Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

voyages

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Publié le par Narcisse

Ino - Athènes - Jeudi 11 avril 2019

Ino - Athènes - Jeudi 11 avril 2019

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Mais qu'est-ce qu'on a fabriqué ce matin-là ?!
La grasse matinée ? J'en doute fortement. Traîné au petit déj ? Possible, on ingurgite de plus en plus : c'est goûteux, varié, on s'habitue à manger plus que d'habitude, et puis ça nous suffit du coup pour sauter le déjeuner.
Bref j'ai un trou : je ne peux que constater le peu de photos réalisées jusqu'à l'heure du-donc déjeuner.

Dimitris Taxis

Dimitris Taxis

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Ce dont je me souviens, c'est qu'on a passé pas mal de temps dans les transports. Pour aller chez Europcar, d'abord, réserver une voiture pour le lendemain. On a dû marcher jusqu'à Omonia pour s'éviter une correspondance de métro, on est tellement mieux à l'extérieur !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Nous quittons l'hôtel en direction de la station de métro Omonia avec arrêt à la station Syngrou-Fix.
Tous les loueurs de voiture sont sur cette avenue. Nous nous occupons donc en ce début de matinée de la location d'une Nissan Micra pour aller dans un premier temps découvrir Delphes puis faire un saut de deux jours à Nauplie dans un deuxième temps.

Delphes en 1981, 1987, 1995…

Delphes en 1981, 1987, 1995…

Nos deux locations enregistrées, nous voilà à chercher désespérément la station du tramway censé nous mener au Centre Culturel Stavros Niarchos… tout au bout de l'avenue Syngrou, qui descend du centre d’Athènes à la mer, la baie de Faliro. Comme ça fait quand même une trotte à pied, nous optons pour le métro.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Nous descendons à la station Faliro au sud d'Athènes, un peu avant Le Pirée, avec d'un côté le Stade de la Paix et de l'Amitié et de l'autre le stade de couleur rouge de l'Olympiakos.
Nous errons une bonne heure au milieu d'un nœud autoroutier et des décors en friche des sites olympiques, laissés à l’abandon après la fin des JO d’Athènes. C'est un peu glauque comme balade.
Le stade qui a accueilli la compétition de beach volley en 2004 semble bien abandonné. (
Pas de quoi affoler la carte SD donc…)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Les sites abandonnés des Jeux olympiques d'Athènes 2004
Grégoire Fleurot - 14 août 2014 – Slate.fr

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

En désespoir de cause, nous abandonnons les recherches et filons sur Le Pirée. La matinée s'est écoulée, et on n'avait pas dû bâffrer tant que ça le matin : nos estomacs se rappellent à nous. Nous nous arrêtons presque tout de suite à la terrasse du "To Steki tou Artemi", attirés par une tablée de "locaux" en train de déguster des fritures diverses et variées. Tout cela sent le typique pas-trop-pour-touristes. Bonne pioche ! (Une petite virée sur Youtube aujourd'hui me le confirme d'ailleurs…)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Nous avons opté pour un repas composé d'une salade grecque, de poulpe et de sardines grillées, d'une assiette de frites maison tout en zieutant la tablée d'habitués juste à côté qui se régalent de fruits de mer.

Στεκι του αρτεμη - Restaurant au Pirée

Στεκι του αρτεμη - Restaurant au Pirée

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Un feuilleté à la cannelle nous est offert en guise de dessert. Le repas terminé, je récupère auprès de la poissonnerie attenante une feuille de papier ciré qui sert à faire un cône pour emballer poissons et fruits de mer…
"C’est qui le Pirée ?" interrogeait naïvement Obélix, en apercevant au large le plus grand port de l’Antiquité.

Astérix aux Jeux Olympiques - Goscinny & Uderzo

Astérix aux Jeux Olympiques - Goscinny & Uderzo

Le Pirée (Piraeus ou ο Πειραιάς ), c'est le Port d'Athènes, à 12 km du centre, l'un des plus grands ports de passagers au monde, le point de départ des ferries qui emmènent les touristes vers les îles
Au Pirée, il y a en fait trois ports :
A l'ouest, Kantharos, le plus grand, le port de commerce et de croisière.
Nous passons notre chemin et partons plutôt flâner dans les rues du centre du Pirée.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Nous bifurquons au milieu, vers Zea, le port de plaisance avec sa marina et ses yachts luxueux. Ce n'est pas non plus notre préféré… Nous nous baladons sur la promenade jusqu'au monument en mémoire du génocide des Grecs Pontiques. Entre 1916 et 1925, 360000 grecs ont été persécutés, massacrés, expulsés par les Turcs.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Bon, balades dans les rues, rien de passionnant, en fait… Les bateaux moi, hein… Pas envie d'aller vers les quais des ferries, encore moins vers la Marina. Allez, on se dirige vers l'est, le petit port de Microlimano encerclé de bars et restos.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Nous arrivons à Microlimano ("le petit port"), le port de pêche bordé de nombreux bars et restaurants (soit plutôt chics ou soit complètement à l'abandon… ).

