Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

voyages

A lapa de Lisboa (10)

Publié le par Narcisse

A lapa de Lisboa (10)
Lisbonne, Alfama - Dimanche 17 juillet 2022

Lisbonne, Alfama - Dimanche 17 juillet 2022

Fomos a Lisboa (10)

Publié le par Narcisse

Fomos a Lisboa (10)

Lisbonne - Alfama (2/2)

Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)

Shepard Fairey / Obey : je doute qu'il s'agisse d'un original !

Toujours ce renard mystérieux

Toujours ce renard mystérieux

Fomos a Lisboa (10)

"I want to believe", réminiscence (pour moi) de "Xfiles" que j'aimais bien… et signature "David Icke", conspirationniste notoire, ce qui me plaît nettement moins !

Fomos a Lisboa (10)

Nous avons sillonné le quartier d'Alfama essentiellement les 17 et 19 juillet 2022. Ce qui ne nous a pas empêché d'y refaire des incursions. Le 20, tout d'abord, au retour notre tournée dans le quartier de Graça au nord-est d'Alfama. (Tournée qui fut très fructueuse, voir les deux épisodes prochains.)
Et aussi le 22 après notre "croisière" sur le Tage en direction du village de Cacilhas, très riche lui aussi en gribouillis, et qui fera l'objet d'un chapitre prochain.

Joli pochoir anonyme

Joli pochoir anonyme

Fomos a Lisboa (10)

Nous avons donc tourné dans tous les sens et il serait vain d'essayer de trouver un itinéraire logique : il faut s'y perdre. Je présenterai donc ce que nous y avons trouvé de manière "thématique" : mosaïques, collages, fresques… en essayant de trouver l'auteur et la localisation sur Internet.

(Tiens, le revoilà, lui.)

(Tiens, le revoilà, lui.)

Je commence donc avec des "petites choses" en rapport avec ces azulejos qui m'ont inspiré beaucoup de photos.

Wèkup et mosaïque d'inspiration "Invader"

Wèkup et mosaïque d'inspiration "Invader"

PZE toujours inconnu

PZE toujours inconnu

Azahara (?)

Azahara (?)

Fomos a Lisboa (10)

Celui-ci, j'aurais aimé pouvoir mettre un nom dessus. Il me rappelle Mifamosa, mais il n'y a pas les trois petits points caractéristiques.

Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)

Il y a aussi des choses un peu plus recherchées, notamment ce travail du collectif MUDA dont nous avions vu un autre exemple dans la Baixa.

Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)

Dernier exemple dans le coin, ces anges par Simona Accattatis, qui me permet d'enchaîner sur la peinture.

Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)

Tiens, encore un vestige de Kamlaurene

Fomos a Lisboa (10)
Nous avons souvent vu ces petites arabesques.

Nous avons souvent vu ces petites arabesques.

(La lumière n'était pas idéale...)

(La lumière n'était pas idéale...)

Nous ne pouvions pas manquer le "spot" des "Escadinhas de São Cristóvão". Les escaliers de Saint Christophe se trouvent à l'ouest du château, et permettent de rejoindre la Rua da Madalena dans le quartier de Mouraria. Ils sont entièrement "barbouillés", et on y remarque notamment "Fado vadio", cette fresque murale qui rend hommage au fado et à un de ses quartiers traditionnels. Elle a été réalisée Nuno Saraiva en 2013.

Fomos a Lisboa (10)

Tous les "gribouilleurs" sont venus s'y greffer, pensant profiter un peu de l'aura du lieu.

Fomos a Lisboa (10)
Ce panda, on l'a aussi vu partout dans Lisbonne.

Ce panda, on l'a aussi vu partout dans Lisbonne.

Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)

Dans le "Beco do Castelo", nous tombons sur cette œuvre qui me paraît un poil psychédélique. J'apprends aujourd'hui qu'il s'agit de "Brilho do Sol", une réalisation de 2011 de Stephan Doitschinoff, artiste plasticien brésilien d'origine bulgare, et qui a été restaurée en 2017 (voir ici).

Fomos a Lisboa (10)
(Selfie... et cadenas)

(Selfie... et cadenas)

Autre peinture un peu "officielle" sans doute (devant une boutique) par Gil Ferrão.

Fomos a Lisboa (10)

Beaucoup plus intéressantes à mon goût, ces deux-là réalisées dans le cadre de Paratissima ,un festival d'art contemporain qui s'est déroulé dans les rues de Lisbonne du 20 au 24 juillet 2016.
Tout d'abord "Lisa" de Tami Hopf, Calçadinha da Figueira, près du Miradouro de Santa Luzia.

Fomos a Lisboa (10)

Et puis "Alfama dos namorados" (L'Alfama des amoureux) de Ana Cristina Dias, Escadinhas de São Miguel. Voilà encore le genre d'œuvre que je verrais bien sur mon immeuble !

