Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

street art & graffiti

Fomos a Lisboa (7)

Publié le par Narcisse

Fomos a Lisboa (7)

Lisbonne - a Baixa, o Rossio, o Chiado : le centre

Fomos a Lisboa (7)

Vu le nombre de photos que nous avons faites à Lisbonne, il s'est posé un problème (de taille lui aussi) : comment présenter tout ça ? Par jour, par quartier ? Nous avons finalement opté pour la deuxième solution, sachant bien que cela reste discutable. Les quartiers de Lisbonne ont beau avoir des noms, il n'y a pas de frontière de l'un à l'autre, alors on a fait du mieux possible pour répartir les photos prises sur les huit jours passés ici.
Nous commençons donc par le "Centre" et les quartiers de Baixa, Rossio, Chiado et un peu Mouraria.

Fomos a Lisboa (7)

En admettant que vous arriviez à Lisbonne par la Place du Commerce, au bord du Tage, et que vous passiez sous l'Arco da Rua Augusta, vous voilà dans le quartier de Baixa ("en bas"), fait de rues à angle droit, reconstruit ainsi après le tremblement de terre du 1er novembre 1755. Rues de l'or, de l'argent,… c'est le quartier des belles boutiques, quartier carrément mort quand elles sont fermées, d'ailleurs.

Fomos a Lisboa (7)

Vers le nord, elles mènent au Rossio, vers la Praça Dom Pedro IV et la Praça da Figueira. De petits choses collées, dans ces rues, mais à la sauvette : le street art ne doit pas avoir bonne presse par ici !

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)

C'est là que nous trouvons nos premiers visages de Gregos, un des mes chouchous (voir ici). Nous le croiserons encore plusieurs fois un peu partout en ville.

Près du resto "Loja das conservas" le mardi 19 juillet 2022...

Près du resto "Loja das conservas" le mardi 19 juillet 2022...

... et du "A Licorista e o Bacalhoeiro" le samedi 16 juillet 2022

... et du "A Licorista e o Bacalhoeiro" le samedi 16 juillet 2022

Fomos a Lisboa (7)

Nous le verrons souvent accompagné d'une cigogne signée d'un PZE jusqu'alors inconnu. Impossible de trouver un lien sur Internet, il ne paraît pourtant pas timide : lui aussi "sème" à tous vents !

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)

Vers l'ouest, c'est le quartier du Chiado, où l'on accède à pied (et ça grimpe dur !) ou grâce à l'Elevador de Santa Justa. Pas mal de choses autour, car c'est un célèbre spot photo, en plus du fait qu'il mène à la rue do Carmo, avec ses boutiques à la mode.

Fomos a Lisboa (7)

Jolie statue pleine d'humour par Superlinox : "Sofia", de la série "Héros jetables".
"Sofia ne peut pas avoir une opinion arrêtée sur l'éternité, mais il y a deux choses qu'elle sait très bien : elle aime le Chiado et ne supporte pas les miettes !" (sur l'Instagram de Superlinox)

Fomos a Lisboa (7)

A ses pieds, nouvelle œuvre de Bordalo II : un couple de pélicans faits encore une fois de rebuts de plastique, et judicieusement placé au cœur de ce quartier entièrement dédié à la consommation.

(Nous verrons aussi de nombreux pandas de ce genre.)

(Nous verrons aussi de nombreux pandas de ce genre.)

Fomos a Lisboa (7)

Nous remontons vers la rue Garrett et je remarque ce fœtus (en or ?) qui sourit. Il y avait déjà un à côté de "Sofia", nous en verrons beaucoup d'autres. En cette période où l'avortement est remis en cause aux Etats Unis, je n'ai pas eu envie d'en savoir plus : un peu peur de tomber sur des trucs qui fâchent !

Fomos a Lisboa (7)

Parvenus en haut, nous redescendons vers l'ascenseur. Nous croisons un personnage en pleurs, dont je n'ai pas pensé à noter l'auteur.

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)

Evidemment, nous trouverons aussi pas mal de carreaux de faïence , pour la plupart anonymes et déjà bien usés.

