Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

street art & graffiti

Tôt n'erre : de Brest… conclusion (provisoire !)

Publié le par Narcisse

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Clet, toujours un peu présent à Landerneau malgré les années.

Fin de notre séjour brestois : l'intro ici, le street art à Brest ici et , et Morlaix ici et !

Landerneau : attention au souffle divin !

Landerneau : attention au souffle divin !

J'en arrive donc au terme de ces trois jours passés à Brest, Morlaix et Landerneau. Mais avant le clou final, quelques petites choses dénichées à Landerneau-la-trop-sage qui ne jure que par sa Fondation Leclerc.

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Loin de moi l'idée de la dénigrer : j'y ai vu de magnifiques choses (Bilal en 2020 et Ernest Pignon Ernest cet été 2022).

Petit graffeur deviendra grand ?

Petit graffeur deviendra grand ?

Pour le reste, c'est encore très timide, du moins dans le centre. Discret, mais vaguement subversif comme l'est (devrait l'être ?) le graffiti.

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Bretonne toujours pas agréée par la municipalité, et rien trouvé sur ce Palto et ses carreaux de faïence.

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)
Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)
Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Rue Lafayette, les potelets de la dernière fois ont enfilé un nouvel habillage.

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Sourire coquin d'Amélie : la technique du pochoir - même assez sommaire comme ici - reste une de mes préférées.

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

La "polésie" d'Orianne, déjà lue à Rennes

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Mais revenons à nos moutons : les fresques "officielles" semées dans la baie de Morlaix. Et là, c'est du "lourd" qui nous attend !

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Styler ( João Cavalheiro) - Regard et hirondelles - Henvic (29) - Juin 2022

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Nous filons tout d'abord sur Henvic, au nord-ouest de Morlaix, guidés par le GPS. Arrivés dans le bourg, rien. Nous continuons en direction de la mer, et là, le GPS nous dit de faire demi-tour ! Nous sommes passés sans la voir, il faut dire que ça manque de recul dans le virage serré. Nous nous garons et restons de longues minutes à nous extasier. L'œil magnifiquement détaillé avec le reflet (l'intérieur de la maison ?), si réaliste...

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Et puis l'hirondelle qui vole vers nous, si près que son aile gauche est floue (volontairement !), comme trop loin pour la profondeur de champ réduite de nos propres yeux. C'est tout simplement à tomber.

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)
Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Dans le livret 2022 de Morlaix Arts Tour

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Etape suivante : Primel, petit bourg côtier sur la commune de Plougasnou au nord-est de Morlaix. Il y a beaucoup d'estivants et nous avons la chance de trouver rapidement une place de stationnement. L'œuvre de Leon Keer, telle un immense panneau publicitaire, envahit le pignon d'une belle bâtisse.

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Leon Keer - Kit de secours - Plage de Primel - Août 2021

Il s'agit d'un sachet de jouets de plage, les trous pour l'accrocher épousent 2 œilletons dans l'étage supérieur, ce qui accentue encore l'illusion de relief. Quand on se déplace latéralement, on a vraiment l'impression qu'il s'agit d'un sachet réel ! La technique est époustouflante, c'est humoristique, c'est intelligent et même un brin sarcastique dans ce lieu.

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Dans le livret 2021 de Morlaix Arts Tour

"A deux pas de la mer, l’artiste nous laisse un kit de secours, avec quatre bateaux de sauvetage prêts à partir pour secourir qui en aurait besoin." (lu sur le site Trompe l'oeil)

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

C'est même tellement bien réalisé que quelques estivants intrigués de nous voir regarder en l'air et prendre des photos s'arrêtent eux aussi : aucun n'avait remarqué qu'il ne s'agit pas d'une vulgaire affiche publicitaire !
Elle a pourtant eu du succès et s'est vu récompenser du titre de "plus belle fresque trompe-l'oeil de France 2021". Ce qui plus qu'amplement mérité !

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Conclusion de la conclusion (provisoire, puisque nous y reviendrons, ne serait-ce que pour celles que l'on n'a pas vues).
J'ai été fortement impressionné par ces deux dernières trouvailles, mais aussi par beaucoup d'autres sur Brest et Morlaix. Les dimensions, le soin de la réalisation, la qualité d'ensemble. Je ne peux pourtant m'empêcher de penser que tout cela reste bien sage, sans beaucoup de provocation. A Landerneau, l'expo nous aura montré qu'un Ernest Pignon-Ernest  a (eu) des prises de positions bien plus radicales (voire politiques). Pas grand chose de cela à Brest ou Morlaix. Lors d'une discussion avec "Monsieur Pascal" de la Galerie Jumble, il m'avait semblé qu'il accordait peu d'importance à l'aspect "graffiti sauvage" du street art, et nous étions plus ou moins tombé d'accord. Ne serait-ce que pour condamner ceux qui gribouillent leur blaze vite fait au marqueur ou à la bombe sur le mur que tu viens de repeindre. Entre ces deux aspects du "street art" ("de l'art urbain", selon lui), il y a sûrement une grande marge. Mais la contestation et le mauvais esprit ne sauraient être (trop) oubliés sans le risque de tomber dans le "décoratif".
Alors s'il n'est pas question de bouder mon plaisir (j'en aurai pris plein la vue), je remercie Leon Keer pour cette dernière impression : lui ne fait pas (que) dans "le joli" !