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Il est quasi impossible de se promener sur le quai (entre la rue Akti Koumoundourou et la mer), puisque les restos y sont installés. L’expression "avoir les pieds dans l’eau" prend ici tout son sens.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

C'est dans le dernier bar de cette rue Akti Koumoundourou que je déguste enfin LE café frappé grec,  καφές φραπέ, sans sucre (sketo), avec beaucoup de mousse et plein de glaçons. Ici, les grecs le boivent à toute heure de la journée dans un gobelet plastique ou un Tupperware, avec une paille.
Bon, j'ai goûté… et je ne suis pas fan !
J'aurais dû prendre une Fix. (Fix, Mythos et Alpha les trois marques nationales de bières)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

En fait, ce matin, nous étions tout près du port de Microlimano. Nous apercevons le stade de couleur rouge…
Nous n'avons plus le courage de monter sur les hauteurs du quartier Kastella. Nous longeons le canal qui entoure un parc et les infrastructures sportives à l'abandon depuis les JO et arrivons à la station du tramway. Une Grecque nous vient en aide et nous assure que le tramway existe bien et qu'il ne va pas tarder.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Le tramway fait à nouveau partie de la vie des Athéniens depuis les Jeux Olympiques d'Athènes en 2004. La ligne 1 (rouge) relie Le Pirée à Syntagma.
Le tramway nous mène de Faliro à Tzitziphies sur le Léoforos Posidonos (le périphérique athénien qui longe la baie de Faliro)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Arrivés à contresens par la petite entrée, au bout du canal, nous découvrons enfin le Centre Culturel Stavros Niarchos, construit en 2016 par Renzo Piano. Le site est sorti de terre à Kallithéa (“belle vue”… sur la mer), dans la banlieue d’Athènes, au bout de l’avenue Syngrou, sur l’emplacement d’un ancien hippodrome devenu parking pour les JO.
C'est un immense bâtiment aérien, qui comprend l'opéra et la nouvelle bibliothèque nationale, entouré d’un vaste jardin paysager. On voit la ville d'Athènes encerclée par ses collines.

Stavros Niarchos Foundation Cultural Center - Syggrou Avenue 364, 17674 Kallithea

Stavros Niarchos Foundation Cultural Center - Syggrou Avenue 364, 17674 Kallithea

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Nous montons sur le “Phare”, cet espace ouvert situé sur le toit de l’opéra : la vue à 360 degrés est grandiose.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

J'avais découvert la bibliothèque sur Internet mais là pour de vrai, cernée de livres sur une hauteur vertigineuse c'est encore plus impressionnant. Conçue pour recevoir 750000 volumes, elle est immense, moderne, claire, fonctionnelle et lumineuse.
Un petit tour du côté de l'espace pour enfants. Beaucoup de livres et une exposition temporaire.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Un endroit bien sympathique pour flâner ou pour courir…
Autour du canal, la “NO FINISH LINE” d’Athènes, course de charité, a commencé le mercredi 10 avril à 19h00 et finit après 90 heures consécutives, le dimanche 14 avril à 13h00.
C’est une course sans limite de temps, ni de distance, dont les kilomètres sont convertis en argent (0,50 € par kilomètre), afin de soutenir les projets de “Ensemble pour les enfants”, une association de fondations et d’organisations dans le domaine de la protection de l’enfance.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Nous repartons tranquillement vers l'arrêt de la navette. Elle part chaque demi-heure pour relier gratuitement Syntagma et le Centre culturel avec un arrêt à la station de métro Syngrou-Fix.
Nous avons bien fait d'arriver tôt, il n'y a qu'une vingtaine de places…
Le minibus part à 19h30 et parcourt en quinze minutes la grande avenue Syngrou, presque une rocade tant le trafic y est dense, et les commerces sont de plus en plus glauques au fur et à mesure qu'on avance (sex-shops, cabarets...).
Terminus Place Syntagma !
Nous descendons direction la rue Aiolou, en quête d'un resto.

