Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

voyages

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Publié le par Narcisse

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Bon on s'était tout de même un peu renseigné avant de partir.
Elle avait repéré un mur de graffiti pas très loin du centre et moi un autre du côté de Saint-Pierre des Corps.
Je ne sais pas s'il existait à l'époque mais ça m'aurait occupé le 14 juillet 1980 quand j'avais passé trois heures à attendre ma correspondance de train pour Poitiers ! (Ceci dit j'avais découvert au magasin de presse de la célèbre gare - et lu de A à Z ! - Rock'n'folk et Best auxquels j'ai ensuite été abonné quelques années… mais je digresse.)

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Ce troisième jour (mercredi 27 octobre 2021 donc), nous décidons de prendre le bus (ligne 5) pour aller jusqu'aux anciennes casernes du quartier Maryse-Bastié au sud-ouest du centre rue Capitaine Pougnon.
Nous n'avons pas trop à chercher : le mur se trouve à 100m de l'arrêt de bus Général Renault
.

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Il commence par un hommage à l'aviatrice. Ensuite les graffs s'enchaînent sur deux ou trois cents mètres. (Et j'apprends en préparant cet article qu'il s'agit d'un "espace d'expression libre" : liberté quelque peu encadrée tout de même !)

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Il y en a pour tous les goûts, et l'ensemble est plutôt de qualité. Nous remarquons notamment ce visage d'enfant aux cheveux végétaux. (Et je pourrais paraphraser La Dactylo : "Je m'attache à toi, lierre de rien", même si ce n'en est pas !)

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

On a déjà vu ce genre de "montage" sur des sites de street art mais ça fait toujours un bel effet surtout quand le portrait est de qualité comme ici.

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Mickael Chapson alias Imak One ci-dessus et ci-dessous

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Il est difficile d'identifier les auteurs-trices : il y a bien quelques signatures mais impossible de savoir si elles ont été ajoutées après coup.

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Imak One

Imak One

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Malgré une météo (et donc une lumière) moyenne, j'avoue que j'en prends plein les mirettes.

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Repus, nous reprenons le bus vers le centre et notre hôtel. Prochaine virée, Saint-Pierre des Corps, mais en voiture cette fois !

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

La veille, mardi 26 octobre, nous avions tenté notre chance. J'avais vaguement repéré sur un plan les ateliers de la Morinerie sur une friche industrielle reconvertie en un lieu regroupant des ateliers de création artistique et des associations. Et surtout l'extérieur phagocyté par les graffeurs du coin.

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Comme je n'ai toujours pas de portable, pas moyen de se laisser guider par GPS. Arrivés pas très loin, je demande donc à un chauffeur de bus "les ateliers de la Monerie" (avec une faute !) et il nous envoie en pleine zone artisanale où nous avons tourné en vain pendant une heure avant de laisser tomber et de revenir vers Tours par le centre (assez glauque) de Saint-Pierre puis le boulevard Heurteloup.

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Ce mercredi, nous décidons donc de repartir, mais en voiture cette fois, après avoir bien vérifié l'adresse, et nous y arrivons sous un beau soleil.

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Les ateliers s'étalent perpendiculairement à la route et des deux côtés. Ce qui offre une longueur (et une surface) impressionnante de murs à barbouiller. Nous commençons par la gauche. La voie de chemin de fer désaffectée donne encore plus de caractère au lieu.

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Certains graffitis sont plutôt réussis et "chiadés", d'autres moins, question de goût aussi. Nous suivons le mur sur peut-être 300m, et ça devient de moins en moins intéressant. Nous retrouvons le mystérieux Toyos et il y a également d'autres signatures pas évidentes à identifier dont certaines déjà vues sur le mur du quartier Maryse Bastié.

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Demi tour vers la partie droite, moins longue mais encore plus réussie à mon goût. (En tout cas je préfère la technique et les sujets.)

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Il y a notamment des regards de femmes qui me rappellent les portraits de Jeff Graffik.

