Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

street art & graffiti

Street art autour de Lorient : mai 2022

Publié le par Narcisse

Street art autour de Lorient : mai 2022

Ce mois de chasse au street art a commencé en fanfare dès le jour du muguet par une balade des rives de l'étang du Ter jusqu'au centre ville de Lorient.

Street art autour de Lorient : mai 2022

Bon, ça commence doucement : après le graffeur amateur (qui n'aime pas les crottes de chien devant chez lui ?), on arrive derrière la Base. J'ai déjà vu ce genre de logo d'un anarchiste amoureux. Nous arrivons devant la fresque marine de Kaz et Les Oides (qu'on avait vus en pleine réalisation en février).

Street art autour de Lorient : mai 2022

Un autre dessin de ce mystérieux Sam (dont j'avais vu un poisson au même endroit en avril. Et je découvre que c'est aussi lui qui a réalisé l'hippocampe qui ne m'avait pas convaincu en février.

Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022

En revenant vers la Base, juste pour le plaisir de la photo et aussi parce que tout ça est un peu court, tout de même…

Street art autour de Lorient : mai 2022

Pochoir déjà vu près de l'Ecole des Beaux Arts : plus que deux semaines avant "Mélechon premier ministre" ?

Street art autour de Lorient : mai 2022

Beaucoup plus intéressant, ce collage de Mastabilo rue Seignelay au port de pêche. Entre le "poisson-sous-marin" et "l'homme à tête d'écran" de Small Axe, il a collé un jerrycan qui m'évoque ceux de Barba Dee vus à Athènes en 2019.

Street art autour de Lorient : mai 2022
Barba Dee - Athènes - Avril 2019

Barba Dee - Athènes - Avril 2019

 Sur le même mur et en face, petits collages de piafs anonymes.

Sur le même mur et en face, petits collages de piafs anonymes.

Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022
Cloporte ou aselle ?

Cloporte ou aselle ?

Street art autour de Lorient : mai 2022

Rue du Comte de Bernadotte, en face du homard géant de War, un chouette pochoir déjà évanescent que je n'avais jamais remarqué.

Street art autour de Lorient : mai 2022

La clôture est à terre alors je m'aventure une nouvelle fois comme il y a un an. Encore des trucs que je n'avais pas pris le temps d'observer. Il faut dire que je suis trouillard et que j'évite de m'attarder dans ce genre d'endroit. Un ancien collage de Mastabilo…

Street art autour de Lorient : mai 2022

… et un autre encore plus mal en point de Mélanie Busnel dont les travaux m'ont déjà ravi à Lorient et Auray.

Street art autour de Lorient : mai 2022

Chouette peinture de Mika que j'avais vue sur son Instagram sans pouvoir la situer. Je suis heureux de tomber dessus.

Street art autour de Lorient : mai 2022

Dans un des hangars, j'apprécie le côté graphique de ces vitres cassées, ou "comment tirer parti de l'environnement".

Street art autour de Lorient : mai 2022

De Rathür, j'avais vu une cassette audio guitariste en octobre dernier. Cet anthropoïde mangeur de banane n'est pas si mal non plus, et lui n'était pas là l'an dernier.

Street art autour de Lorient : mai 2022

Quant à ce "Lorient-Caen", j'ai déjà évoqué son auteur ici et .

Street art autour de Lorient : mai 2022

Lez et Samp ont dû eux aussi passer après moi : daté de 2021, cet alien-graffeur n'était pas là non plus en avril.

Street art autour de Lorient : mai 2022

Rue Marcesche, les "Ateliers de Kergroise" bougent encore. Un nouvel alignement de fresques a recouvert celles déjà bien amochées par une mousse verte. Avec sûrement l'accord des "anciens" puisque Dino Voodoo et RCF1 eux-mêmes y ont participé.

Street art autour de Lorient : mai 2022

Je commence à reconnaître des noms familiers : RCF1, Dino, Mase, Samp & Lez, Feum

Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022

Le noir et blanc donne une unité aux œuvres et un aspect assez "classe", je trouve.

Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022

Les Ateliers eux-mêmes ont pris un coup de jeune : gorilles typiques du Moker Crew ?

Street art autour de Lorient : mai 2022

Juste en face, un panneau d'avertissement attire mon attention. La crasse et la poussière ont été grattées, révélant un dessin. La technique est assez balèze et me rappelle celle de Vhils dont je n'ai jusqu'ici pu admirer que deux œuvres à Angers en 2017 et Lille en 2019.

Street art autour de Lorient : mai 2022
Je m'associe en passant aux vœux pour Côme…

Je m'associe en passant aux vœux pour Côme…

Street art autour de Lorient : mai 2022

Nous retournons vers le centre par la rue de Kergroise et j'ai failli manquer ces mots collés du même auteur sans doute que ceux vus en mars.