Pame Tsipouro Pame Kafeneio – 31 rue Aiolou, Athènes

Pame Tsipouro Pame Kafeneio – 31 rue Aiolou, Athènes

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Un portier rabatteur nous vante sa carte.
La cuisine grecque nous tente évidemment ainsi que le décor très coloré. Des Athéniens, ou en tout cas des Grecs, sont attablés et fêtent un anniversaire… c'est plutôt bon signe !
On ne fera pas durer le suspense plus longtemps. Nous avons un petit faible pour la cuisine grecque, ses saveurs et ses subtilités.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

J'avoue que le sans-gêne et le bagoût du rabatteur a failli nous faire poursuivre notre chemin. Cela aurait été une erreur : cet endroit va devenir notre resto de prédilection !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Tzatziki ,Moussaka, et des γεμιστά (gemista ou yemista) , tomates et poivrons farcis à la grecque avec du riz et des légumes : tout simple, bien parfumé et très bon !
Kali orexi ! Bon appétit !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

La plupart des tavernes ne servent pas de dessert. Ici, deux tranches de halva à la cannelle (de la semoule cuite à l'eau) nous sont offertes à la fin du repas.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Voilà donc le genre d’endroit comme on les aime, où on se sent bien sans savoir pourquoi, où l’on reviendra sans se poser de question.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Bien lestés pour la nuit, nous retrouvons avec plaisir notre hôtel et son lit confortable, avec la promesse du lendemain : revoir Delphes !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (4)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Publié le par Narcisse

Athènes - Mercredi 10 avril 2019

Athènes - Mercredi 10 avril 2019

Il y a quelque ironie - je trouve - à publier la suite de nos vacances grecques en ces temps de "mouvement social" en France. Un peu d'obscénité aussi, quand on repense à ce que ces gens continuent d'endurer depuis tant années (par notre faute !) et dont les traces sont si présentes à Athènes. Le seul bénéfice que j'y vois est l'explosion de la créativité sur les murs délabrés : maigre consolation sans doute…

Paparazzi

Paparazzi

(Merci "Le Guide du Routard")

(Merci "Le Guide du Routard")

Nuit hachée, lever 7h00, petit déjeuner 8h30, départ de l'hôtel une heure plus tard, direction Plaka. Météo encore moyenne : couvert, quelques gouttes, même.
Nombreuses "œuvres" de street art dans le quartier Psirri, dont certaines rues paraissent complètement à l'abandon.

Paparazzi

Paparazzi

Nous repartons en balade aussitôt après le petit déjeuner dans "notre" quartier de Metaxourgeio, situé au nord de la ville.
Nous sommes dans le Chinatown grec ou dans le Sentier parisien.
Certains coins sont à éviter.
On se demande un peu ce qu'on fait là… Les SDF sont couchés sur leurs cartons près des poubelles qui débordent et les camés échangent leurs seringues usagées contre des neuves dans la fourgonnette d'un "Samu social" grec en maraude.
Beaucoup d’immeubles sont laissés à l’abandon, tagués et en ruine.

Loukanikos - Oeuvre de Billy Gee, Alex Martinez & N. Grams

Loukanikos - Oeuvre de Billy Gee, Alex Martinez & N. Grams

Dans le quartier de Psirri, à l’angle des rues Sarri et Riga Palamidou, sur un pan de mur, le portrait de Loukanikos, chien errant devenu la mascotte des manifestations contre les mesures d’austérité qui ont semé le chaos dans le centre d’Athènes entre 2010 et 2013.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Beaucoup de bâtiments à l’abandon et recouverts de graffitis et/ou d'œuvres monumentales de street art.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Nous repasserons souvent dans ce quartier incroyable, avec chaque fois de nouvelles et impressionnantes découvertes !

