Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

voyages

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Publié le par Eu e o Narcisse

Samedi 13 avril 2019

Samedi 13 avril 2019

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Balade street art dans le quartier branché de Gazi, autour du métro Keramikos.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Urban Act

Urban Act

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
"le boss", photo pour Didier !

"le boss", photo pour Didier !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Gazi tient son nom de l’ancienne usine à gaz aujourd'hui désaffectée et reconvertie en centre culturel Technopolis. On l'avait aperçue du métro qui nous emmenait au Pirée.
Ancien quartier industriel avec ses cheminées et ses anciens bâtiments rouillés, aujourd'hui réhabilité en quartier d’art avec street art et cafés, il est - paraît-il - un endroit branché de la capitale connu pour faire la fête à la nuit tombée !
De jour, les vastes entrepôts accueillent des expositions artistiques. Ce matin, pas grand monde en balade !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Au cours de notre déambulation dans les rues de Gazi, nous découvrons, après une succession de bâtiments plus ou moins laissés à l’abandon, un endroit plutôt moderne.
Le Technopolis, aujourd’hui transformé en "musée international du gaz", porte encore les traces du passé industriel de ce lieu où on produisait le gaz qui alimentait les éclairages publics du centre d’Athènes.

RtmOne

RtmOne

Nous suivons le parcours proposé pour ce musée industriel à ciel ouvert et faisons rapidement le tour du petit marché d'artisans dans un des bâtiments.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

L'exposition "Leonardo Da Vinci - 500 ans de Génie"  dans l'un des immenses entrepôts est en train d'être démontée.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Tiens, une bestiole - un renard ? - déjà croisée à Porto ! Nos recherches au retour nous ferons connaître le nom de l'auteur : David Selor.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

La météo a décidément une forte influence sur mon ressenti.
Le ciel est gris et bas, et je trouve l'endroit assez glauque. Il a beau être censément très animé la nuit, on ne risque pas de m'y voir à ces heures où ma viande est dans le torchon depuis longtemps déjà !
Bref, la matinée commence en douceur, et la moisson est faible pour l'instant !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Tranquillement, nos pas nous mènent de fresques en fresques jusqu'à la rue Ermou, l'une des grandes rues d'Athènes, en direction de Monastiraki.
Le train qui va au Pirée passe à Thisseo.
Le street Art a littéralement envahi les rues ainsi que les façades des murs et des rideaux métalliques des boutiques.
Psiri reste politiquement engagé.  L'ancien quartier populaire est devenu plutôt branché !
La rue Taki est impressionnante.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Nous revoilà sur la promenade piétonne Dionysiou Areopagitou au pied de l’Acropole pour aller tout près de là dans le quartier de Koukaki.
Quartier plutôt tranquille, résidentiel et peut-être un peu trop "airb&b-sé", avec beaucoup de petits commerces, de bars et petits restos. Beaucoup d'orangers dans le quartier, la pluie d'hier en a fait tombé les fleurs… il y en a partout… Et toujours l'odeur entêtante des milliards de fleurs d'orangers !  

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Euh, on fait quoi ici ?
Enfilades de maisons cossues, pas un tag à l'horizon… Je commence à être en manque, alors je me mets à la chasse aux détails, mais que dalle !
Heureusement que ces trois "bagnoles-à-bobos" m'ont fait un clin d'œil !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

J'avais repéré sur le Net une façade très décorée rue Tsami Karatasou. C'est encore plus délirant dans la réalité…
Mordillo habite-il ici ?

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Mordillo ! Il y avait un bail que je n'avais pas eu l'occasion d'admirer ses dessins !
Très à la mode dans les années 80, il a disparu de la circulation depuis…
Bon, j'avoue que là, c'est quand même un peu trop !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Toutes les pâtisseries dégoulinent de décos kitsch et de friandises à l'approche de la Pâque orthodoxe.
Ici aussi, la religion tient bien son monde…

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Nous passons devant Melissanos, le poète - faiseur de sandales grecques !
Ces sandales en cuir que l'on trouvait aux pieds de John Lennon entre autres…

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Ça alors ! Moi qui suis un inconditionnel et ai quand même pas mal potassé la carrière des quatre dans le vent, c'est bien la première fois que je vois John Lennon et Paul McCartney dans une pub !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

En sortant de Plaka, nous poursuivons notre route pour apercevoir deux autres sites antiques, en bas de l'avenue Amalias, à l’angle de l'avenue Olgas, la porte d’Hadrien et le temple de Zeus (visibles de l’extérieur).

