Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

voyages

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Publié le par Narcisse

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Le centre, à l'est du Cours des Cinquante otages

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Au centre est, les attractions sont de trois ordres : les rues piétonnes (dévolues aux commerces, bars et restos), le Château de la Duchesse Anne et le Jardin des Plantes. Je commencerai par celui-là qui m'avait fait forte impression en 2017 (relire ici) - moi qui ne suis pas un grand fan de jardins - en raison de la "présence" de Claude Ponti, un de mes auteurs jeunesse de prédilection.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Donc ce vendredi 28 octobre 2022, c'est le toujours fidèle "Pot-à-portes" qui nous accueille. Nous allons bien sûr rendre visite à l'aire de jeux "Dépodépo" et à Georges, l'un de mes bancs favoris. Pourtant nous remarquons tout de suite que Ponti a "invité" des camarades de jeu : les créatures en métal de Jean Jullien. Le premier après l'entrée est "l'arroseur", on voit tout de suite pourquoi.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Il s'agit d'une commande de la ville de Nantes qui se traduit par l'exposition "Filili Viridi" consistant à peupler le jardin (et aussi ailleurs dans la ville) de personnages colorés et souriants, faits de métal, et jouant avec leur environnement.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

A l'intérieur du jardin, nous en croiserons plusieurs parfaitement intégrés au lieu.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Les Enrouleurs communient avec les arbres.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Le Siesteur s'autorise ce à quoi nous n'avons pas le droit  s'allonger dans l'herbe !

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Le Passeur nous tend une main secourable afin de nous aider à franchir un bassin…

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

… tandis que dans un autre, l'Arroseur fait la planche (ou la baleine ?)

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Le ratisseur n'a pas que ça à faire et fournit une aide précieuse aux jardiniers.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Quant à La Coiffe, il n'est pas question pour elle de résister à l'exubérance de la nature.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Il est hors de question de quitter le jardin sans faire une visite à de vieux amis ! La Dormanron se paie une séance d'épilation…

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Et Georges Lebanc veille toujours jalousement sur ses petits !

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Il y a foule à l'aire de jeux "Dépodépo", j'y retrouve avec plaisir quelques dessins sur des pots délaissés par les enfants.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Et je découvre avec bonheur un nouveau personnage placé en hauteur, hors de portée des visiteurs parfois pas si respectueux.
Nous continuons à "tourner" dans ce jardin extraordinaire, faisant mine de nous intéresser aux multiples semis et plantations du potager. Dans un coin, ce personnage incongru (et sans doute non désiré).

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Nous ressortirons par l'accès de la gare - sans avoir vu le Fileur - car un grand bâtiment a attiré mon regard pendant la balade. L'Observateur, perché sur son arbre, manifeste la même curiosité.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Malheureusement aucune info sur cette belle fresque bien en harmonie avec les tons du lieu.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Nous nous dirigeons vers le château et apercevons le Débitumeur en plein travail.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Nous le laissons poursuivre son ouvrage et nous enfonçons dans les ruelles piétonnes de ce "centre-est". Dans ce secteur relativement restreint, il n'est pas question pour moi de proposer un itinéraire, et nous n'en avons d'ailleurs respecté aucun, déambulant au fil de l'attirance pour tel ou tel détail, telle boutique, tel restaurant (à l'approche de l'heure du dîner). Je vais donc plutôt me lancer dans un catalogue qui se voudrait thématique.

Zep, fan de Henri Dès ? Ah ben flûte, c'est passé !

Zep, fan de Henri Dès ? Ah ben flûte, c'est passé !

A l'épisode précédent, j'avais déjà repéré quelques enseignes de magasins plutôt originales. Nous en avons repéré d'autre dans cette partie de la ville.