Fomos a Lisboa (10)
Il y a aussi du traditionnel plus "roots"…

Il y a aussi du traditionnel plus "roots"…

… et des choses sympas mais anonymes.

… et des choses sympas mais anonymes.

Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)

Et puis soudain, sur le mur d'un bar à Ginjinha, le retour de Utopia. Une commande, sans doute, vu le verre que tient cette nième fille aux cheveux rouges caractéristique de l'artiste.

Poisson : la maison de l'artiste ? (Autres poissons en capsules !)

Poisson : la maison de l'artiste ? (Autres poissons en capsules !)

Fomos a Lisboa (10)

Autre rencontre originale, "Peace also dresses in black" par AOS. Bon, quand tu ne bénéficies pas d'une galerie pour exposer ton travail, la rue peut s'y prêter… avec le risque que quelqu'un l'embarque sans payer. Mais après tout, l'art est-il fait pour gagner de l'argent ou pour être partagé ?…

Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)

Autre fresque très sympa (mais dans quelles "escadinhas" ??) : "Café La Gare" de Nadine Rodrigues y José Vargas (2009)

Fomos a Lisboa (10)
Un petit air de Picasso…

Un petit air de Picasso…

AL (Alojamento Local) : les Airbnb locaux

AL (Alojamento Local) : les Airbnb locaux

Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)

Pour moi qui suis un fan de collages, nous aurons été servis par Antoine Caramalli alias "Antoine Grimace". Il en a semé partout, avec toujours ce côté éphémère : ça s'abîme vite ! Il sait se servir de l'environnement, et puis c'est délicieusement provocateur, comme devrait toujours l'être le street art. (Sinon, il y a les galeries et les musées pour le reste !)

Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)

J'aime bien sa série "radical playground" qui me rappelle le boulot (cour de récré radicale ?), mais bon, le 17 juillet, la rentrée est loin. Ses personnages portent des lunettes 3D rouges et bleues qui les aident à prendre leurs désirs pour des réalités, mais sans doute pas à voir le monde tel qu'il est.

Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)

Au Miradouro de Santa Luzia, il fait dans l'esthétique : le lieu est un rendez-vous romantique au coucher du soleil. Bon, lui, il reste toujours provocateur, si on regarde de près

Fomos a Lisboa (10)

Bon, il n'a pas que lui et je suis persuadé d'avoir déjà croisé ce qWeRT avec ses gros yeux noirs : à Paris ? (Bingo : en juillet 2020, je l'avais pris à tort pour Darksnoopy !)

Fomos a Lisboa (10)

En redescendant du Miradouro vers la Sé (cathédrale), dans la Rua do Limoeiro puis la Rua Augusto Rosa, deux nouveaux collages de O Gringo (après celui de la Baixa et ceux à venir à LX Factory). Est-ce vraiment du street art ou de la pub pour ses créations ? En tout cas c'est très esthétique et joliment fait, et très bien placé pour être mis en valeur.

Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)

Je glane encore quelques petits trucs à droite et à gauche, plus par collectionnite, d'ailleurs (boulimie ?) que pour la beauté de ces choses. Avec (un peu au moins) le souci de faire des photos "regardables".

Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)
Fomos a Lisboa (10)

La "sreya" en question (sereia = sirène en portugais), on a aussi croisé quelques unes de ses céramiques.

Fomos a Lisboa (10)

Bon, il va encore être temps d'aller faire une pause à la Casa do Alentejo. Nous passons par la Rua de São Mamede, devant les ruines du Teatro  Romano antique. Sur le bâtiment  qui les protège, chouette fresque (de commande) de 2021 par Gonçalo Mar dont nous avions admiré le beau renard à Setúbal.

Fomos a Lisboa (10)

En face, expo de photos...

Fomos a Lisboa (10)

… puis nous remontons au nord-ouest et passons devant la librairie Havaneza de São Domingos, Rua Barros Queirós. Elle est fermée (apparemment définitivement) et nous pouvons donc voir les mines patibulaires (mais presque) peintes par Redneck Sauce. On en reverra de semblables le long du Tage.

Fomos a Lisboa (10)

Evidemment, comme chaque fois, nous nous sommes perdus en cherchant à rejoindre la Rua das Portas de Santo Antão et nous avons fit un crochet un peu trop au nord par la Rua José António Serrano. On n'a pas regretté : le livreur-Mercure de Nuno Saraiva nous y attendait !

Fomos a Lisboa (10)

Voilà, nous quittons à regret le quartier d'Alfama. Les 19 et 20 juillet, nous sommes partis un peu plus au nord-est dans le quartier de Graça. Et ce sont d'autres merveilles qui nous y attendaient, encore plus nombreuses… et pour certaines beaucoup plus impressionnantes !

Fomos a Lisboa (10)

"Tu veux vivre ? Vaccine-toi !"
Alfama, Lisbonne - 17-22 juillet 2022

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>