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Ravis, nous repartons vers Tours.
Nous n'aurons passé qu'à peine trois jours dans cette ville, mais ce fut un enchantement, à de multiples points de vue !
Comme quoi il n'est pas nécessaire d'aller à l'autre bout du monde pour trouver du dépaysement et oublier son train-train…

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Nous avons appris depuis qu'il existe d'autres "spots" de graffiti sur Tours, notamment sous les ponts de l'autoroute A10. Mais c'est déjà une belle moisson que j'ai engrangée et qui renforce mon intérêt pour cette activité prohibée mais tellement riche et variée !

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)
Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

(Bon, le bout ici aussi est nettement moins passionnant. J'imagine qu'il faut faire ses preuves pour s'approcher du centre !)

Un petit tour à Tours (4/4) : street art et graffiti (2)

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Publié le par Narcisse

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Si Tours - contrairement à Lorient - offre une belle palette de street-art, je dois reconnaître que nous n'en avons sûrement pas fait le tour (!) puisque nous avons passé l'essentiel de ces trois jours à quadriller le centre. Avec juste deux petites (mais très intéressantes) incursions dans des quartiers périphériques, et qui feront l'objet du prochain épisode.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Le centre donc est le royaume de deux artistes très différents mais qui y sont très présents. A commencer par Gil KD qui sème ses "filles du vent" dans des endroits bien choisis et très visibles. Le blanc de leur peau contraste joliment avec l'exubérance colorée des vêtements. Je trouve ces femmes très gracieuses, avec un petit air de Miss-Tic en moins coquin.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

L'autre artiste omniprésent est le déjà bien connu ici Mifamosa. La mosaïque, je trouve ça très "clean" aussi, bien que n'ayant jamais été un fan de jeux vidéo. (J'ai seulement perdu un peu d'argent au Pac man du café du Port vers 1980.)

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Son truc à lui, ce sont les plaques de rues qu'il s'efforce d'illustrer. Certaines sont très réussies, comme son ballet de la rue des… Balais ! D'autres moins, mais en tout cas c'est un vrai jeu de piste qu'il propose.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Insectes ? Oiseaux plutôt, je suppose. En tout cas Paf le Piaf en sème lui aussi un peu partout sur des carreaux de faïence ou en contreplaqué. Ce n'est pas ce que je préfère mais c'est frais.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Toujours impossible de trouver qui peut bien réaliser ces ours parachutistes que nous avions déjà remarqués à Auray en août 2021. Et donc de leur donner un sens. Bon, c'est rigolo et agréable à dénicher.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Je suis assez fan des pochoirs. Mais là encore, à part une mention sur un site, pas de trace de Cria.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

J'aime aussi les messages de La Dactylo avec ses jeux de mots tirés par les cheveux comme j'en commets moi même.
Une (déjà) vieille connaissance, elle aussi.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Par chance (et par choix), Mr Djoul a signé un de ses extraterrestres. J'en avais vu pas mal à Paris sans pouvoir mettre un nom dessus. Bon, c'est moins varié que Mifamosa mais sympa quand même.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Dans le même genre, je suis tombé sur ces deux "Space Invader" qui se font face rue Lavoisier. Mais ils n'ont rien d'officiel si j'en crois le site de cet artiste.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Je suis toujours ravi de savoir qu'Intra Larue est passée dans les mêmes endroits que moi. La variété de ses propositions m'étonne et m'enchante chaque fois.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Fast Freak sème lui des Playmobils de contreplaqué. Je n'en ai pas trouvé d'aussi chouettes que certains qu'on peut voir sur son Instagram.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Tout comme Intra Larue, Line Street se fait discret et s'adresse d'abord aux traqueurs de mon espèce. J'avais croisé quelques uns de ses petits… fantômes ? chouettes ? aux grands yeux étonnés à Paris. Et je ne saurai jamais combien m'ont regardé passer sans que je les vois.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Partout dans la ville, nous avons remarqué ces pochoirs de clitoris. Et rien trouvé sur Internet qui leur donne un sens. Le message féministe paraît clair, mais peut-être que je me goure.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