Pupet

Pupet

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Psirri est un endroit plein de vie, de dynamisme et de lieux sympas à découvrir. Avec ses rues étroites, ses petites places, les voitures n’y sont pas les bienvenues et c’est tant mieux. Ici et là on trouve encore des boutiques d’artisans ultra spécialisées : des cordes, du verre, des paniers, de la mercerie…
Psirri est un quartier calme le jour et... très animé et branché quand nous repassons de nuit.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Nous déambulons dans le quartier de Monastiraki, à la fois souk et puces d'Athènes.
Plus qu’un marché aux puces, c’est un regroupement de petits commerces où on peut trouver un peu de tout : des vêtements, des instruments de musique, de la maroquinerie, des statues grecques, des objets décoratifs…

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Il est encore tôt, les échoppes commencent à ouvrir, Plaka se réveille doucement. En plus, il est tombé beaucoup d'eau pendant la nuit : rien qui incite à l'empressement des clients... et par conséquent à celui des vendeurs !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Nous repassons par la rue en partie piétonne et commerçante Aiolou, passons devant la Tour des Vents dans l’Agora romaine.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Cet édifice octogonal en marbre servait de cadran solaire, de girouette, de clepsydre et de boussole.
Chaque côté de la tour est orné d'un personnage flottant dans les airs, représentant le vent soufflant dans cette direction.

Eole à l'oeuvre, et éoliennes à l'horizon !

Eole à l'oeuvre, et éoliennes à l'horizon !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Les inscriptions et dessins ne sont pas toujours signés : difficile de mettre un nom dessus même après des recherches sur internet. Je vous épargne les abeilles croisées dans le quartier et déjà passées ici il y a très / trop longtemps. (Bee happy - 29 avril 2019)

 

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Nous grimpons sur les pentes de l’Acropole jusqu’au tout petit quartier d’Anafiotika.
Bien caché, il nous faudra gravir des escaliers abrupts et arpenter des terrasses pour trouver ce petit bout de paradis qui vaut largement le détour.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

On s'amuse à se perdre dans le labyrinthe des ruelles étroites et tortueuses… pour échapper aux groupes de touristes un peu trop braillards qui ne respectent pas la quiétude du lieu.
Toutes les impasses, cours et ruelles sont désertes, pourtant on se doute que les maisonnettes sont habitées, que la vie existe derrière chaque porte. Derrière les persiennes entrouvertes et les rideaux un peu vieillots, une présence, une ombre…
Une porte mal fermée dévoile un intérieur avec beaucoup de bibelots, des napperons, des icônes…

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Situé au flanc nord-est du plateau rocheux de l’Acropole, au-dessus de Plaka, ce petit ensemble de maisons fut construit au XIXe siècle par des habitants venus de l’île d’Anafi, dans les Cyclades. Ces maçons réputés et tailleurs de pierres sont venus à Athènes pour reconstruire la ville et le palais d’Othon Ier de Grèce, après l’indépendance.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Ses petites maisons blanchies à la chaux et aux volets colorés rappellent les villages des Cyclades. On a l’impression d’être bien loin d’Athènes !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Un petit air d'Hydra, Santorin ou Paros, effectivement. Découvertes avec Picolo il y a ... 32 ans !!!!

J'adore déchiffrer en grec !

J'adore déchiffrer en grec !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Les rues les plus en hauteur offrent un joli panorama sur la mégalopole qu'est Athènes et sur la colline du Lycabette.
Par endroits, de belles œuvres du street-art.

Thym'art Ducro

Thym'art Ducro

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

On ressort d’Anafiotika comme on y est entré, un peu par hasard, en empruntant un chemin étroit juste là devant nos yeux.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Nous redescendons vers le quartier historique de Plaka et ses ruelles en pente, quartier hyper touristique mais également très pittoresque. On y croise plus de visiteurs étrangers que d’Athéniens…
Il suffit de quitter les deux rues principales bordées de magasins de souvenirs (pas très "made in Greece")  et de se perdre dans les ruelles transversales.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

12h00, nous remontons vers Monastiraki : elle a repéré un resto rue Kolokotroni. Pas de bol : fermé ! On était déjà passé devant hier et il était ouvert, ce n'est donc pas définitif…
Juste à côté, un petit écriteau en français sur un bar nous interpelle : "centre de réanimation de vieillards étranges" ! Nous jetons un œil à l'intérieur, et la déco nous invite à poser nos fesses pour un petit expresso bien tassé !

Booze Cooperativa, Kolokotroni 57, Athina

Booze Cooperativa, Kolokotroni 57, Athina

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Sur le chemin du retour on s’arrête à la Booze Cooperativa, un café-galerie-club encore très calme à cette heure de la journée, on en profite pour faire une pause café et regarder autour de nous…

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

J'avoue avoir craqué pour ces gallinacés tout droit sortis d'un film de Wallace et Gromit !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Nous nous arrêtons déjeuner chez Eugénia à l'angle des rues Voulis et Navarchou Nikodimou (voir aussi ici).
Des "locaux" sont déjà attablés.
Des touristes français ont fini leur repas et viennent poser sur notre table la bouteille de vin qu'ils n'ont pas finie…

"Il est très bon, ce serait dommage de la laisser !!" Merci, en effet !