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)

Ce "027bsl" nous aura intrigué, on en a croisé un bon nombre, notamment dans le Bairro Alto. Une petite recherche m'a amené à Marcelo Fernando. Bon, ce n'est pas top, mais ses paysages mettent un peu de poésie au milieu des autocollants rageurs, contestataires ou bassement commerciaux.

Fomos a Lisboa (7)
Et ce "Lisboetas em Lisboa" renouvelle aussi bien le genre.

Et ce "Lisboetas em Lisboa" renouvelle aussi bien le genre.

Fomos a Lisboa (7)

Wèkup s'y est essayé lui aussi. Celui-ci semble plus récent que ses habituels réveils vus ici, à Paris ou à Caen.

Fomos a Lisboa (7)

Plus ambitieux, ce panneau réalisé par le collectif Muda Rua da Escola Politécnica. Nous en verrons un autre à Alfama.

Fomos a Lisboa (7)

Sympa aussi (!) celui-ci par berri.blue qu'elle situe (à mon avis à tort, mais les frontières sont floues) dans le Bairro Alto.

Fomos a Lisboa (7)

Tout comme à Setúbal, beaucoup de boîtiers électriques sont décorés, mais quasi exclusivement par Manoel Quitério.

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)

Du point de vue "collages", peu de choses dans ce centre, mais de jolies choses tout de même.

Fomos a Lisboa (7)

Ce bonhomme au parapluie me plaît bien et nous verrons des choses similaires dans le Bairro Alto.

Fomos a Lisboa (7)

A la limite de ce même quartier, je ne sais pas trop comment interpréter celui-ci, mais il me plaît aussi…

Même chose pour celui-là !

Même chose pour celui-là !

Fomos a Lisboa (7)

Plus "classique" dans la tradition contestataire, "Baby Putin" par Pers.art de Leipzig, partiellement recouvert. (Et un cœur en mosaïque comme nous en avons vu beaucoup.)

Fomos a Lisboa (7)

Réalisation beaucoup plus soignée - mais quel est le message, s'il y en a un ? - pour ce collage de O Gringo dont nous verrons d'autres oeuvres dans Alfama et à LX Factory (sous le pont du 25 avril). En tout cas, c'est très agréable à voir et assez bien léché.

Fomos a Lisboa (7)

Bon, c'est le centre, hein, alors forcément, il fut ouvrir l'œil pour dégoter des trucs. C'est un endroit que nous avons fréquenté essentiellement pour y chercher un lieu où dîner : "A Licorista e o Bacalhoeiro" Rua dos Sapateiros et LA découverte de notre séjour : "A casa do Alentejo" Rua das Portas de Santo Antão, tous deux dans le Rossio, j'en reparlerai.

Fomos a Lisboa (7)

"En plein cœur de Lisbonne à deux pas de la gare de Rossio, Casa do Alentejo est un restaurant qui, de l'extérieur, ne paye pas de mine, mais est une véritable splendeur à l'intérieur, ancien palais Maure qui renferme une cour intérieure, un riad. Au  restaurant, on mange des plats traditionnels de l'Alentejo. A la taverne, on y déguste les petiscos de l'Alentejo."
Bon, nous, on était plutôt "Taverne"…

Fomos a Lisboa (7)

Pub, peut-être, mais si c'est bien ? Et c'est bien : trait élégant, réalisation soignée… Bravo Christine Cabrita.

Fomos a Lisboa (7)

De la Casa do Alentejo en remontant la rue vers le nord, on tombe sur l'Ascensor do Lavra, un de ces tramways pour fainéants (ou fumeurs à bout de souffle) qui aident à grimper la colline. Pas grand chose à voir dans la ruelle pentue.

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)

Je redescends et continue un peu dans la rue : belle enseigne gâchée...

Fomos a Lisboa (7)

... et tombe juste en face sur une chouette pub.