Street art autour de Lorient : mai 2022

Ayant constaté près du bassin à flot qu'un ignare a fait disparaître "MON" petit pêcheur, j'irais bien noyer mon chagrin dans une Grim à la Taverne, mais ce sera pour une autre fois, férié oblige.

Street art autour de Lorient : mai 2022

Une semaine plus tard, nous optons pour le tronçon de côte "Le Courégant - Le Fort Bloqué". Sur un passage que nous contournons habituellement, je tombe sur des vieilleries.

Street art autour de Lorient : mai 2022

Dino Voodoo et ses acolytes sont passés par là… il y a sûrement déjà un bail !

Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022

Je ne le sais pas encore mais la moisson de mai est quasiment bien avancée dès le 8 du mois !
Il faudra juste que le hasard nous fasse tomber sur ce nouveau (voir ici) magnifique portrait par Sebbouchard. Moi qui passe toutes les semaines depuis plus de 40 ans rue du Port, comment a-t-il pu échapper à mon regard ?

Street art autour de Lorient : mai 2022

Avez-vous déjà goûté le pain bûcheron de la boulangerie Retour aux sources rue Paul Guieysse à Lorient ? Non ? Et bien c'est une erreur ! D'abord il est délicieux et nous avons d'autant eu raison de nous arrêter encore une fois ce dimanche 22 mai que j'ai repéré en face un gribouillis familier : "Cro-Magnon" est toujours dans les parages ! (Mais il a déjà été effacé depuis par un proprio goûtant peu l'art de la préhistoire...)

Street art autour de Lorient : mai 2022

Et si j'ai bien aimé la fresque colorée de Caen (relire ici), je dois reconnaître que la simplicité du tracé noir (comme au charbon de bois à l'époque ?) convient bien à mon goût de la simplicité. (Ben si hein…)

Street art autour de Lorient : mai 2022

Vendredi 27 mai, nous décidons de prendre le bateau pour une balade à Port-Louis. Il s'y déroule le festival "Avis de temps fort" où nous avions déjà eu l'occasion de voir des choses sympas en 2019.
L'embarcadère est au port de pêche de Lorient alors nous tombons sur la "Mireille Mathieu" de Mastabilo. Choix étrange mais réalisation nickel. Pas le temps de chercher son pêcheur vu sur Instagram.

Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022

Au retour, quelque chose attirera de loin mon regard rue Seignelay dans un bâtiment voué à la destruction. A côté du portrait fait par Mika (revoir ici), un autre anonyme, et en m'approchant, une espèce de poisson et un cœur complice.

Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022
Et puis toujours cette "Bernik"…

Et puis toujours cette "Bernik"…

Street art autour de Lorient : mai 2022

A Port-Louis, nous n'avons vu aucun spectacle puisque nous n'avions par le programme ! Qu'importe, dans la Grande Rue, nous tombons sur ces collages de Judith Lechartier et Babeth Le Roy. Bon, cette "polésie" ça me parle par ce côté tarabiscoté et jeux sur les mots qui me rappellent les "Bonnes fêtes" que j'ai torchées deux années de suite.

Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022

Nous en avons vu d'autres près de l'embarcadère pour Gâvres Ainsi que quelques squelettes "écolo-fin du monde-moralisateurs" par la même.

Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022

Les girafes et les visages de Roger Dimanche commencent à s'effacer lentement. Un collage naïf vient leur (et lui) rendre hommage.

Street art autour de Lorient : mai 2022

Deux jours plus tard, je ne rapporterai du troc et puces géant de Gestel que le smiley dubitatif (et qui ne smile pas) posé sur les ruines du manoir du Domaine du Lain.

Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022

Nous terminons ce mois "street art" à Locmiquélic le même jour. Je suis tout heureux de remarquer ce panneau "pseudo-Clet" dans la rue qui monte du port Sainte-Catherine vers le "Rad'n rol" où nous avons décidé de boire à nouveau une bière avec Chicken dans leur jardin-terrasse si agréable.

Street art autour de Lorient : mai 2022
Street art autour de Lorient : mai 2022

Je m'arrête en passant par l'intérieur devant l'expo de Elodie Le Gal. J'aime beaucoup les portraits en noir et blanc (gravures ?), plus que ses peintures très colorées au demeurant assez sympas aussi.

Street art autour de Lorient : mai 2022

Allez, il est temps de rentrer. Petite pause aux Ateliers des "Idées détournées" qui fêtent tout le week-end la fin de leurs activités : ils vont commencer à "faire tache" dans ce quartier du Péristyle qui se boboïse. Chouette ambiance, objets bidouillés (à vendre) plutôt rigolos et ingénieux. Et superbe caméléon.

Street art autour de Lorient : mai 2022

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Publié le par Narcisse

street art et graffiti (2/2) : autres quartiers

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

A cette adresse, un plan qui répertorie de nombreuses fresques sur Caen.
Merci à ce fouineur anonyme !