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

On ne sait pas trop que choisir sur la carte.
Va pour du tzatiki et du poulpe grillé… qui nous est servi sans accompagnement, on demande donc deux assiettes de frites…

Evgenia, une bonne adresse dans Plaka

Evgenia, une bonne adresse dans Plaka

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Nous arrivons ensuite assez rapidement à Thissio et nous empruntons la Grande Promenade piétonne de trois kilomètres, aménagée en 2004 pour les Jeux Olympiques d'Athènes, en transformant certaines rues en larges allées piétonnes.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Elle permet d’effectuer un tour complet de la colline de l’Acropole par le sud, de la station de métro Thissio à la station Akropoli. Cette large artère entièrement pavée est très agréable, avec des marchands ambulants, des petites échoppes et des terrasses de cafés.
Plus on approche de l’entrée de l’Acropole, plus les kiosques à touristes abondent… ainsi que les couronnes d’empereur en feuilles d’or (or en plastique !)
Le contraste avec les rues miséreuses de Metaxourgeio est saisissant ! Ici on a l'impression de se balader dans un parc avec des oliviers, des cafés, restaurants et des ruines antiques.
A l'ouest elle s'appelle "Leoforos - avenue - Apostolou Pavlou" tandis qu'à l'est elle s'appelle "Leoforos Dionissiou Areopagitou".
Des différentes entrées, celle en face du musée est beaucoup moins prisée.
Nous y sommes vers 16h pour acheter les billets pour le lendemain mais le peu d'attente nous décide à commencer la visite dans la foulée.
Le prix d’entrée est de 20 € par personne.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Une fois nos tickets achetés, nous entreprenons la montée. En chemin, arrêt au théâtre de Dionysos.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Et toujours des coquelicots, comme chez nous les pissenlits ! (Revoyez toutes les photos passées dans "Sens comment t'erres" d'avril à juin 2019 !!)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Puis nous poursuivons vers l'Odéon d'Hérode Atticus mieux conservé et installé dans un cadre somptueux., avant d'enfin atteindre l'Acropole (littéralement “la ville haute”).

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

C’est assez impressionnant de se retrouver au milieu de ces vestiges… avec une vue à 360 degrés sur Athènes !
On a du mal à s’imaginer qu'ici sont nées la démocratie, les tragédies théâtrales, la philosophie…
Nous allons prendre le temps de découvrir le site à notre rythme.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Temple d’Athéna Nikè, la victorieuse. (D'où une marque de baskets bien connue, et mal prononcée pour cause de soumission à l'inculture yankee !)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Un escalier monumental en marbre nous mène au portique imposant qui marque l’entrée du site, les Propylées.
Le site paraît si haut, si inaccessible et pourtant on y arrive très rapidement !
Les vestiges sont impressionnants et de nombreuses rénovations sont en cours.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

"Don't touch marble please !!" entend-on sans arrêt après un coup de sifflet.

La colline de Philopappou et le Pirée au loin

La colline de Philopappou et le Pirée au loin

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Le cœur de l’Acropole est bien entendu le Parthénon : le temple dédié à Athéna, protectrice de la cité.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

On savait que on ne serait pas seuls sur l’Acropole. Mais la foule est quand même impressionnante.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

L’Erechthéion, ce petit temple sur la gauche lors de notre arrivée, était l’endroit le plus sacré pour les Grecs sur l’Acropole. Selon la légende, c’est là que Poséidon aurait planté son trident lors de sa dispute avec Athéna. La déesse aurait répondu en faisant pousser un olivier. Les Caryatides (colonnes en forme de femmes) ne sont pas les statues originales. A cause de la pollution, elles ont été remplacées par des copies. Cinq des six statues originales se trouvent au musée de l’Acropole en contrebas.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Nous voilà à contempler le Parthénon.
Nous sommes restés deux bonnes heures à l'admirer sous toutes les coutures.
Ce monument incroyable qui domine la ville tentaculaire est fascinant malgré la horde de touristes qui ne pensent qu'à se photographier devant.
On a quand même trouvé des angles de vue sans touristes, toujours en groupe au cas où ils se perdraient...