Fomos a Lisboa (7)

Nous piquons alors à l'ouest et traversons la grande Avenida da Liberdade pour arriver à l'Elevador da Glória. Nous allons remonter la ruelle jusqu'en haut et découvrir (enfin) de belles choses… au milieu d'autres moins belles !

Gregos again (et PZE, et Wèkup)...

Gregos again (et PZE, et Wèkup)...

… et MisterP !

… et MisterP !

Fomos a Lisboa (7)
Un fan de jazz et de "poésie" ?

Un fan de jazz et de "poésie" ?

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)
Le coeur de Lisbonne ?

Le coeur de Lisbonne ?

Fomos a Lisboa (7)

Un homme qui crache du plastique : Fiumani, dans l'ombre de Bordalo ?

Fomos a Lisboa (7)
C'est aussi le rendez-vous des colleurs en tous genres.

C'est aussi le rendez-vous des colleurs en tous genres.

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)

Enfin du beau ! Nous retrouvons Utopia, découvert un peu à Setúbal sur un rideau de magasin.
"Oliveiros junior alias Utopia.63 est un artiste brésilien qui peint des fresques colorées, très souvent des visages de femmes aux cheveux bouclés, facilement reconnaissables à leurs regards, elles ont des yeux multicolores et de long cils."

Fomos a Lisboa (7)

Petite pause à mi-chemin, un espace "officiel", avec (marita)…

Fomos a Lisboa (7)

… un truc un peu bizarre dont je ne trouve pas l'auteur…

Fomos a Lisboa (7)

… et un portrait plutôt sympa (je me vois dans les lunettes !)

Autre portrait par Utopia

Autre portrait par Utopia

Fomos a Lisboa (7)

gnok1one et Muka Ame

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)

Les styles sont très variés et les artistes viennent apparemment de loin pour s'exposer sur ce lieu un peu "officiel".

Fomos a Lisboa (7)

Et nous retrouvons Daniela Guerreiro dont nous avions vu une œuvre près de l'hôtel. Celle-ci intitulée "The Naked Portraits" est aussi belle et impressionnante. Sur son site, on constate l'importance du corps dans son travail. C'est vraiment le top dans cette Calçada da Glória.

Fomos a Lisboa (7)

Arrivés en haut, nous redescendons un peu pour prendre un chemin de traverse. On se retrouve davantage dans l'univers du grafffiti. Et si c'est vrai que je suis moins attiré par ce genre de choses, je reconnais que l'aspect "contestataire" et dérangeant manque parfois un peu à des œuvres plus "jolies".

Fomos a Lisboa (7)

Webix , Largo da Oliveirinha

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)
Joli banc de poissons qui resteront anonymes pour moi

Joli banc de poissons qui resteront anonymes pour moi

Fomos a Lisboa (7)
Webix, à nouveau

Webix, à nouveau

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)

JR Lucas, apparemment adepte du surf

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)

Katie Paglialunga alias Ktpag

Et un MisterP tout chamboulé par tout ça !

Et un MisterP tout chamboulé par tout ça !

Fomos a Lisboa (7)
Fomos a Lisboa (7)

Rassasiés, nous allons faire une pause au Miradouro de São Pedro de Alcântara pour nous reposer les yeux avec une vue sur le château Saint Georges et le quartier de la Baixa.
Le funiculaire de Gloria relie le quartier Baixa au quartier Bairro Alto, mais c'est pour le prochain épisode.

Lisbonne - Du 16 au 23 juillet 2022

Lisbonne - Du 16 au 23 juillet 2022

Le tri sélectif n'est pas affaire de touristes...

Le tri sélectif n'est pas affaire de touristes...

Fomos a Lisboa (6)

Publié le par Narcisse

Fomos a Lisboa (6)

Lisbonne - Parque das Nações

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

Donc ce samedi 16 juillet 2022, nous nous installons près de la gare Oriente et du Parc des Nations dans le nord de Lisbonne, à cinq minutes à pied de la station de métro qui nous emmènera tous les matins vers les différents autres quartiers.