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Une fois installés à l'hôtel près de la gare ce lundi 18 avril, nous sortons et nous dirigeons immédiatement vers ce château d'eau coloré qu'on aperçoit tout près. On ne peut pas vraiment s'en approcher mais on distingue des signatures : Oré, War…

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Nous longeons le cours Montalivet et tombons sur une superbe fresque "préhistorique" qui me rappelle les animaux que j'ai vu à Lorient récemment (relire ici et ici), mais en plus colorée. Il s'agit d'une collaboration entre Oré, lasco (?!) et Eric Lebrun. Très chouette.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Nous essayons de contourner, mais impossible de passer par là. Demi-tour pour tenter d'approcher le château d'eau entre les voies ferrées et le parking.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Beaux poissons par Oré…

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

… puis enfin le château coloré par Piotre dans ses couleurs favorites, les mêmes que celles de la fresque des Galeries Lafayette (relire l'épisode précédent) au centre. C'est gai et sûrement plus accueillant quand tu arrives par le train !

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

En revenant vers l'ouest, nous tombons sur cette belle fresque de Jeroen Erosie au 1 Avenue Pierre Mendes France. Elle a su également conquérir le cœur de ce petit ours signé Mookimax

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

… que nous rencontrerons une autre fois dans le centre pour une déclaration à une de ces "mouches-abeilles-lucioles" dont nous avions déjà vu des spécimens à Tours.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Autre lieu incontournable, "la presqu'île" coincée entre le canal, l'Orne et le port de Caen (où se trouve la médiathèque et un tout nouveau quartier flambant neuf.
La ville de Caen a fait décorer gratuitement par des artistes locaux ses blocs de béton anti-attentat en 2018 en échange de leur CV visible via un QR code. Les blocs ont ensuite été répartis dans la ville.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

(Nous verrons dans un autre secteur un de ceux peints par Tania de "Atelier Ecuyère")

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Certains sont relativement intéressants et aisés à identifier.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Ces trois là sont de Emmanuel Pertuisot

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Celui-ci d'Hubert Grimonprez

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Les autres resteront anonymes pour moi, et il y a aussi de belles choses.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Chouettes cadeaux en tout cas, et dont pourraient s'inspirer d'autres villes (dont la mienne Lorient) pour rendre un peu plus regardables ces Lego® de béton qui nous rappellent que nos vies sont fragiles.

Tiens, de la pub pour Ripolin : fournisseur de peinture ?

Tiens, de la pub pour Ripolin : fournisseur de peinture ?

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Avenue Pierre Berthelot, une représentation d’Erik Satie par Piotre et Phébé en 2017.
Quant à Corto Maltese, son regard oblique (!) me défie d'en savoir plus sur son auteur.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Notre petite balade à Ouistreham (voir épisode 1) me fera tomber sur ces deux jolis pochoirs non signés également.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Au retour, nous tournerons pendant un bon moment dans les rues de la zone industrielle coincée entre l'Orne, le canal de Caen à la mer, le port et le viaduc de Calix. Et si la moisson-graffiti fut bonne, j'ai toujours beaucoup de mal à identifier un style, et à attribuer des auteurs à tout cela.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Bon, le Peruk en question est aussi passé à Lorient, je l'ai déjà raconté ici.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Ici, ce n'est pas comme à Lorient : ce quartier du port de commerce est bouclé et quasi inaccessible (nous sommes passés malgré les panneaux qui nous l'interdisaient). Ce n'est donc que de loin que j'aurai un pauvre aperçu de cette fresque de 2shy Chaussée d'Alger

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

J'avoue ne pas avoir eu le courage de déchiffrer ce texte écrit par Apôtre sur ce hangar (abandonné ?), mais je trouve l'effet assez incroyable. Ou comment rendre beau un banal hangar de tôle.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Et ce sera donc la troisième et dernière œuvre de cet artiste que j'admirerai, avec l'envie d'en retrouver d'autres à l'avenir.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Autres belles choses croisées dans le quartier par le collectif Aero dont j'avais vu de belles choses à Rennes en août 2021 mais qui semblent ici dater un peu.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Celle-ci date de 2014 si j'en crois leur Facebook.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Bon, il y aussi du "classique"… un peu moins intéressant pour moi.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
Ça, ça me plaît bien…

Ça, ça me plaît bien…

Comme à Lorient, beaucoup de hangars à l'abandon

Comme à Lorient, beaucoup de hangars à l'abandon

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
Quelques cubes anti-intrusion (voir plus haut)

Quelques cubes anti-intrusion (voir plus haut)

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)
C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Très chouette fresque par un duo de graffeurs : Zies et Pogne alias Homegraf

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

... et belle commande des mêmes.

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

Et nous finirons par une fresque inachevée (ou en cours ?) à l'intérieur d'une cour cadenassée.
Avec l'envie de revenir un jour à Caen pour finir (et/ou recommencer !) notre tour de la ville et voir si le fouineur anonyme cité au début de cet article aura complété sa collection !

C'est Caen qu'on y va ? (3/3)

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>