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Nous accédons au Temple de Zeus appelé aussi Olympiéion, admirons de l'extérieur les quinze colonnes imposantes et impressionnantes qu’il reste sur les 104 à l’origine..
C’est le plus grand temple de Grèce.
Pour la petite histoire, Zeus, dieu du ciel et de la foudre, protecteur de la cité, était aussi le père d’Athéna !
A notre bref arrêt photo, nous entendons une guide prévenir son groupe :
"Be careful !! There are pickpockets…"

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

La porte d’Hadrien est cet arc de triomphe, devant le site du temple de Zeus, qui servait de porte d’entrée symbolique de la ville et marquait la séparation entre la ville d’Athènes grecque et la ville d’Athènes romaine.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Nous remontons vers Syntagma et saluons les trois grands tragédiens grecs…  
Sophocle, en grec ancien Σοφοκλῆς  
Eschyle , Αἰσχύλος
Euripide, Εὐριπίδης.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Les periptero font partie des incontournables d'Athènes.
Ces petits kiosques à journaux sont partout, dans toutes les rues d'Athènes. Comme dans le reste du monde, ils vendent les journaux et autres magazines. Mais aussi plein d'autres choses : cigarettes, boissons (sodas, eaux, bières… ), cartes téléphoniques, gâteaux, chips,  dentifrices, babioles…

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

(Qu'est-ce que j'aime ça, déchiffrer les mots en grec ! Et même tenter de comprendre ce qui est écrit…)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

… au même titre que les taxis jaunes et les "kiosques" à koulouris…

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

En chemin, nous goûterons le koulouri (κουλούρι), ce petit pain qui est vendu par des marchands ambulants un peu partout au prix dérisoire de 50 centimes.
Koulouri signifie petit pain en forme d'anneau rond, et est enrobé de sésame, un délice à grignoter !
Les plus connus sont les koulouri de Psirri – 23 Karaiskaki, Psirri

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Après cette pause gourmande, nous nous dirigeons vers le Parlement hellénique, place Syntagma, Πλατεία Συντάγματος “Place de la Constitution”. Devant le bâtiment, au pied de l’escalier monumental, se trouve la tombe du soldat inconnu, gardée par les Evzones, en tenue traditionnelle : la fustanelle (court jupon masculin aux 400 plis) et les tsarouchia (les chaussures-sabots à pompons).
La relève de la garde a lieu toutes les heures.
OK, c’est très cliché, mais nous non plus, nous n’avons pas résisté à l'observation de ce ballet très folklorique, à la chorégraphie très particulière à la façon automate et rythmée à la seconde près, ni à la photo classique de la relève de la garde. Nous l'avions bien fait  à Londres devant
Buckingham Palace...

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

C'est ensuite vers Kolonaki, le quartier chic d'Athènes que nos pas nous mènent.
On trouve ici toutes les enseignes de luxe. Le quartier semble agréable, un dédale de rues avec des escaliers qui longent des immeubles noyés dans la verdure, des commerces, des bars et des restaurants animés.
Nous le traversons pour poursuivre l'ascension du Mont Lycabette, Λυκαβηττός, le plus haut sommet d’Athènes avec ses 277 mètres de hauteur, situé entre Exarcheia et Kolonaki.

omniprésents et indéfectiblement liés :  bidons d'huile d'olive et souci du recyclage

omniprésents et indéfectiblement liés : bidons d'huile d'olive et souci du recyclage