Fomos a Lisboa (6)

Le panneau d'azulejos métro Oriente (ligne rouge) : Erró, artiste islandais, a symbolisé les mythes et légendes marins à l’occasion de l’expo universelle de 1998 sur le thème des océans.

Fomos a Lisboa (6)

Nous sommes arrivés un peu trop tôt à l'hôtel - 12h30, pour une installation à partir de 14h -, nous partons tout de suite faire un tour dans le quartier. On a vu en arrivant des choses qui paraissent intéressantes juste à côté contre un long mur qui longe la voie de chemin de fer. Et de fait, nous allons découvrir que nous logeons près d'un musée à ciel ouvert.

Fomos a Lisboa (6)

Nous commençons par le pont qui passe dessous. Première fresque de Thiago Mazza.

Fomos a Lisboa (6)

Ce tunnel est orné de "masques" géants (des hiboux, paraît-il…) fabriqués avec des rebuts de plastique : c'est vraiment très réussi. Bordalo II s'en est fait une spécialité, pour dénoncer notre société de consommation génératrice de déchets. Nous verrons plusieurs de ses œuvres dans Lisbonne, et ce fut chaque fois un enchantement.

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

Bordalo II - Avenida Mediterrâneo
Série Big Trash Animals - Lighted Plastic, avec des néons-LED incorporés

Fomos a Lisboa (6)

Et le soir, au retour du centre, nous constaterons avec surprise (et joie) que ses créations s'illuminent pour éclairer le tunnel.

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

De l'autre côté, quatre fresques ornent le mur de la voie ferrée, deux à gauche et deux à droite.

Fomos a Lisboa (6)

Tomáš Junker aka Pauser - Small World - Rua da Centieira

Fomos a Lisboa (6)

Fat Heat 7 - Rua da Centieira 

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)
Dupla

Dupla

Je suis impressionné par le niveau de ces réalisations, et je ne suis pas au bout de mes surprises.
Nous retraversons le tunnel et tournons à droite Passeio do Báltico : un musée, donc sur environ un kilomètre de long où les œuvres s'enchaînent, toutes plus belles les unes que les autres.

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

Jacqueline de Montaigne, artiste dont nous verrons plusieurs œuvres dans la ville.

Fomos a Lisboa (6)

KRUS : "O rio" dans un style naïf

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

João Varela : "Better Together" et Mr Garpear : hommage aux enfants de Santa Cruz del Islote, une île de Colombie

Fomos a Lisboa (6)

HETMM (??) et Rocket01

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

Mots : "Cara metade" (âme sœur)

Fomos a Lisboa (6)

Já Sinto : "Sem ti falta a outra metade do todo."
(Sans toi il manque l'autre moitié du tout.)

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

Thunders Crew ou "os Rapazes Trovão"

Fomos a Lisboa (6)

Mikolaj Rejs : ce carreau de faïence que tient le personnage va me donner l'idée de faire une collection des fameux azulejos du Portugal (que je proposerai ici tout au long de l'année ?).

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

(inconnu et) Pedro Loureiro aka Mojojojo : "Livro de orientação desorientador"
(Livre d'orientation désorientant)

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

Beau portrait par Mariana Duarte Santos et couple par Mafalda MG

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

La fresque qui m'a sans doute fait la plus forte impression : "Tudo é comum" par Jorge Charrua (tout est commun)

Fomos a Lisboa (6)

Mais j'avoue que le travail de Daniela Guerreiro est également chamboulsifiant !

Fomos a Lisboa (6)

Autre œuvre de Pedro Loureiro aka Mojojojo : le travail sur les mains semble être une de ses obsessions.

Fomos a Lisboa (6)

(inconnu et) Tiago Hesp

Fomos a Lisboa (6)

Dish 2795 : "DISHposição de quem mudar o mundo e não nega"
(Volonté de ceux qui changent le monde et ne nient pas...")

Etna one (et inconnu)

Etna one (et inconnu)

Fomos a Lisboa (6)
PHNSH ??

PHNSH ??

