factory et Alcântara Mar

Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)

Donc ce lundi 18 juillet 2022, nous sommes décidés à nous rendre à pied jusqu'à Belém (en partant de la station de métro Cais do Sodré tout de même, et pas de l'hôtel à Oriente !) Mais d'abord, nous voulons visiter la LX Factory. Ça fait une belle petite trotte (trois kilomètres environ), mais nous arrivons assez rapidement à proximité, et nous tombons d'abord sur le "Village Underground", juste sous le Pont du 25 Avril.

Fomos a Lisboa (14)

"Village Underground est une plateforme internationale pour la créativité, l'art et la culture.
Créé à Londres en 2007, il est arrivé à Lisbonne en 2014. Le VULX possède une structure architecturale originale construite avec des conteneurs maritimes convertis en espaces de coworking et deux bus transformés en restaurant et salle de réunion, ainsi qu'une rampe de skate."

Fomos a Lisboa (14)

Première peinture à l'entrée par HDL corp (2015)
"Cette pièce présente un nouveau caractère pour notre société", a déclaré le porte-parole Coy. "Tout comme n'importe quelle entreprise embaucherait des mannequins pour construire sa marque, les personnages de 'Gold Face' ne sont que cela."
L'œil voyant est également présent sur les mains et les œillets représentent la révolution de 1974 au Portugal.

Fomos a Lisboa (14)

Le lieu est quasiment désert à cette heure, à part quelques touristes curieux comme nous. Nous apercevons la LX Factory derrière.

Fomos a Lisboa (14)

L'endroit est plutôt sympa, mais je vois bien que je détonnerais dans ce paysage passé 22h22.. et j'aurais sans doute l'air aussi stupide que ce personnage bedonnant et récurrent de Robert Panda !
(Quant à la fresque, je n'ai pas osé grimper pour noter l'auteur.)

Fomos a Lisboa (14)

Au fond derrière le grillage (et les travaux, nombreux dans le coin, fresque de Derlon Almeida sur l'Espaço Brasil de la LX Factory .

Fomos a Lisboa (14)

Nous faisons le tour, il y a beaucoup de choses, je ne prends que celles qui me plaisent plutôt que de risquer l'overdose.

Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)

J'ai souvent tendance à être boulimique et à me précipiter plutôt que de prendre le temps d'observer et de repérer un nom. C'est donc râpé pour ce beau graffiti à l'abeille !

Fomos a Lisboa (14)

Nous continuons sur l'avenida da Índia puis tournons à droite Travessa da Galé pour rejoindre la rua Primeiro de Maio. En repassant sous le pont, nous remarquons une peinture qui ressemble à une publicité sur l'un des piliers. Il s'agit d'une œuvre de Mário Belém, hommage à la révolution de 1974 (on aperçoit un œillet rouge tout en haut) et dédiée à son père. Un peu ironique toutefois, l'hommage, si j'en juge par les objets représentés : à la fois "bienfaits" du développement, et nostalgie du (déjà) passé. Bon, je m'y retrouve bien aussi ! (Plus dans Freddie Mercury que dans le Coca, ceci dit…)

Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)

Nous arrivons à la LX Factory.
"C'est en 1846 que la Société de câblage et de textiles de Lisbonne, l'un des plus importants complexes de fabriques de Lisbonne, s'installe à Alcântara. Cette zone industrielle de 23 000 m2 a été occupée dans les années qui suivirent par différentes sociétés." (sur le site "Trompe l'œil")

Fomos a Lisboa (14)

Les bâtiments regroupent maintenant des boutiques branchées, des expos, des bureaux, de la mode, des agences de pub, des cafés, des restaurants… avec du street art partout. Là aussi, je ne saurai pas trop où donner de l'appareil photo, et j'oublierai parfois d'en chercher les auteurs.

Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)

Raoni Assis serait-il tatoueur ?
Entre os dentos segura a primavera - 2018  (le printemps tient entre les dents)

Fomos a Lisboa (14)

Gonçalo Mar à gauche, et puis… qui ?

Fomos a Lisboa (14)

Dès la première "rue", je me sens moyennement à l'aise. J'essaie d'avoir les yeux partout mais c'est compliqué. Il y a des peintures, des autocollants, des collages… et surtout du monde ! (Et encore pas tant que ça je crois.) Les boutiques s'enchaînent : "créateurs", artisans, bistrots, gargottes, restos, ateliers…

Fomos a Lisboa (14)

"Un aigle (un pygargue à tête blanche, le symbole américain) en représentant de commerce tenant une valise, certainement remplie de dollars comme peut le laisser penser sa cravate."

Fomos a Lisboa (14)

Tiens, Mister P est passé par là lui aussi : étrangement, mais pas de Oré ni de Wèkup en vue.

Fomos a Lisboa (14)

Dish Dish - Frida Kahlo : "Donde no puedas amar... no te demores"
(Où tu ne peux pas aimer, ne t'attarde pas)

Et ben je ne me suis pas attardé : Frida Kahlo, je ne peux plus la voir en peinture ! (Relire ici)

Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)

Il y a des bagnoles qui passent, un chantier énorme, des barrières partout, des gens… Au secours !

Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)

Chaperon rouge - Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes - 2014 (Certains sur Internet y voient la marque de Banksy…)

Fomos a Lisboa (14)
Un bébé qui grimpe au mur (?)

Un bébé qui grimpe au mur (?)

Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)

Je reconnais qu'il y a aussi de très belles choses comme ce Bowie par Jacqueline de Montaigne, même si moi, Bowie, j'en suis resté à "Let's dance"…

Fomos a Lisboa (14)

Nous montons dans les étages. Pas mal d'ateliers fermés. Mais même dans ceux qui sont ouverts, je n'ai pas l'intention d'acheter quoi que ce soit : trop de choses, sympas même, je n'ai pas (plus) l'âme d'un consommateur.

Fomos a Lisboa (14)

Origami Factory : ateliers et cours pour adultes et enfants (sympa, celui-ci)

Les murs sont "décorés" dans tous les coins, il y a même sûrement des choses qui m'échappent.

Fomos a Lisboa (14)

Margarida Fleming : un air de reproche ?

Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)

Tinta Crua - 2014

"Sors du placard doré" : il y en a pour tous les goûts, dans tous les styles.

"Sors du placard doré" : il y en a pour tous les goûts, dans tous les styles.

Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)
(Dans une boutique)

(Dans une boutique)

Fomos a Lisboa (14)

O Gringo, très présent ici comme à Alfama.

Fomos a Lisboa (14)
… et un beau visage anonyme

… et un beau visage anonyme

Fomos a Lisboa (14)

Nous rencontrons enfin la fameuse abeille de Bordalo qu'on voit sur tous les sites et qui s'enfonce de plus en plus dans la végétation. Lui, ses réalisations m'impressionnent vraiment.

Fomos a Lisboa (14)

Nous allons même faire un tour dans la librairie Ler Devagar (Lire lentement), immense et vertigineuse, installée dans une ancienne imprimerie. Evidemment je n'y achète rien : trop de livres me tentent, mais je m'en tiens à mon sevrage volontaire.
Il est temps de sortir de ce lieu un peu trop branché pour moi, mais pas pour ma directrice préférée qui nous l'avait chaudement recommandé il y a deux ans. Ceci dit, j'ai 16 ans de plus qu'elle… Attention, je ne regrette pas, bien au contraire ! J'y ai vu de très belles choses, mais j'avoue une certaine saturation. C'est un endroit où il fau(drai)t pouvoir venir et revenir.

Fomos a Lisboa (14)

En sortant de la LX Factory, nous tournons à gauche rua Rodrigues de Faria. Juste à l'angle, deux "pièces rapportées", après ce festival street art : qWeRT et ses pharaons à gros yeux noirs. Et puis un beau portrait au pochoir sur quatre carreaux de céramique, juste signé L. (Lois - 2016 : merci GAU, Galeria de Arte Urbana !)

Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)

Nous allons ensuite continuer notre chemin jusqu'à Belém, mais je raconterai ça au prochain épisode.
Au retour, nous remarquerons que le pilier du Pont du 25 Avril qui se trouve au milieu du fleuve est orné de dauphins : en reste-t-il encore dans le Tage ? Aucune info sur les raisons ou l'auteur.

Lisbonne - Lundi 18 juillet 2022

Lisbonne - Lundi 18 juillet 2022

Fomos a Lisboa (14)

Deux jours plus tard, nous repartirons vers Belém, avec un arrêt pas très loin de LX Factory mais plus près du Tage et un peu plus à l'est : elle a appris qu'il y a un tunnel piétonnier qui passe sous la voie de chemin de fer où il y aurait pas mal de gribouillis. Pas facile à trouver ! (Nous sommes sortis par , tout près de la gare, mais impossible de retrouver l'entrée sur Google Maps !)

Fomos a Lisboa (14)

L’artiste Slap de l'Association portugaise des arts de la rue (APAURB Associação Portuguesa de Arte Urbana) a organisé en 2013 la première grande manifestation de street art et graffiti dans le cadre de la régénération du quartier en repeignant entièrement les souterrains de la station de train d’Alcantâra.

Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)

Le tunnel est très gribouillé, et ce n'est pas l'état dans lequel il était en 2013 si j'en crois ces photos.

Fomos a Lisboa (14)

Mais le côté "canaille" et foutraque me plaît bien quand même. Pas question d'en faire un inventaire complet. Juste picorer quelques pépites…

Gonçalo Mar

Gonçalo Mar

Fomos a Lisboa (14)
Fomos a Lisboa (14)

… comme cette "meilleure manière de voyager : sentir", par exemple…

Fomos a Lisboa (14)

… ou encore ce beau photo-portrait dont je n'ai pu trouver l'auteur.

Fomos a Lisboa (14)

Nous parvenons à la sortie : dernier regard en arrière…

Fomos a Lisboa (14)

Puis nous rejoignons le bord du fleuve pour une agréable balade le long des Docas de Santo Amaro puis jusqu'au musée MAAT à Belém… quelques 5 kilomètres plus loin vers l'ouest !

Fomos a Lisboa (14)

Mais ça, c'est pour la prochaine fois !

Lisbonne - Mercredi 20 avril 2022

Lisbonne - Mercredi 20 avril 2022

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>