J'aurais bien aimé trouver aussi des infos sur ces collages. Avec le pochoir et la mosaïque, c'est une des techniques qui me plaît. Je suppose que ces deux-là sont du même auteur (et sans doute aussi le chat tronçonné de la fin de cet article) sans pouvoir le prouver…

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

… et ces photo-montages restent eux aussi anonymes.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Par contre les couleurs semblables de ces deux-là sont signées Bongö… sur lequel je ne trouve aucune info !

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

De toutes les lucioles (mouches ?) croisées dans les rues de Tours, c'est sans doute la plus jolie (et en tout cas la moins "barbouillée"...).

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Ce Toyos, nous en avons aussi vu de nombreuses signatures, le plus souvent assez mal torchées et dans des endroits mal choisis.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Et comme j'aurais voulu en savoir plus sur ce personnage pochoiré (et par qui ?), je n'apprendrai rien non plus sur ces collages au dessin délicat : végétation des marais, Nantes et Saint-Nazaire (dont j'ai "nettoyé" le deuxième à l'ordi, tout barbouillé d'un gribouillis rouge qu'il était !).

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

D'après un blog, il s'agirait d'un graff de Monsieur Plume sur le Puzzle Pub rue de Châteauneuf. Quand je vais sur son site, je ne retrouve pourtant rien du même style.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

"You matter don't give up". Apparemment, cette sentence essaime un peu partout, et vu la disposition des mots, on pourrait aussi la lire "You don't matter,  give up" !

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Nous avons plusieurs de ces petits cadres surtout autour de la place Plumereau, mais souvent vandalisés. J'apprends qu'ils sont réalisés par Jean-Baptiste Pellerin alias Backtothestreet. Original et plutôt sympa.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

"Boire un canon c'est sauver un vigneron" sur le bar Les trois écritoires.
Un petit cœur dans un coin, pas de signature, et un petit air de Ben et ses fameuses écritures blanches sur fond noir.
Evidemment nous enverrons la photo à Chef !

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Photos géantes d'habitants du Quartier du Sanitas dans le cadre du projet d’art participatif Inside Out, lancé par l’artiste français JR en 2011, avec une portée internationale. (Et dont je vous ai déjà montré un exemple ici sur l'école élémentaire d'à côté)

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Divers et variés : collage, pochoir, "sculpture"…

Divers et variés : collage, pochoir, "sculpture"…

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Alors que j'avais repéré dans une revue locale qu'il existe un portrait de Balzac rue Maginot au nord de la Loire, nous passons par la place de la Tranchée, et c'est une sacrée surprise que nous découvrons ! Face à nous, une rangée de vieilles bâtisses abandonnées est couverte de peintures de styles très différents. L'initiative est due à l'association "les chantiers de la création" qui lutte contre la démolition de cette ancienne mairie. Et il y a vraiment des œuvres de grande qualité, de l'humour, des références…

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

…mais j'ai la flemme de chercher plus d'infos sur tous ces artistes !

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Nous poursuivons notre chemin sur 400m et tombons donc sur le fameux portrait géant par Swed Oner. Il est malheureusement en partie dissimulé par des arbres, il est donc difficile à apprécier dans son ensemble. Il faudrait repasser un de ces hivers !

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)
Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

J'avais lu dans la même revue que le dessous des ponts est investi par les graffeurs. En voyant celui-ci de loin, je m'épargne la peine de traverser…

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

Juste un Dawal un peu défraîchi sur la pile du milieu.
Et si on ne peut pas vraiment qualifier ces chevaux en fil de fer de "street art", ils auront été les seuls à me consoler d'une petite virée infructueuse "dans le désert" de Saint-Pierre des Corps et que je vous raconterai au prochain épisode.

Un petit tour à Tours (3/4) : street art et graffiti (1)

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>