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Dans l’Antiquité, quand la région était plus sauvage, cette colline abritait des loups d’où son nom.
L'ascension est assez facile. La montée n’est pas très longue mais le terrain est bien pentu et beaucoup arrivent au sommet plus qu'essoufflés.
Pour y grimper, il suffit de suivre les chemins de promenade, soit depuis Exarcheia, soit comme nous, depuis Kolonaki de l’autre côté.
Pas question pour nous de prendre le funiculaire pour arriver au sommet, nous dépassons la station, à l'angle des rues Aristipou et Ploutarchou et montons - en prenant notre temps - une succession de petits escaliers. Franchement, ça se fait bien, surtout quand on s'arrête souvent pour admirer la vue sur la mer Égée et sur l’Acropole.
Quelques quinze minutes de grimpette plus tard - 370 marches, paraît-il - : la vue panoramique sur Athènes jusqu'à la mer vaut largement cette montée sportive !
Avant d'atteindre le sommet, une touriste nous demande de la prendre en photo au-dessus d'Athènes avec le drapeau de la Macédoine voisine, très fière de s'être fait confirmer son nom !!
Au sommet, la petite l'église blanche Agios Giorgos (Saint Georges), un restaurant panoramique et le théâtre de plein air… et la pluie !!!

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)


Pas de bol après cette ascension ! Bien sûr le panorama est impressionnant, mais gâché tout de même !
Bon, il nous reste encore quelques jours, on se la refera, cette colline !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Nous nous contentons de faire rapidement le tour afin de contempler la vue à 360 degrés sur la ville. Le café est bondé de promeneurs surpris par la pluie. Comme nous avons un parapluie, le mieux est de redescendre pour se poser dans un des cafés aperçus plus tôt (et plus bas !).

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

On doit être abonnés à la pluie : nous revoilà sous ce cher parapluie ! Petit parfum de "Porto 2016"…

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

La grêle puis des trombes d’eau s’abattent sur Athènes. Les rues se transforment en torrents. Nous descendons Kolonaki trempés, nous nous arrêtons à la terrasse du café au Café El Raval dans la rue piétonne Tsakalof.
Elle est bordée, elle aussi, d'élégantes boutiques et de restaurants. Nous patientons là en observant le manège amusant des vendeurs ambulants de parapluie.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Pause bien méritée !
Un χυμός πορτοκαλιού, chimo portokaliou fresko (oranges pressées), une Mythos et quelques cacahuètes suffisent à nous réconforter.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

En face du célèbre café Da Capo, je fais un arrêt à la boulangerie-pâtisserie Απολλώνιον - Κολωνάκι, l'Apollonion Bakery pour 2 ΤΥΡΟΠΙΤΑ (feuilletés feta épinards), un ΤΣΟΥΡΕΚΙ Tsoureki (sorte de brioche parfumée au mastic) et du pain.
Nous achèterons ensuite des bananes dans un Mini Market pour clientèle huppée.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Nous sommes de retour à Plaka. Sur une terrasse couverte mais au soleil, nous faisons le point sur notre journée devant un verre de blanc et encore une poignée de cacahuètes.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Pause bien agréable ! Le soleil réchauffe nos os un peu trop hydratés ! (Oui, le blanc aussi, oui, d'accord…)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

En cette fin d’après-midi bien ensoleillée, nous décidons de retourner à Kolonaki refaire l'ascension du mont Lycabette et profiter du coucher de soleil, paraît-il, inoubliable !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Nous changeons d'itinéraire et suivons le sentier indiqué par notre ami GPS. Nous montons tranquillement à pied, admirant la vue et ici et là figuiers de Barbarie et agaves… Nous arrivons au sommet à peine essoufflés, la récompense est que plus méritée tant la vue est belle.
Coup de bol : le ciel est dégagé.
Nous nous amusons à repérer les endroits de la ville qui nous sont familiers :  l’Acropole, le temple de Zeus, le stade Panathénaïque, la colline de Filopappou et la mer. Nous apercevons très nettement le port du Pirée, ses bateaux et les îles proches.
Avec le soleil revenu, nous sommes bien, là, à apprécier la vue. Nous attendons donc le moment magique du coucher du soleil.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Arrêts encore plus nombreux pour cette seconde grimpette : "le soleil est là" (chantait L'affaire Louis Trio) et chaque lacet de ce chemin révèle une vue différente, sans parler de la multitude de "jardins voyageurs" ! Je radote, oui, mais je continue vraiment à être impressionné par la quantité de fleurs , et notamment de coquelicots.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Nous nous installons sur les marches pour savourer notre dîner : tyropita aux épinards, bananes et pain !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