Tôt n'erre : de Brest…  conclusion (provisoire !)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Publié le par Narcisse

(rappel : clic droit sur l'image et "ouvrir dans un nouvel onglet")

(rappel : clic droit sur l'image et "ouvrir dans un nouvel onglet")

Suite de notre séjour brestois : l'intro ici, le street art à Brest ici et , et Morlaix (1) ici !

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Cette fois, nous avons vu toutes les fresques présentées dans Street Art en Bretagne... en tout cas celles qui n'ont pas disparu, mais c'est la loi du genre !
L'épisode précédent a présenté les "petites choses" croisées dans la ville, mais nous y sommes venus surtout pour les "grandes". (J'ai retenu les lettres et chiffres indiqués sur le livret 2022, mais il y a aussi quelques erreurs.)

les livrets 2020, 2021 et 2022 de Morlaix Arts Tour

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Leon Keer - Safe house - Juin 2020 (U)

Avant même d'arriver au centre pour nous garer, nous sommes tombés à l'entrée nord de la ville sur ce paquet cadeau incroyable de réalisme de Leon Keer : on peut faire ça juste avec des bombes de peinture ?! (Nous verrons à Primel le plus formidable encore "Kit de secours" : rendez-vous la semaine prochaine !)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Sweo & Nikita - Légende Bretonne - Juillet 2020 (W)

Une fois stationnés sur le parking Saint-Nicolas, nous redescendons à pied vers l'office de tourisme. Non sans nous arrêter pour admirer cette fresque de Sébatien Sweo et Nikita du collectif 5.7 Crew inspirée par les légendes bretonnes et celtes.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Zag - Ondine / La Sirène (B)

Juste avant d'arriver au parking, j'avais eu le temps de l'apercevoir du coin de l'œil. Nous bifurquons donc d'abord vers cette sirène qui semble surgir de la fontaine (à sec en ce mois d'août particulier).
Zag est l’organisateur du festival de street-art, il en a profité pour peindre une fresque officielle.
Enfin armés de notre livret en plus de "Street Art en Bretagne", nous partons vers le centre. Plusieurs œuvres ont disparu, soit qu'elles ont été enlevées, soit que le bâtiment sur lequel elles figuraient a lui même disparu.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Rast - Vieux loup de mer - 2020 (X)

Nous arrivons place du Dossen. Cette fresque est (d'après ce qu'on a pu lire) la première grande fresque de cet artiste : un vieux marin breton de huit mètres de hauteur inspiré de son grand-père. Ici encore, c'est impressionnant de réalisme. Mais il va disparaître assez rapidement : nous avons appris que l'immeuble présenterait des fissures et risque d'être détruit prochainement.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Heol Art  - L'affaire Guillaume Seznec - Juin 2019 (Z)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Nous poursuivons vers le sud-est et tombons rue de Paris sur cette fresque de Heol - dont nous avions vu une œuvre à Santec en 2018 - avec sur la gauche une vue du pont de Morlaix (qu'il faut être très patient pour photographier : il y a toujours quelqu'un pour entrer dans le champ en franchissant une des arcades). Au-delà de l'aspect historique, j'avoue ne pas vraiment craquer pour, mais je regrette par avance sa disparition prochaine : un projet de rénovation immobilière semble imminent.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)
Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Kalouf - Le Pangolin - Juin 2019 (M)

De l'autre côté de la rue, un chouette pangolin aux couleurs fluo.
"Le pangolin est une espèce en voie d’extinction. C’est le mammifère le plus braconné au monde pour des remèdes traditionnels à base d'écailles. Les écailles de pangolin sont vendues environ 1000€ le kilo. Voici une modeste dédicace pour ce petit mammifère trop chou et inoffensif qui se fait donc défoncer une nouvelle fois par l’homme pour des soi-disant vertus médicinales !" (Texte de Kalouf lui-même)
Et nous savons depuis la (mauvaise) réputation qui a été faite à cet insectivore paisible lors de la première phase du COVID !