 Le Géant de Nantes - Eric Croesde - Rue de la Paix

Le Géant de Nantes - Eric Croesde - Rue de la Paix

Mirer - Stéphane Vigny - Rue de la Paix

Mirer - Stéphane Vigny - Rue de la Paix

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Haïcool - Le Gentil Garçon - Rue du Cheval Blanc

Haïcool - Le Gentil Garçon - Rue de Verdun

Haïcool - Le Gentil Garçon - Rue de Verdun

Les Rigolettes Nantaises - Rue de Verdun

Les Rigolettes Nantaises - Rue de Verdun

Enseigne d'un sex-shop - Rue Léon Maître

Enseigne d'un sex-shop - Rue Léon Maître

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

D'autres enseignes sont plus anciennes et j'ai forcément flashé sur la devanture du Café du Cinéma 8 Rue des Carmélites : mosaïques qui ne doivent rien à Invader, cette fois, mais bien belles quand même.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Et puis celle-ci (qui me rappelle ma jeunesse devant la première télé de mes parents) sur un bar de la rue Maréchal Joffre. Nous avons arpenté la rue dans les deux sens à la recherche de nouveautés après les superbes automates vus il y a quatre ans. En Vain. Dommage…

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Dans la même rue, peinture-pub pour un bar, dans un style assez classique…

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

… et juste à côté, superbe combat entre une pieuvre géante et un minuscule rafiot. Moi, je lui ferais bien de la pub, au gars, s'il ne signait pas comme un cochon !

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Encore ce petit sapin décliné dans toutes les techniques : après les Lego®, la peinture ! Nous en avons même vu toute une forêt rue Saint-Léonard, par un mystérieux "Collectif ici maintenant".

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Et partout dans le centre, ces non moins mystérieux petits portraits déjà évoqués "à l'ouest".

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Pas beaucoup de travaux à la bombe dans les rues piétonnes : je suppose qu'il vaut mieux être en règle ou alors travailler rapidement, ce qui n'est pas le cas avec la peinture sur place. Bon tout de même un Sélor (pas en odeur de sainteté chez ses pairs !) rue des Trois Croissants, pas loin du resto Vacarme (où l'on mange très bien !).

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Celle-ci me fait penser à Dino Voodoo, mais je n'ai pas plus d'infos. Je trouve ça très réussi.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Assez chouette aussi (mais beaucoup plus officielle et pas mal délavée), la fresque murale du "Toucan à bec caréné" est une reproduction d'une peinture d'Alain Thomas visible rue Fanny-Peccot près de l'Hôtel de Ville.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

J'ai toujours des regrets quand je constate que quelque chose d'esthétique et bien placé n'est pas signé. Timidité ou peur de l'amende ?

"Le chat perché" Virgile Gudin rue Beauregard face au Bistrot Basque

"Le chat perché" Virgile Gudin rue Beauregard face au Bistrot Basque

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Si Sébastien Bouchard est le maître en collages, Ador reste celui de la bombe. Ces quatre personnages se trouvent dans la même rue du Vieil-Hôpital. Je suis fan de ses nains à trogne de Pinocchio, et il y a toujours des petits détails à trouver (comme ces guillotines, cherchez !).

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Juste à côté, l'occasion d'enchaîner avec les collages, justement.
Joli poulpe (déjà un peu fatigué) de Manon Chski, accompagné de "Living in a blue world" par Neftnik

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Dans une autre rue, portrait par Neftnik encore : nous verrons le même à la Butte aux Cailles en décembre 2022.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Ces fleurs fanées me rappellent un peu etiou à Redon. Mais c'est Cendrine Robelin, dans le cadre de "Pour l'Amour de l'Art" (voir plus bas).

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

A droite, Morgane Roglianti

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Sébastien Bouchard décline ses portraits sur tous les tons…

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Et attire la concurrence. Ici, bestioles et fleurs par Tweet. Je crois bien en avoir vu à Paris aussi.

C'est mignon, c'est coloré… mais encore une fois : pour dire quoi ?

C'est mignon, c'est coloré… mais encore une fois : pour dire quoi ?

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Luje (qui roule) est aussi très présente sur Nantes. Je n'ai gardé que deux de ses collages…

 Rue Bossuet

Rue Bossuet

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

… enfin je crois, parce que beaucoup ne sont pas signés ! (Ou alors j'ai mal regardé…)

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Pour l'Amour de l'Art est un événement dans le cadre duquel des artistes créent et collent.
"Derrière l'événement "Pour l'amour de l'art", c'est plus de 80 artistes, illustratrices et illustrateurs, photographes, graffeurs qui se rassemblent le temps d'une exposition géante à ciel ouvert qui investit les murs de Nantes. Depuis le lundi 14 février 2021, vous pouvez découvrir plus 250 œuvres uniques à travers la ville et l'île de Nantes. Vous les reconnaîtrez facilement, ils porteront tous une inscription « Pour l'amour de l'art »."