A la tombée de la nuit, il y a foule mais ça vaut le coup !
Un panorama unique se présente devant nos yeux éblouis : le soleil se couche derrière les montagnes au loin… la lumière, les couleurs… le Parthénon, l'Odéon, les Propylées… s’allument les uns après les autres… les bateaux au large du Pirée… les gens se lancent dans un concours de selfies…
c’est magique !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Je continue à remplir la carte SD.
Je sais bien que beaucoup de photos seront floues : la lumière disparaît peu à peu, je n'ai pas de pied, contrairement à d'autres mieux préparés.
Peu importe, je shoote.
Parce que c'est si beau.
Et surtout, je sens bien que je ne reviendrai jamais ici, je veux en garder le souvenir, le ressenti. Non pas que je ne regarde le spectacle qu'au travers du viseur, loin de là. Je m'emplis les yeux de la vue (des vues), mais je sais que les images m'aideront à me transporter en ce lieu, en ce moment, chaque fois que je les regarderai.
Et ça marche ! Nous sommes aujourd'hui neuf mois plus tard, et en visionnant une fois de plus les photos, je me retrouve en haut de cette colline comme en avril 2019.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Nous nous arracherons avec peine à ce spectacle, et surtout à regret.
La nuit s'installe, nous ne sommes pas des oiseaux de nuit. Et il nous reste une petite trotte pour retrouver notre lit douillet !
Surtout que demain, nous partons pour Nauplie !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (6)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Publié le par Eu e o Narcisse

Athènes - vendredi 12 avril 2019

Athènes - vendredi 12 avril 2019

Réveil aux aurores ce matin pour aller découvrir Delphes !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

7h10, nous prenons notre petit déjeuner. Je nous prépare également des sandwiches jambon-fromage pour le déjeuner.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Le métro à la station Metaxoughio nous mène directement à la station Sygrou Fix. Europcar nous confie notre Nissan blanche de location.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

A 9h, nous quittons Athènes pour un trajet d'environ 2h15 vers l’ouest en direction de l’Attique.
Pour se rendre à Delphes (située à 170 km d’Athènes), il nous faut prendre l'autoroute E75 en direction de Lamia, sous la pluie. Le Mont Parnasse (2 457m), tout proche, abrite une station de ski très prisée des Grecs.
Il est encore enneigé !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Nous traversons Arachova, joli village de montagne à 940 m d'altitude et entamons la descente vers Delphes.
Le trajet en direction des sommets enneigés est assez facile malgré la pluie, on a fait beaucoup d’autoroute.

près d'Arachova

près d'Arachova

La Grèce est un pays très montagneux ! Beaucoup de routes en hauteur, de lacets… qui nous ont permis de voir des paysages magnifiques.
Les panneaux de signalisation sont rédigés à la fois en grec et en caractères latins, donc pas de problème de lecture. Le GPS est là aussi… aucun risque de se perdre !
Les Grecs ont une façon spéciale de conduire ! Ils roulent assez vite et n'hésitent pas à doubler. Les automobilistes qui roulent normalement ont donc pour habitude de rouler à moitié sur la bande d'arrêt d'urgence pour laisser passer les plus pressés. C'est un peu perturbant au départ.

Delphes (Δελφοί) Delphoi

Delphes (Δελφοί) Delphoi

Le long des routes, des autoroutes ou des chemins de campagne, au détour d'un virage, de minuscules chapelles sont plantées sur le bas-côté, aux endroits où ont eu lieu des accidents, soit en hommage aux personnes ayant perdu la vie, soit pour célébrer le fait qu'elles s’en sont sorties. Sur leur nom, les sites sont partagés entre "Afieroma" et "kandylaki"
De formes et de couleurs différentes, elles contiennent à l'intérieur, un petit autel, une photo, une carte, l'icône d'un saint patron, une petite lanterne à huile ou un cierge, des présents, des fleurs fanées...

