Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

hum !

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Publié le par Narcisse

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Ce deuxième jour, après un passage aux halles, nous retournons vers le Vieux Tours afin que je complète ma collection de street-art vers l'ouest de la place de la Victoire. Nous passons par la rue de la Grosse Tour et remarquons la devanture d'un restaurant portugais à l'angle de la rue des Balais : le Douro. Intrigués, nous nous arrêtons pour jeter un coup d'œil à la carte (très fournie) et ça nous tente bien.
Bon, le midi en général, on ne déjeune pas : un morceau de baguette chacun suffit à tenir jusqu'au soir, et en plus là, on a plein de choses à aller voir un peu plus loin du centre ville.

Merci Mifamosa !

Merci Mifamosa !

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Après quelques belles découvertes (et aussi quelques errements du côté de Saint-Pierre des Corps), nous revoilà au centre, bien décidés à dîner là. Vers 18h30, nous tentons notre chance : réserver pour ce soir. Bingo ! En attendant l'heure, nous allons prendre notre premier apéro au Café d'en face à 300m de là (relire dimanche dernier).

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

A 19 heures pétantes (le touriste dîne tôt !), nous sommes accueillis par la serveuse qui nous installe à une petite table en face du bar. La salle ne paraît pas très grande mais on doit quand même pouvoir asseoir une quarantaine de personnes. La déco nous rappelle "là-bas" : azulejos, tableau et photos de Lisbonne et surtout du nord du Portugal, région du fleuve Douro encadré de vignes qui donneront le fameux vin de Porto. Mais surtout, pas de fado en fond sonore : le Portugal n'a pas que des bons côtés ! (D'ailleurs pas de musique du tout, ce qui n'est pas plus mal quand ce n'est pas toi qui choisis !)

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Eh ! Il est assis à NOTRE table, lui !

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Nous commencerons donc par un deuxième apéro, blanc pour elle, rouge pour moi : porto bien sûr !
Beaucoup de choses appétissantes à la carte. Pour nous mettre en train, nous commençons par une petite assiette de "pastéis de bacalhau" autrement appelées (dixit la carte) les "fameuses" croquettes de morue ! (Je résume : beignets de morue et pomme de terre frits. Si vous n'avez jamais goûté ça, cherchez la recette - et je vous plains)
J'enchaîne pour ma part avec du poulpe á Lagareiro arrosé d'huile d'olive (un poil trop citronné à mon goût). Pour elle, un "bacalhau a brás", émiettée de morue braisée et frites accompagnée de salade : un régal ! Et pour accompagner, une bouteille d'excellent vinho verde Monsantus légèrement pétillant et bien frais.

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Bon, on n'a rien mangé depuis ce matin, alors dessert ! Arroz doce (riz au lait légèrement citronné avec un peu de cannelle en poudre) et  "pastéis de nata" pour moi (avec cannelle à volonté également). Si vous n'en avez jamais goûté non plus, vous avez une existence bien misérable, et si ceux-ci sont plus que corrects, les meilleurs se dégustent à Belém, un quartier sud de Lisbonne.

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Evidemment, entre deux plats, j'ai gribouillé un peu. Nous avons aussi un peu discuté avec la serveuse et le patron. Tous deux sont Portugais mais le cuisinier lui est Français. Etonnant, mais pourquoi pas ?
Bien lestés et un peu pompettes, nous reprenons gaiement le chemin de notre hôtel. Non sans avoir réservé pour le lendemain midi : tripes à la mode de Porto au menu !

(dessin au-dessus du bar mais je n'ai pas noté le nom de l'auteur)

(dessin au-dessus du bar mais je n'ai pas noté le nom de l'auteur)

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Ce mercredi 27 octobre 2021, après avoir encore un peu tourné dans les rues du centre et fait un tour aux halles du marché, nous revoilà à 12h30 devant le resto.
Il y a un monde fou au bar : une tripotée d'habitués (apparemment des commerçants du coin) est en train de prendre l'apéro avec le patron.
La serveuse nous accueille, elle nous a gardé la même table que la veille, et une surprise nous attend : elle a encadré mes gribouillis de la veille et le cadre est posé sur la table ! Je suis déjà un peu gêné, et voilà que le patron arrive avec deux verres de porto blanc qu'il nous offre en remerciement !