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Dana Grenade - Cœur de Printemps

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Nina Missir - Joconde au héron ? (Mais a pu le héron !) Rue Haute-Casserie

Erika qui ?

Erika qui ?

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Sébastien Bouchard : la même (mais inversée) que celle qu'il a peinte à la galerie éphémère de Lorient Jumble au mois de juillet (et toujours en place jusqu'à aujourd'hui malgré les travaux en cours).

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Arthrodese me permet de faire une photo que j'aime bien.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Shadireda aussi (et visiblement spécialiste des oiseaux)

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

La Tache, entre Dali et Mayas…

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Passons rapidement sur les pochoirs : vraiment très peu de choses dans le secteur ! Ces quelques fourmis…

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Et ce "méchant" à cape par Aztek. (Ils sont 25 à porter ce nom, alors pas sûr que je sois tombé sur le bon.)

Le même ?

Le même ?

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Et enfin une retrouvaille : Coralie LR, dont nous avions vu pal mal de pochoirs à Rennes. Je trouve celui-ci vraiment beau et tellement bien intégré au mur…

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

J'ai toujours un petit faible pour les mosaïques, alors vrai Invader ou faux, quelle importance ?

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Ça ressemble bien à du Waldo, ça.

Ça c'en est !

Ça c'en est !

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Et nous en découvrons un "nouveau" : Stork Pixelart. Carrément obsédé par la procréation, lui ! On en verra partout ! Bon, la première fois, c'est sympa, mais à la longue un peu répétitif.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Bon, Mifamosa, lui au moins, il signe !

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Mifamosa et Maqmanolo

Après toutes ces trouvailles somme toute devenues "classiques" (pour moi du moins), il me reste une partie à consacrer au volume, qu'on appelle ça sculpture ou pas. En commençant par la plus officielle (et aussi sans doute une des plus belles) : "L’éloge du pas de côté" de l’artiste auxerrois Philippe Ramette installée place du Bouffay en 2018 dans le cadre du Voyage à Nantes.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Je trouve ça vraiment impressionnant de technique, d'inspiration… moi qui ne suis pas trop "culture classique".

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Moins imposant mais presque aussi réjouissant : ce Casimir occupant la niche qu'un dieu quelconque a déserté.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Sylvie Pires Da Rocha - "Va à l'essentiel" - Rue de l'Emery
 (Où je découvre qu'elle serait aussi l'autrice de la palissade sur l'Île de Nantes ?!)

Il faut voir comment les gens me regardent quand je photographie ce genre du chose ! Et comme je suis fier de tomber dessus ! En plus, ce sera aussi le seul témoin (ancien) du passage d'Intra Larue.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Et je remarque un petit visage de terre par J_Ace. Je crois en avoir vu d'autres…

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

En tout cas j'ai vu une oreille, mais là encore, la précipitation me perdra : je n'ai pas noté le nom !

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Réelle nouveauté également pour moi, ces yeux collés près du Bistrot Basque (déjà cité plus haut) dans la rue Beauregard par les Frères Bonpinceau. Intra Larue nous fait admirer son sein, eux ils nous surveillent. L'accumulation est sympa mais je préfère quand même la première (et pas que pour des raisons libidinales) !

Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)
Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Je retrouve aussi ces énigmatiques têtes de femmes, colorées cette fois. Toujours pas d'info, et je ne comprends toujours pas le message.

Désespéré ?

Désespéré ?

Ce qui est le cas également souvent avec les petits bonshommes d'Isaac Cordal, sauf que je suis fan de ça depuis qu'elle m'en a fait remarquer un à Bruxelles. Et que j'ai lu en novembre le bouquin de Sophie Pujas "le rire urbain" où il est longuement interviewé. C'est discret, pas tape à l'œil par définition. Bref c'est un truc que j'aimerais bien faire un jour, que ce soit avec mes "Qu'a Jo ?" de goélands ou autre chose. Bref je suis jaloux. Et admiratif.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Cet épisode touche à sa fin par un qui crache dans la soupe, mettons que c'est du second degré, comme pour Hek à Redon. Le reste m'évoque également du street art, mais c'est fortuit.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Comme ce chat…

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Où cet édicule municipal (toisé par quelques godasses, ça doit avoir un nom, cette pratique…)

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

J'en terminerai donc avec ce qui pour moi devrait mériter le nom "d'art urbain" même si personne n'en revendique vraiment la paternité.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

En tout cas cela fait bien partie du patrimoine historique, et l'éphémère est aussi son lot.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Sauf pour ce qui est officialisé, telle cette cheminée peinte.