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Une fois arrivés à Delphes depuis Arachova, nous allons directement au site archéologique - un des plus visités de Grèce - à l’entrée de la ville.
De nombreux cars sont garés comme nous le long de la route. Les touristes en voyage organisé sont déjà là.  Beaucoup de groupes d'adultes et d'ados ! Beaucoup de Français…
12€, un seul billet pour l'accès au site antique et au musée archéologique.
Nous commençons la visite par le site et je pense que ce n’est pas mal dans ce sens là !

Athènes- Guides Gallimard

Athènes- Guides Gallimard

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Nous voilà donc au cœur du sanctuaire de Delphes, un des lieux les plus sacrés de l'Antiquité dédié à Apollon, surtout connu pour les oracles de la Pythie. Un cadre enchanteur et grandiose, niché à flanc de montagne sur les contreforts escarpés du Mont Parnasse parmi les pins, les oliviers et les cyprès.
C'est immense et bien conservé avec des explications sous chaque édifice (même en braille… mais Marilyne ne sait pas lire le grec ancien !!)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

 1. ex-voto des Argiens
 2. trésor de Sicyon
 3. trésor de Siphnos
 4. trésor des Thébains
 5. trésor des Cnidiens
 6. trésor des Athéniens
 7. portique des Athéniens
 8. colonne des Naxiens
 9. rocher de la Sibylle
10. source Castalie
11. autel d'Apollon
12. sanctuaire de Dionysos

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Nous entamons notre montée en direction des ruines en empruntant "la Voie sacrée" qui nous mène tout d’abord au temple d’Apollon. Cette voie était autrefois bordée de plus de 3 000 statues.
C'est immense et ça grimpe !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Nous passons devant le fameux "omphalos", l’ομφαλός ou nombril du monde. Il s’agit d’une copie de la pierre conique blanche qui marquait l’endroit que Zeus avait désigné comme centre du monde : une simple pierre posée sur le point de chute de l'Omphalos sculpté en marbre qui, lui, est dans le musée.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Vingt-quatre ans que j'attendais ça : revoir le site de Delphes !
Bon, je l'ai déjà visité en 1981, 1987 et 1995, mais la magie reste la même… à ce détail près que les trois visites précedentes avaient eu lieu au mois de juillet, en plein cagnard, donc !
Là, je redécouvre l'endroit avec un autre regard sous ce printemps plus qu'arrosé ! Déjà, j'ai quelques (!) années de plus. Et puis surtout, toutes ces fleurs !! Comme à Athènes, ça m'impressionne vraiment. Et moi qui ne suis pas très "fleurs", je trouve qu'elles embellissent magnifiquement le site, comme autour de l'Acropole d'ailleurs.
Elles m'inspireront moult "jardins voyageurs" !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Peu de monuments sont encore debout à part l’ancien Trésor des Athéniens, un des rares bâtiments reconstitués par les archéologues.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Nous arrivons ensuite aux ruines du grand Temple d’Apollon dont il reste quelques colonnes intactes.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)
la Colonne serpentine

la Colonne serpentine

Malgré la météo plus qu'incertaine - et même franchement beurk depuis le matin ! -, nous aurons eu la chance que notre visite se déroule en atmosphère sèche, voire même agrémentée d'un petit rayon de soleil. Nous n'avons pourtant pas sacrifié à Apollon…