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Elle va accrocher le cadre avec d'autres au fond de la salle. Le patron nous apprendra quand nous sortirons que c'est elle qui les réalise et que quand il a appris qu'elle peint, il lui a demandé de les accrocher dans le restaurant pour pouvoir éventuellement les vendre à des clients intéressés.  Voilà qui explique qu'elle en avait en réserve pour mes gribouillis.
Notre plat de tripes arrive bientôt et c'est encore une fois un bonheur ! Un petit parfum de cassoulet qui me rappelle des vacances dans le sud-ouest. Cette fois, je me contente d'un verre de vin rouge (on avait quand même un peu abusé la veille), du Dão de la Serra d'Estrela conseillé par le patron.
Je shunte encore une fois le dessert, un café me suffira. Elle opte pour le célèbre "pudim flan" qui est lui aussi "bon comme là-bas". Et le patron nous offre encore le café !

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Nous discutons un peu : il nous annonce qu'il fermera le 21 décembre après 42 années ! Dommage, on serait bien revenu un de ces jours, il nous reste tant de plats à goûter : seiche, porc à l'alentejana, cochon de lait, chevreau…
Nous faisons nos adieux en leur souhaitant à tous les trois bonne continuation. Elle est architecte de formation et va peut-être renouer avec cette ancienne activité.
Nous repartons continuer notre tour(s) avec dans le sac une boîte de six "pastéis de nata" pour le goûter ! (Que nous n'ouvrirons finalement que le lendemain sur la route, en prenant soin d'en garder deux pour Chicken !)

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
(Bon, ça c'était à Belém, dans le temple du pastel !

(Bon, ça c'était à Belém, dans le temple du pastel !

A la fin de la journée, après un bel après midi graffiti, nous sommes en quête d'un nouvel endroit où dîner. Rien de vraiment attirant dans les ruelles, et puis on n'a pas vraiment le courage de refaire un tour juste pour ça. Alors pourquoi ne pas y retourner encore ? Prendre le risque d'être déçus alors que…?
A 19 heures, nous décidons de nous poser à nouveau à la terrasse du sympathique "Café d'en face" (pour un toujours sympathique Pouilly) et d'appeler le Douro au cas où…
Et le cas est : va pour 19h30 !

Aire de repos de Marzan - Jeudi 28 octobre 2021

Aire de repos de Marzan - Jeudi 28 octobre 2021

Cette fois la serveuse nous a placés au fond et elle a bien fait : nous pouvons voir de plus près ses cadres. Je vais jeter un œil. Certains me plaisent beaucoup, d'autres un peu moins. Mais je flashe sur deux d'entre eux.
En attendant les plats, le cuisinier nous offre des toasts au fromage-champignon-tomate.

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"
Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Je déguste ma seiche grillée (avec un verre de blanc) mais je shunte encore une fois le dessert, un café me suffira. Elle opte pour de la morue grillée avec pommes de terre "a murro" ("écrasées au poing" !) puis "arroz doce" suivi d'un café
Et nous nous arrêtons sur un petit cadre noir qu'elle a réalisé pendant le confinement (l'un des). Il fait partie d'une série qui m'évoque un peu des cartes-mères d'ordinateur avec son réseau de connections, le côté esthétique en plus. (Oui, d'accord : je ne sais pas parler d'art, mais en tout cas ça me plaît !)

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

J'aime aussi beaucoup un petit cadre blanc - d'une autre série qu'elle a réalisée - et qui lui me fait penser à un vitrail mais en beaucoup moins statique, avec beaucoup d'énergie et de mouvement. (Oui ben ça va hein !)