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Pour le reste, je m'en tiendrai à ma manie de traquer le détail, art ou pas.
Au prochain épisode, dernier petit circuit dans Nantes mais riche en découvertes: le quartier Madeleine - Champ de Mars, petit quadrilatère coincé entre la Loire, le canal Saint-Félix, la ligne de chemin de fer et le centre hospitalier.

Nantes - Vendredi 28 et samedi 29 octobre 2022

Nantes - Vendredi 28 et samedi 29 octobre 2022

Street Art et Graffiti à Nantes (3)

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Publié le par Narcisse

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Le centre, à l'ouest du Cours des Cinquante otages

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Beaucoup de choses à découvrir également dans le centre, c'est pourquoi je l'ai arbitrairement coupé en deux. Premier sous-épisode, donc : à l'ouest du Cours des Cinquante otages.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Nous commençons même carrément au nord-ouest du plan : nous étions logés pas loin d'Ikéa, à vingt minutes de tramway du centre. En passant, nous avions repéré cet immeuble, mais j'ai la flemme de m'arrêter. Alors le samedi 29 octobre, je prends deux photos à travers les vitres. J'apprends qu'il s'agit d'un projet commun des artistes Ocu et Kerozen assistés du Studio Katra.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
D'autres "petites choses" au passage

D'autres "petites choses" au passage

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Nous nous arrêtons un peu avant la gare maritime : il y a une enfilade de murs peints. Sur la droite, une déclaration de Pedro (avec la petite couronne que j'ai vu à Redon : les rouge-gorges seraient-ils plutôt de lui que de Mika ?

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Sur la gauche, une fresque remplie de chats réalisée par Persu en 2014. La plupart sont issus de bandes dessinées ou de dessins animés. J'en reconnais beaucoup mais pas tous.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Ensuite, je ne cherche même pas les auteurs.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Invader, le vrai, ou un clone, et en hommage à l'éléphant des machines de l'Île ?

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Nous continuons sur le quai de la fosse puis nous tournons à gauche et remontons la rue d'Ancin.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Arrivés presqu'en haut, nous tombons sur l'entrée d'un bar richement décoré.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Apparemment, le Studio Katra y est ici aussi pour quelque chose. Très chouette en tout cas.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Nous continuons jusqu'à la rue Montesquieu. J'ai déjà vu ce genre de chose, mais ne trouve rien sur l'auteur.

Picsou place de la Monnaie : une évidence !

Picsou place de la Monnaie : une évidence !

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Nous repèrerons plusieurs enseignes de magasins dans le même style (et dans d'autres). Ici, des "Percheurs" par Lisa Laubreaux

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Le Crédit Agricole ne manque pas d'humour : "Absurdographie" de Jérémie Rigaudeau.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Je n'avais pas remarqué ce petit oiseau (du même) en haut de cette enseigne d'une librairie. Heureusement qu'elle l'a vu : il est vraiment mignon, et de la même patte que le casseur de banque.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Nous trouverons aussi quelques exemplaires un peu fatigués de cette clé.

Nous trouverons aussi quelques exemplaires un peu fatigués de cette clé.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Fleuriste, marchand des quatre saisons… encore des "Percheurs" par Lisa Laubreaux

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

A l'angle des rues Scribe et Franklin, l'hôtel Amiral…

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

… et l'amiral lui-même par Jérémie Rigaudeau ("Absurdographie").

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Nous parvenons au cinéma "le Katorza". Très belle fresque de Dino Voodoo et l'Outsider.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Le bâtiment est "gribouillé" sur le côté des bars. Par "C. Crespin", impossible à identifier.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Un pigeon, deux pigeons...

Un pigeon, deux pigeons...

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Jocandeka : nous verrons nombre de ses collages dans tout le centre.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Rue Molière, je suis intrigué à la fois par ce petit visage de femme (lui aussi très répandu un peu partout) et surtout par cette autre au balcon : Que regarde-t-elle ?