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

A chaque palier, une découverte archéologique et un paysage à couper le souffle.
Nous prenons le temps de nous poser, d'admirer les pierres posées au sol, les colonnes, le théâtre, le paysage… en essayant de nous faufiler à travers les groupes guidés plus ou moins à l’écoute !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Encore un effort, et nous débouchons dans l’enceinte du théâtre dont les tribunes ont été construites directement dans la pierre de la montagne. Il est situé au-dessus du temple d’Apollon, encore plus haut dans la montagne.
Le théâtre pouvait accueillir quelques 5000 spectateurs.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Impressionnant de se retrouver près de ce théâtre encore aujourd’hui en si bon état.
De là, la vue est magnifique sur la vallée et les champs d’oliviers, et sur le sanctuaire d'Athena Pronaia en contrebas. On aperçoit un des monuments les plus photographiés de Delphes, la tholos.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Nous poursuivons notre ascension. Nous n'aurons même pas à effectuer le dernier effort pour arriver au stade où se déroulaient tous les quatre ans les Jeux Pythiques… pour cause de fermeture.
Les dieux sont bons avec nous !  Nous avons droit au soleil et à un ciel bleu magnifique
Delphes, le site le plus visité après l'Acropole d'Athènes, ne nous laisse pas indifférents.
Belle et agréable découverte.

Delphes en 1981, 1987, 1995…

Delphes en 1981, 1987, 1995…

Bon, il y aura eu ce bémol : ne pas pouvoir grimper jusqu'au stade.
Non pas que je m'intéresse soudainement aux pratiques sportives, ni que je sois sensible à ce stade pas particulièrement bien conservé, si je me souviens bien.
En revanche, il y avait de là-haut une superbe vue sur le théâtre en contrebas et les montagnes environnantes !
Je me console en constatant que cette fois l'atmosphère est plutôt nuageuse aux alentours…

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

La pluie recommence à tomber.
Nous récupérerons le parapluie dans la voiture et descendons jusqu'au sanctuaire d’Athéna Pronaia et au gymnase, de l’autre côté de la route. Peu de touristes vont y descendre…

La tholos du temple d'Athéna Pronoia

La tholos du temple d'Athéna Pronoia

Il faut suivre la route dans la direction d’Arachova, le sanctuaire est ensuite indiqué sur la droite et il suffit de continuer le chemin.
Sur la gauche, nous débouchons sur une petite terrasse qui permet d’avoir une vue d’ensemble sur le lieu. Sur la droite, le chemin mène à la tholos avec ses trois colonnes de style dorique, sa forme arrondie et la chaîne de montagnes en arrière-plan.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

1. ancien temple d'Athena
2. trésor des Massaliotes
3. tholos
4. nouveau temple d'Athena

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)
Trois des vingt colonnes entourant la rotonde ont été relevées.

Trois des vingt colonnes entourant la rotonde ont été relevées.

Ça ne m'étonne pas que la Tholos soit un des monuments les plus photographiés ! Difficile d'exprimer l'émotion qui m'a prise une fois encore à son approche. Et rien n'aurait pas pu me dissuader de lui rendre cette visite, elle est si élégante même sous la pluie !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Nous remontons la route pour la visite du Musée archéologique de Delphes.
Lors de notre arrivée au musée, évidemment il y a foule…

Le Musée du sanctuaire d’Apollon

Le Musée du sanctuaire d’Apollon

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Toutes les statues retrouvées sur le site de Delphes sont exposées au musée.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Le Sphinx ailé, offrande déposée par les Naxiens dans le sanctuaire d’Apollon.
Haut de 2m30, il couronnait une colonne de 10 mètres à l’ouest du portique des Athéniens.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)
Le célèbre Aurige, statue de bronze de 1m80 représentant un conducteur de char.

Le célèbre Aurige, statue de bronze de 1m80 représentant un conducteur de char.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