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Moi, j'étais parti pour le premier, et finalement nous ressortirons avec les deux !
Comme il n'y a pas trop de monde, nous avons échangé un moment sur ses aspirations, sur mes préférences et ce qui m'attire moins, sur l'art en général et mon leitmotiv sur le droit que tout un chacun devrait avoir de pratiquer une activité artistique en dehors de son travail (air connu ici). Elle signe Lobatt qu'elle a gardé en héritage d'un ancien travail, jeu de mots sur son nom (Lobato Telma) et "low batt(ery)" ! Je m'intéresse aussi à ses impressions quand elle se sépare de ses réalisations. Nous resterions bien jusqu'à la fermeture mais ils ont encore des clients et nous n'aimons pas trop nous imposer.

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Nous repartons donc cette fois pour de bon avec son numéro de téléphone et l'envie de la retrouver - ou au moins son travail - sur Internet une fois rentrés. Ainsi qu'avec la joie de nous être fait plaisir, d'avoir partagé aussi un moment rare avec ces trois-là qui garderont leur place à part en nous.
(Et bien évidemment, nous regrettons maintenant de n'avoir pris aucune photo ni d'eux ni des travaux de Telma Lobato…)

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Ancienne expo de Telma Lobato à Hello Sun - Tours - 2017

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Nous ne les reverrons sans doute jamais, mais si vous passez par Tours d'ici fin décembre, courez-y ! Et ne prêtez pas foi en ces avis de grincheux (heureusement peu nombreux) qui se plaignent dans les commentaires qu'on ne se serait pas occupé d'eux "comme il faut".
Nous n'avons pas l'habitude d'en faire des tonnes quand nous allons au bar ou au restaurant (nous sommes de grands timides) mais nous recommandons chaudement de faire un arrêt dans cet endroit où l'on mange plus que bien dans une ambiance des plus agréables.

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

O Douro
16, rue de la Grosse Tour - 37000 Tours
02 47 38 50 90

Un petit tour à Tours (2/4) : "O Douro"

Une année à m'marrer bas : sexus animalus (14/14)

Publié le par Narcisse

Une année à m'marrer bas : sexus animalus (14/14)
 Sexus Animalus -  Emmanuelle Pouydebat & Julie Terrazzoni

Sexus Animalus - Emmanuelle Pouydebat & Julie Terrazzoni

Une année à m'marrer bas : sexus animalus (14/14)

Il n'a pas tant de bouquins que j'ai trouvés à ce point jubilatoires et dans lesquels j'ai plaisir à me replonger : "La maison de pain d'épice" du regretté Hubert Mounier, "Journal d'un corps" de Pennac (magnifiquement illustré par Larcenet), "Propos sur le bonheur" de Alain, "La bande dessinée et son double", la thèse de JC Menu, ou encore "Ravage" de Barjavel.
Que dire d'autre ? Lisez-le ! C'est intelligent, pas graveleux, j'ai appris un tas de choses, et ça nous remet à notre place d'animal en rien supérieur aux autres. Différents, ça oui : nous mettons tout notre "génie" au service de la destruction de toute cette diversité qui nous entoure encore un peu…
Merci à ces deux femmes de talent (tant pour l'écriture que par les illustrations superbes) pour ces deux semaines de pur bonheur passées en leur compagnie !
Et pour terminer, quoi de mieux que le Maître Gotlib pour une petite cerise sur le gâteau ?

Une année à m'marrer bas : sexus animalus (14/14)
Une année à m'marrer bas : sexus animalus (14/14)
L'acte sexuel chez les animaux - Gotlib - (Rubrique-à-brac tome 4)

L'acte sexuel chez les animaux - Gotlib - (Rubrique-à-brac tome 4)

Une année à m'marrer bas : sexus animalus (14/14)
Et encore quelques illustrations deJulie Terrazzoni

Et encore quelques illustrations deJulie Terrazzoni

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>