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)
Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Medianeras  - Fillette ombragée (J)

Nous arrivons à la dernière œuvre de ce secteur réalisée par le duo d’artistes argentines Vanesa Galdeano & Anali Chanquia sur un immeuble récent. Je suis (bien sûr !) attiré par les rayures de cette fille à l'air un peu androgyne qui fait une moue rêveuse ou désabusée, et le côté vaguement psychédélique de l'ensemble.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)
Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Nous revenons vers le nord-ouest par la rue des bouchers puis la rue Basse jusqu'à la rue du Mur. A l'angle avec la rue Traverse, nous croisons le regard de défi de cette "Bretonne" (en fait un portrait d'un top modèle de Nouvelle-Zélande) peinte par Akhine en 2020. Son ruban dénoué semble faire voler en éclat une mosaïque réalisée par Valérie Daubé.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Akhine - Eden Bristowe - Juin 2020 (R)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Zag - Casablanca - 2020 (B)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Zag & Akhine - la fresque du cinéma - 2021 (B)

Située rue de l'Hospice juste à l’entrée du cinéma de la ville, elle rend hommage à quelques films cultes : les temps modernes, Monsieur Hulot de Jacques Tati, E.T. sur le vélo d’Eliot, Star Wars et deux héros des dessins animés japo-niais de la télé des années 80 : Clio et Albator (dont j'avais horreur).

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

WD (Wild Drawing) - Message in a Bottle - 42 Rue de Brest - 2022 (2)

Nous avons eu l'occasion d'admirer quelques superbes fresques de cet artiste dans les rues d'Athènes. Celle-ci ne l'est pas moins, allégorie sur la solitude, la difficulté de communiquer.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Sock - Eteins ton Ecran ! - Juin 2020 (Y)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Un peu plus loin sur la rue de Brest - et malheureusement polluée par des bagnoles en stationnement - Sock nous propose une vue nocturne de Morlaix. Couleurs chaudes, rues hantées par les graffeurs. Chouette.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Nous prenons l'escalier Collobert juste en face pour rejoindre la rue Gambetta. Sur le mur de Ecole Publique du même nom, Lady M nous propose une fresque colorée et abstraite. Bon, ce n'est pas ce que je préfère, l'abstrait, ça m'a un peu passé depuis ma période Klee-Kandinsky dans les années 90…

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Lady M - Matin coloré  - 48 rue Gambetta (6)

Nous redescendons ensuite la rue Gambetta jusqu'aux escaliers du Temps perdu. Deux échassiers peints par Horor nous y attendant, déjà bien usés par le temps. Dessin très détaillé, tout en courbes et arabesques, on dirait des écorchés ou des oiseaux mécaniques.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Horor - Escalier du Temps Perdu - Juin 2019

Nous continuons à descendre la rue Gambetta puis nous bifurquons à gauche rue Longue avant d'attaquer les escaliers de la rue Courte : courte mais raide ! (Il fait chaud ce mois d'août, je le rappelle…)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Sarah Del Ben - L'univers est notre Jardin - Juillet 2021 (I)

Sur la petite place du Général-Le Flô, fresque un peu trop ésotérique à mon goût mais soigneusement réalisée.
De là, nous rejoignons l'école ND de Lourdes, déjà évoquée ici puis traversons le viaduc. Par la rue de Guernisac, nous redescendons encore une fois dans le centre piétonnier. En face de la pizzeria où nous nous étions arrêté en 2018, un portrait de Brigitte Fontaine par Zag dans la Venelle au Son.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Zag - Hommage à Brigitte Fontaine - Août 2020

Je ne suis pas fan de la chanteuse mais je reconnais que le portrait est élogieux, et puis comme elle, mauvais esprit (comme j'aime aussi). Après tout, parmi toutes ces œuvres tout de même très consensuelles, un peu de "politiquement incorrect" est rafraîchissant et ne peut pas nuire !

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Swit - Light - Juin 2019

Un peu plus bas dans la rue de Guernisac, un graffiti lumineux de Swit. Bon, moi, le graffiti… mais je trouve ça quand même assez réussi.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Il commence à faire soif, on s'arrête le temps d'une bière au Norway, puis nous repartons par le centre historique vers la rue de Paris Au 12, ce superbe portrait d'un vieux pêcheur breton par Aero. Manque de bol, il y a des travaux devant, et même en grimpant sur le mur, mon 35mm n'est pas capable de prendre la fresque en entier. Nous sommes de toute façon impressionnés par le réalisme du traitement (et un peu surpris du choix du lieu sur une bâtisse assez quelconque…).