C'est marrant, dans mon souvenir, le musée était plus grand ! Il m'inspirera tout de même quelques "berniques"... (relire ici et )
En même temps, il y a foule, et nous n'arrivons pas vraiment à apprécier les œuvres exposées. Il  faut dire qu'il pleut à nouveau plus dru, et que les groupes s'y sont réfugiés. Ados assis dans l'entrée avec chacun son portable à la main, on n'aura au moins pas connu ça il y a 30 ans quand on était animateurs, Maryline !
Je ne m'attendais pas non plus à ce qu'il y ait autant de visiteurs à cette saison. Peut-être que la bonne idée aurait été d'arriver plus tard, une fois les groupes repartis. Nous ne le saurons sans doute jamais, et puis nous aurons au moins eu la chance que la météo se fasse assez clémente le temps de notre visite du site, ce qui n'a pas duré ensuite !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Nous repartons avec l'intention de nous arrêter dans la petite ville touristique d'Arachova, station de ski à flanc de montagne, située à une dizaine de kilomètres de Delphes.
De jolies maisons en pierres et des escaliers et ruelles que nous apercevons, au pas de course, sous la pluie.
Beaucoup de boutiques de souvenirs en bois avec un côté attrape-touristes, mais comme à Delphes avec une belle vue sur les montagnes.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Je ne me rappelle pas m'être déjà arrêté ici. Mais il pleut vraiment trop, et on ne voit que des touristes errer dans les rues. Alors on dégage rapidement !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

C'est sous la pluie que nous retournons à Athènes.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

En arrivant près de Nea Filadelfia dans la banlieue nord d'Athènes, le GPS nous annonce plus de 40 minutes de ralentissements. Nous nous fions à lui et le laissons nous guider à travers la banlieue résidentielle (et moins touristique) d'Athènes. Nous arrivons à 17h sous la pluie et sans encombres dans le centre que nous traversons pour atteindre Leofóros (avenue) Syngrou.
Une fois la voiture restituée… en vrac devant l'agence, nous prenons une belle saucée pour arriver à la station de métro. Il tombe des trombes d'eau.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

A la station de métro Syntagma, Athéniens et touristes avec capes et parapluies cherchent un refuge.

Combien de fois avons-nous lu ce livre à Crispim il y a... au moins 23 ans ?!

Combien de fois avons-nous lu ce livre à Crispim il y a... au moins 23 ans ?!

Pour patienter en espérant une accalmie, nous flânons dans une vente caritative de livres…
On craque pour " Καληνύχτα ! " - Bonne nuit ! - de Claire Masurel en grec pour 1 €.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

C'est archi trempés et tout dégoulinants que nous arrivons rue Aiolou au Pame Tsipouro Pame Kafeneio, le restaurant d'hier soir…
Le serveur nous conseille le plat du jour : un stifádo (στιφάδο) de porc, une sorte de ragoût bien nourrissant et délicieux avec des pommes de terre confites au four.
Avec en entrée un dakos (cela ressemble à des bruschette italiennes) des tranches de pain rassis grillées imbibées d'huile et couvertes de dés de tomates, de petits cubes de feta, d'herbes (origan et menthe), d'olives, de câpres et de quelques tranches de concombre. Très bon !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)

Au restaurant, le pain est systématiquement apporté sur la table et est facturé à un prix symbolique (souvent de 0,80€ à 2€ pour le pain et les couverts). On nous sert toujours un verre d’eau à notre arrivée.

Astérix aux Jeux Olympiques - Goscinny & Uderzo

Astérix aux Jeux Olympiques - Goscinny & Uderzo

C'est vrai, c'est beaucoup de route pour aller d'Athènes à Delphes. Certains sites ou blogs suggèrent de prendre une ligne de car, le train… Ça m'a l'air par contre assez galère !
Dans notre petite bagnole, la route s'est faite assez facilement, juste un bémol pour la musique à la radio ! (J'avoue que je suis rentré en France sans avoir craqué pour la musique grecque, loin s'en faut !)
Nous ne regrettons absolument pas cette excursion, surtout moi je crois, doublement heureux d'avoir pu revoir ce lieu fantastique, et de lui avoir fait découvrir.
Si j'ai un regret sur ce voyage - et pour les deux précédents que j'ai effectués dans ce pays -, c'est de ne pas avoir revu les Météores. Mais là, c'est vraiment trop loin au nord ! Il faut dire qu'en 1981, nous étions venu par la route, via l'Autriche, l'Italie et la défunte Yougoslavie, alors c'était sur la route.
Mais on était jeunes !…
Allez, après ce dîner encore très goûteux dans ce resto si agréable, il était grand temps de se rentrer à l'hôtel !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (5)