Encore un chouette portrait, mais pas de signature

Encore un chouette portrait, mais pas de signature

Fomos a Lisboa (6)

Je redescends enfin vers l'hôtel, complètement groggy : il me faudrait passer des heures rien que devant ce mur, et nous venons à peine d'arriver ! Et j'apprends en rédigeant ceci que le Festival MURO_LX se tient depuis 2016, que pendant celui de 2021 ont été réalisées des œuvres "officielles" disséminées dans le quartier et que nous avons manquées : il ne s'agit ici "que" du "Muro de pintura livre" (mur de peinture libre) ! De quoi me donner l'envie de revenir bientôt !

Bon, il y a aussi du "gribouillis" dans ce secteur plein de chantiers de constructions.

Bon, il y a aussi du "gribouillis" dans ce secteur plein de chantiers de constructions.

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

Après en avoir pris plein la vue, nous nous dirigeons vers le Tage et le site de l'Expo Universelle 98. Après la sculpture "Homem-Sol", (l'homme-soleil de Jorge Vieira) qui me fait penser à un stabile de Calder, nous arrivons devant "Rizoma" d'Antony Gormley que je retrouve avec plaisir (relire ici).

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

Juste à côté, nous ne pouvions pas rater le lynx géant qui nous rappelle les "masques" vus dans le tunnel. Il s'agit effectivement du même artiste Arthur Bordalo alias Bordalo II. Les superlatifs commencent déjà à me manquer pour décrire ce que je ressens à la vue de cette œuvre qui, elle aussi, nous rappelle combien la production de nos déchets met en danger toute la diversité de la vie sur terre.

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

Bordalo II - Lynx ibérique

Fomos a Lisboa (6)

"Ici il ne s’agit pas d’une fresque murale comme on peut facilement s’en rendre compte, mais d’une statue de plus de 20 mètres de hauteur représentant un lynx ibérique, espèce menacée. Il s’agit de la réalisation la plus importante de Bordalo II, le défi le plus important et le plus difficile qu’il a eu à relever, dixit l’artiste. Elle a été réalisée à l’occasion du discours du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à Lisbonne sur l’importance du rôle des jeunes dans la résolution des problèmes contemporains." (sur le site Trompe l'œil)

Fomos a Lisboa (6)

Nous continuons notre promenade le long du Tage, et nous tombons sur ce bassin avec des sculptures en marbre, joyeuses, sans fausse pudeur déplacée.

Fomos a Lisboa (6)

João Cutileiro - Les Tágides (nymphes du Tage) du Parque das Nãçoes  

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

Les fameux bancs à rayures permettent de faire des pauses pour admirer le pont Vasco de Gama au nord-ouest et les nacelles du téléphérique qui mène à l'Océanorium…

Fomos a Lisboa (6)
Fomos a Lisboa (6)

… où nous finissons par arriver.
Pas envie de le visiter, j'ai un (encore) bon souvenir de notre visite de 2012. (Mais je vous le recommande !)

Fomos a Lisboa (6)

J'admire aussi au passage les pavages sans savoir qu'avec un drone (ou en sachant voler !), nous aurions découvert encore plus ambitieux et époustouflant partout dans la ville (voir vidéo ici).

Fomos a Lisboa (6)

Avant d'aller enfin nous installer, puis de descendre vers le centre de Lisbonne, dernière rencontre : le dragon de plastique de Skeleton Sea.

Fomos a Lisboa (6)

"Un dragon marin de 60 mètres de long a été réalisé à partir de 300 000 bouteilles en plastique par le collectif Skeleton Sea. Le message : nettoyer les océans et stopper l’usage unique du plastique / sensibiliser le public sur l'utilisation du plastique à usage unique et les dangers de la pollution des océans."

Fomos a Lisboa (6)

Nous n'avons pas refait de balade dans le quartier : erreur ! Nous avons manqué de belles choses, alors un site intéressant pour la prochaine fois où nous repartirons en chasse dans le quartier !

Clin d'œil à notre Crispim, physicien et chimiste.

Clin d'œil à notre Crispim, physicien et chimiste.

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>