"La Danse" - Charles Correia

"La Danse" - Charles Correia

Sûrement ce groupe de danseurs (qui lui demande une bouteille pleine en échange !)

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Sur le mur d'une école, série de cagoules par Kazy et Natosito.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Ces petits portraits (mais de qui ?) et ces petits mots de "Epistole ère" parsèment également les murs.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Sans oublier ces petits sapins de tous styles que nous observerons souvent : collages, peintures,  Lego®…

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Enfin, premier collage de Sébastien Bouchard (Il y a le même en bleu à Lorient). Nous allons en voir de très nombreux : c'est un gars du coin !

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Gzup a dû passer en 2020…

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Le Passage Pommeraye est un incontournable. Bien sûr, je n'y achète rien, mais c'est tellement beau !

Ça, je sais le faire aussi !

Ça, je sais le faire aussi !

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Rue Boileau, Mifamosa. Tout comme à Tours, il joue avec les plaques de rues. Le Picsou ci-dessus n'est pourtant pas de lui : il y manquait les trois petits points en triangle qui sont sa signature.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Dans la rue du Calvaire, j'aperçois ces deux arbres en pleine conversation. Une plaque indique qu'il s'agit d'une commande de la Ville de Nantes : "Sunderland" de David Ryan (2007).

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Plus haut dans la rue, trois bonhommes se font face : "X", "i", "X"… assez mystérieux.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Rue Saint-Julien, Invader (ou copie ?) bien abîmé…

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Et puis une petite abeille de Mister Zion, copie conforme de celle vue à Lisbonne !

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

"Trois Grâces" par Sébastien Bouchard, moins convaincantes, je trouve, que ses portraits.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Rue Vauban, un hibou par Touboulik que j'avais découvert à Rennes l'an dernier. Il a collé d'autres personnages de bois, dont cet oiseau près du Katorza et ces "smileys" grimaçant ailleurs dans le centre.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Il est l'heure de faire une pause : ce n'est pas qu'il fait très beau mais crapahuter donne soif.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Nous repartons et passons devant l'hôtel Saint-Patrick. "L’escale Nantaise", réalisée par JieM Bourasseau, élégant voyageur de métal, petite parenté avec Don Quichotte ?

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Puis demi-tour vers la rue de l'échelle.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Belle fresque-hommage à Jules Verne, un gars du coin lui aussi.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Nous prenons ensuite la rue de l'Arche Sèche. Sous le premier pont, fresque "Je passe juste" par Soemone et Wide, une commande là encore.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

L'arche elle même a un petit côté désuet qui me plaît bien.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Sur la place, vestige moyennageux… et invadorien. Vrais ou faux, nous en aurons croisé un paquet aussi.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Nous voilà arrivés au Cours des Cinquante Otages. L'escalier arc-en-ciel a l'air d'être un lieu de rendez-vous plutôt animé.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Un peu partout aussi, les carreaux de faïence de The Milklady nous ont réjoui. A la fois imitation de pubs anciennes et rappel de ces azulejos que j'ai tant aimé à Lisbonne et au Portugal en général.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Nous nous dirigeons ensuite vers l'Îlot Feydeau vers le sud. J'aime les grandes bâtisses avec leurs mascarons sérieux ou moins.

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Ici, c'est Sébastien Bouchard le maître des lieux. Habite-t-il le quartier ou trouve-t-il (comme moi) que ses collages s'harmonisent parfaitement avec ces vielles pierres ? Toujours est-il que je suis fan.

Rue Kervégan

Rue Kervégan

Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)
Street Art et Graffiti à Nantes (2)
"Superme" au point de croix : le message m'échappe (mais sans doute pas au destinataire !)

"Superme" au point de croix : le message m'échappe (mais sans doute pas au destinataire !)

Inspiration quelque peu macabre mais beau collage

Inspiration quelque peu macabre mais beau collage

Street Art et Graffiti à Nantes (2)

Après ce "Scrat scratché", nous allons franchir le Cours des Cinquante Otages (et en vérité nous l'avons fait plus d'une fois !) pour que j'étale ce que j'ai dégoté à l'est, autour du Château, du Jardin des Plantes et de la gare... mais pas avant lundi prochain !

Tu l'as dit !

Tu l'as dit !