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

(Dans un prochain épisode, nous vous narrerons les mésaventures de cette infortunée cabine d'une gardienne non moins infortunée !)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

J'étais déjà venu ici en 1981, 1987, 1988 et 1995, mais ma fascination reste aussi puissante. Différente sans doute : je n'ai plus le même âge, plus la même façon de regarder les choses. Pourtant l'intérêt est aussi fort. Et puis je me dis que ça pourrait bien être la dernière fois...

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

On en profite pour photographier aussi les magnifiques panoramas qui s’offrent à nous.
La vue à 360° sur Athènes est assez saisissante.

l'agora romaine

l'agora romaine

Anafiotika

Anafiotika

Colline du Lycabette

Colline du Lycabette

le stade olympique et le temple de Zeus

le stade olympique et le temple de Zeus

Un lieu magique et vraiment exceptionnel qu'il faut fréquenter tôt le matin ou après 17h quand les cars des "tours opérators" quittent la ville...

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Numérobis aurait-il sévi dans le secteur ?
(Astérix et Cléopâtre - Goscinny & Uderzo)

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Athènes n’est pas une ville plate. Comme à Rome ou à Lisbonne, sept collines composent son centre-ville.
À proximité immédiate de la colline sacrée d’Athènes, il y a une série de trois "sommets" : la colline de la Pnyx, celle de l’Aréopage et celle de Philopappou – ou des Muses.
Un saut sur l’Aréopage, la "colline d’Arès" où se tenait l’organe judiciaire de la cité : le gros rocher juste à côté de la sortie de l’Acropole, un énorme bloc de marbre assez glissant. Il faut monter par un escalier.
Superbe vue sur les monuments antiques mais c'est tout... et il y a du monde !!

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Plus simple d’accès, car moins élevée que Philopappou, la colline de la Pnyx propose (parait-il !) aussi une vue sympathique sur le Parthénon.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Alors, direction la colline de Philopappou pour son ascension !
Il nous faut rejoindre l'avenue Dionissiou Aréopagitou, repasser devant l’Odéon d’Hérode Atticus, laisser le flot de touristes qui descendent de l’Acropole pour grimper dans leurs cars et bifurquer vers la gauche, sur Philopappou.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

En l’espace de cent mètres, nous nous retrouvons au calme dans une grande pinède qui monte tout en douceur, nous grimpons la colline par un chemin rocailleux jusqu’au monument funéraire Philopappou.
La colline culmine à 147 mètres d’altitude.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Le panorama sur la ville est grandiose. Le site est vaste avec vue sur la mégalopole blanche et sur l’image de carte postale de l’Acropole dans son ensemble. Nous ne  boudons pas notre plaisir, c’est de Philopappou que le rocher sacré est le plus fascinant.
Au calme sur le tertre, au-dessus de l’agitation touristique, nous attendons que le soleil illumine l'Acropole.
L’endroit est peu fréquenté par les touristes, nous croisons surtout des Grecs en balade.

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

En redescendant à travers bois, toujours cette invasion de coquelicots. Toujours cet étonnement : c'est la première fois que je viens au printemps, c'est un ravissement tous ces "jardins voyageurs" !!

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)
Astérix aux Jeux Olympiques - Goscinny & Uderzo

Astérix aux Jeux Olympiques - Goscinny & Uderzo

Nous traversons Plaka, repassons par Monastikari où nous dînons dans un restaurant grec typique avec musiciens (!!) avant de rentrer.

Taverna Orea Penteli, 4 place Iroon, Athènes

Taverna Orea Penteli, 4 place Iroon, Athènes

Kebab servi avec des frites, pita, oignons et tzatziki. L’assiette n’est pas mauvaise, le prix est raisonnable mais le service est un peu long.
Quelle surprise quand le serveur me donne le choix entre 3 tarifs de pourboire… On les lui aurait bien laissés, les 2 € de pourboire, mais on aurait aimé pouvoir décider !!

Οι διακοπές μας στην Ελλάδα* (3)

Le lendemain, nous repassons près du resto au pied de la fresque murale d’Alexandros Vasmoulakis alias Vasmou, avec ses personnages à grandes bouches.

Lorient, réminiscence ! - Samedi 11 mai 2019 - 11h48

Lorient, réminiscence ! - Samedi 11 mai 2019 - 11h48