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Aero - Le vieil homme et la mer - Juin 2020

De la rue de Paris, nous prenons la rue des Bouchers puis la Place au Lait pour arriver rue du Château. Sur le parking du collège, belle vue sur le pont de Morlaix vu d'en haut. Et surtout belle fresque de Anna Conda (dont nous avons la Fifi Brindacier à l'école ND de Lourdes (voir épisode précédent).

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Anna Conda - Benzaiten  - Juin 2020 (Q)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Nous redescendons par les escaliers du viaduc jusqu'à la Place De Gaulle puis nous tournons à gauche rue Villeneuve qui remonte (dur !) vers la voie d'accès au port. En haut de la rue, cette sirène par Kaldea. Sympa, mais sans plus.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Kaldea - Marie Morgane / La sirène (S)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Pas facile à trouver, la suivante ! Arrivé Michel Béhic, il faut entrer dans la cité de HLM, et tourner autour de chacun jusqu'à tomber dessus. Chouette pêle-mêle très coloré d'inspiration morlaisienne et plus largement bretonne, et qui contraste fortement avec l'austérité des immeubles.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Zeso - Patchwork breton - 2019 (4)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Nous rebroussons chemin pour redescendre sur le quai de Léon et avancer jusqu'à l'ancienne manufacture des tabacs. En 2018, nous y avions admiré "La Morlaisienne" peinte par Zag & Sia sur les escaliers de la Cour en 2013. Elle a été repeinte par Zag. L'effet de l'anamorphose est particulièrement saisissant cette fois encore, et les couleurs vraiment éclatantes.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)
Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Juste derrière l'ancienne manufacture, place Jean-François Blondel, c'est une claque qui m'attend : une femme (une sainte ?) paraît prier, sans doute pour le retour de son pêcheur de mari. Les feuilles de tabac qui entourent son visage font référence à l'ancienne activité de la ville, et me ramènent plus de 40 ans en arrière dans les champs de la Vienne ! Les dimensions sont incroyables, et le réalisme encore plus !
("Studio Giftig est un duo d’artistes néerlandais : Niels van Swaemen & Kaspar van Leek.")

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Studio Giftig - Femme de pêcheur - Juin 2021  (A)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)
Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Les autres fresques étant plus éloignées du centre, nous retournons récupérer la voiture pour nous diriger vers le stade de Coatserho rue de la Paix. Nous sommes en terrain connu : la longue fresque qui orne le mur du stade a réalisée (notamment) par Ezra et Kaz, bien connus à Lorient. On retrouve d'ailleurs le goût des deux compères pour le monde sous-marin.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)
Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)
Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)
Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)
Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Alors même si la fresque a de la gueule, je ne suis pas aussi impressionné. Et il semble bien qu'elle est en sursis !

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Nous partons vers le nord dans la banlieue de la ville jusqu'à la maison de retraite Saint-François (dans la rue du même nom). Superbe geai par Seyb. Ce qui nous étonne beaucoup, ce sont les pensionnaires assis dans le jardin en plein soleil alors qu'il fait 30°C ! Le geai lui est à l'ombre…

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Seyb - geai bleu posé sur une branche - Juin 2021 (F)

Pas très loin du cimetière rue Pors ar Bayec, nous trouvons ce visage qui m'évoque un Sylvester Stallone jeune. Réalisation impeccable, même si le message m'échappe…

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Kogaone & Leskule - Jeune moustachu - Juin 2021 (E)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Un peu plus bas dans la rue, nous tombons place Saint-Nicolas sur cet autre magnifique portrait par Jean Rooble, hyper-réaliste et plein d'humour. Je constate sur son site qu'il tient à sa vieille valise pour l'avoir mise plusieurs fois en scène.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Jean Rooble - Le Cuir usé d'une Valise - Juin 2020 (D)

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Dernière étape de cette journée à Morlaix, le château d’eau de la caserne de sapeurs-pompiers rue de L’orée du Bois, plus à l'est. Après un moment à essayer de deviner le sujet, je reconnais la forme du ballon-smiley déjà vu sur l'ancienne école ND de Lourdes. (Oui, je sais : je devrais dire "Notre Dame", mais même à Lorient, je dis toujours "leur dame", ne me sentant aucunement concerné !) C'est imposant (aucun recul pour les photos) sans être transcendant pour autant.

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Mais il est temps de pousser encore plus loin dans la baie de Morlaix. Nous ne verrons pas tout (trop de kilomètres à faire et mon estomac commencera à crier famine !), mais je trouve vraiment formidable l'idée d'essaimer des œuvres même en rase campagne. Et pour la conclusion de dimanche prochain, nous verrons qu'il ne s'agit vraiment pas d'œuvres mineures : ce seront même les plus belles que nous aurons vues !

Tôt n'erre : de Brest… à Morlaix (2)

Fanakapan  - Envol de ballons - Juin 2021 (G)

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>